C'est la fin des pourboires au Larrys

par  Alexis Boulianne

L'image est en cours de chargement...

Le Larrys laisse de côté le système des pourboires et augmentera plutôt la rémunération de son personnel. | Photo : Courtoisie / Dominique Lafond

Le bar à vin, restaurant et café Larrys, à Montréal, refusera les pourboires à partir du 7 juin. Cette décision, annoncée mercredi sur la page Instagram de l’établissement, vise à ce que le gagne-pain de l’équipe affectée au service ne dépende plus de la générosité de la clientèle.

Les gens qui vous servent sont des professionnels, et nous croyons qu’il est temps qu’ils soient rémunérés comme des professionnels par leur employeur, indique la publication.

C’est quelque chose qu’on planifiait depuis un an, on avait fait des tests l’automne dernier, et avec la réouverture, c’était le moment, indique le directeur général et sommelier du Larrys, Keaton Ritchie.

Au cœur de cette décision se trouve une occasion de renouveau pour l’industrie de la restauration, durement atteinte par les 14 mois de confinement et de mesures sanitaires restreignant ses activités.

C'est donc une occasion de changer les règles du jeu. On veut éliminer la dynamique du serveur qui se sent obligé de se laisser faire, de laisser passer certains comportements inacceptables pour protéger ses revenus, signale le directeur général.

Le système du pourboire peut renforcer des comportements racistes, sexistes et homophobes envers l’équipe de service.

Keaton Ritchie

Concrètement, le Larrys se débarrasse complètement du système de pourboires; pas question donc d’ajouter des frais de services de 15 %, par exemple, sur la facture. On enlève la relation directe entre les revenus de l’équipe et les ventes, dit M. Ritchie, qui précise que toute l’équipe a donné son accord à cette nouvelle façon de fonctionner.

Ce sont plutôt les salaires qui sont plus élevés, peu importe que l'établissement soit achalandé ou non. Les prix vont donc bien sûr augmenter, mais les gestionnaires du restaurant calculent que le prix total n’augmentera pas significativement, puisque le pourboire n’est désormais plus une option.

C’est sûr que ça enlève la possibilité au serveur de faire les légendaires samedis soir avec 500 $ en poche, souligne Keaton Ritchie. Ce qu’on espère, c’est d'attirer des professionnels qui cherchent un bon salaire et de la stabilité.

Le Larrys laisse de côté le système des pourboires et augmentera plutôt la rémunération de son personnel. | Photo : Courtoisie / Dominique Lafond