Les râpes au banc d’essai

L'image est en cours de chargement...

Un chef râpe un morceau de fromage. | Photo : iStock / iStock / Igor Ploskin

À 4, 5 ou 6 faces, style boîtier ou pliable, la râpe est un incontournable de la cuisine qui permet de préparer les aliments de façon rapide et efficace. Ou du moins, elle le devrait… Pour le banc d’essai de L’épicerie, Gabrielle Cadieux-Le Blanc, professeure à l’ITHQ, a testé jusqu’à 15 modèles avec des prix allant de 3 à 55 $.

Selon elle, ce n'est pas forcément les plus coûteuses qui offrent le meilleur rendement et qui sont les plus tranchantes .

Pour les mettre à l’épreuve, la professeure s’est assurée d’utiliser divers aliments avec des textures différentes.

Je me suis assurée d’avoir la même taille d'aliments et puis de garder, d'une râpe à l'autre, la même pression et le même nombre de mouvements afin de calculer le rendement.

Ce rendement, on le calcule en observant le rapport volume/poids des aliments. En notant au gramme près, il est possible de comparer le rendement de chacune des râpes utilisées.

L'image est en cours de chargement...

En comparant les aliments au gramme près, il est possible d’analyser leur texture et épaisseur selon la râpe utilisée. | Photo : Radio-Canada / L'Épicerie

La sécurité, une question de stabilité

Même si l’on est loin de la dangereuse mandoline, mieux vaut choisir un modèle qui offre une bonne prise afin d’éviter de se couper. Dans ce cas-ci, les râpes à 5 ou 6 faces sont les plus sécuritaires.

Pour la professeure, il n’y a aucun ballant, donc là on se sent automatiquement en sécurité pour travailler.

S’il en va de même pour les râpes à 4 côtés, comme la Cuisipro (45 $), ce n’est pas du tout la même chose lorsqu’on entre dans la catégorie des râpes pliables. La Oxo repliable (36 $) est même considérée comme dangereuse par Gabrielle, puisqu’elle peut se refermer à tout moment.

L'image est en cours de chargement...

La stabilité de la râpe, sa solidité, son confort et sa prise antidérapante sont tous des facteurs à considérer avant l'achat. | Photo : Radio-Canada / L'Épicerie

Outre la stabilité de la râpe, vous devriez également considérer sa solidité, son confort et sa prise antidérapante. Encore une fois, avec la Cuisipro, on coche toutes les cases.

Une lame à double tranchant

La Microplane à 4 côtés (55 $), qui perd des points pour ce qui est de l'ergonomie de sa poignée, regagne l’estime de Gabrielle grâce à sa surface pour trancher et sa lame bien positionnée. À l’opposé, la Starfrit (10 $) a une lame positionnée trop près de la base, ce qui finit par encombrer la râpe et empêche les mouvements fluides. Pour la hauteur de la lame, Gabrielle préfère la Cuisipro, mais aime également la Ricardo (30 $).

Le tranché a été réfléchi à la bonne hauteur. Donc, même si on a un bon gros concombre ou une belle grosse carotte, on arrive à faire des tranches complètement uniformes. Le mouvement est fluide. C’est une qualité mandoline. Sérieusement, j'ai une émotion avec ce côté tranché là.

Gabrielle Cadieux-Le Blanc

Lorsqu’on regarde du côté de la surface à trous de taille moyenne, toutes les râpes produisent de beaux filaments, excepté la Paderno (40 $) pour la carotte et le concombre, et la Microplane avec lame amovible pour la carotte.

Le test fromagé

Inutile de se mentir : la majorité des gens utilisent la râpe principalement pour le fromage. Pas surprenant alors que toutes les râpes performent bien lorsque vient le temps de préparer des fromages à textures molles ou semi-molles. Pour le parmesan, c’est une autre histoire, surtout pour la Rama Design (3 $), qui perd la course.

Les trous sont trop espacés, donc à un moment donné, on râpe dans le beurre, on râpe de l'air.

Pour les aliments plus durs comme le gingembre et la muscade, la Cuisipro remporte encore les honneurs.

À l'intérieur, on retrouve même une petite râpe à gingembre. On conserve tout le jus de gingembre, il n’y a aucune perte.

La grande gagnante

Bien que les râpes soient, règle générale, plutôt polyvalentes, les modèles avec 5 ou 6 côtés ont souvent des surfaces inutilisées, alors que les petits modèles avec une seule grosseur de trou n’en ont pas assez. Sur les 15 râpes testées par Gabrielle, seuls 5 modèles se sont démarqués. Sans surprise, c’est la Cuisipro (45 $) qui remporte les faveurs de la professeure.

Le rendu n’a rien à voir avec ceux de toutes les autres râpes utilisées, surtout pour ce qui est de la qualité du produit fini. Elle réalise de beaux zestes d'agrumes et un râpé de parmesan hyper fin, hyper aérien. Il n'y a aucun côté inutile. Toutes les lames sont hyper efficaces. C'est un super achat!

L'image est en cours de chargement...

C'est la râpe Cuisipro qui remporte la première place! | Photo : Radio-Canada / L'Épicerie

En deuxième place, on trouve la Microplane Elite (53 $), que Gabrielle a particulièrement appréciée. La Ricardo (30 $) arrive en troisième position. Pour les petits budgets, les deux modèles de Think Kitchen, la Prochop (15 $) et la classique (10 $), représentent des options économiques et plutôt efficaces.

Bien entendu, c’est une question de besoin. Si vous ne râpez que du fromage, choisissez la plus pratique pour votre cuisine!

Visionnez l'épisode complet :

Les râpes au banc d’essai(Nouvelle fenêtre)

Un chef râpe un morceau de fromage. | Photo : iStock / iStock / Igor Ploskin