5 astuces pour choisir un poisson écoresponsable

par  L'Équipe Savourer

de Savourer

L'image est en cours de chargement...

La nutritionniste Geneviève O'Gleman explique comment choisir un poisson de manière écoresponsable. | Photo : O'Gleman Média / Maude Chauvin

Devant les étalages de poissons, vous vous demandez comment faire un choix favorable à l’environnement? Voici 5 astuces à garder en tête lors de votre prochaine visite à l’épicerie ou à la poissonnerie.

1. Référez-vous à diverses sources

Le site web Seafood Watch(Nouvelle fenêtre) (en anglais) ou son application mobile sont de bons outils pour vérifier quelles espèces de poissons sont à privilégier et celles à éviter. Par exemple, au Canada, l’omble chevalier et l’éperlan sont des choix durables, contrairement à la morue de l’Atlantique. L'outil tient aussi compte des stocks disponibles dans l’océan (on ne veut pas le vider!) et des méthodes de pêche utilisées.

À l’épicerie, repérez les logos de certification de pêche durable MSC(Nouvelle fenêtre) et ASC(Nouvelle fenêtre) sur les poissons frais, surgelés et en conserve. Ils sont bien visibles sur les emballages. Attention aux autres logos, ils ne sont pas toujours fiables!

2. Posez des questions

À la poissonnerie ou à l’épicerie, n’hésitez pas à poser des questions sur la provenance des produits et sur les méthodes de pêche utilisées. Plus ils se feront questionner, plus les poissonneries et les épiceries y accorderont de l’importance dans leur offre.

3. Recherchez les espèces d’ici

Au Québec, on retrouve plusieurs espèces de poissons à (re)découvrir. Truite arc-en-ciel, flétan de l'Atlantique, flétan du Groenland (mieux connu sous le nom de turbot) et bien d’autres. Visitez le site web Pêchés ici, mangés ici(Nouvelle fenêtre), qui dresse le portrait de ce qu’on pêche chez nous. De son côté, le site Fourchette bleue(Nouvelle fenêtre) publie une liste annuelle des espèces du Saint-Laurent qu'on devrait consommer plus souvent.

4. Ajoutez de la variété au menu

Votre choix de poissons s’arrête souvent au saumon? Mieux vaut varier les espèces de poissons. Plus notre menu est diversifié, plus on contribue à ne pas épuiser les stocks d’une même espèce. Pourquoi ne pas essayer la lotte, l’omble chevalier, la morue du Pacifique? Il y en a pour tous les goûts!

5. Faites place aux petits poissons

Souvent peu coûteux, les petits poissons méritent votre attention. Comme ils ont besoin de moins de nourriture que les gros poissons et qu’ils se reproduisent rapidement, ce sont des choix intéressants pour l’environnement. Osez les sardines, les anchois, le maquereau et le hareng!

Mieux choisir son poisson, c’est aussi une bonne façon d’explorer et de faire place à la nouveauté. Bonnes découvertes!

La nutritionniste Geneviève O'Gleman explique comment choisir un poisson de manière écoresponsable. | Photo : O'Gleman Média / Maude Chauvin