La Reine des Prés de Portneuf s'approprie sa production laitière

L’image est en cours de chargement...

cvld, reine des prés, micro laiterie | Photo : Radio-Canada / Allison Van Rassel

La micro ferme laitière biologique Reine des prés dans Portneuf prend de grands moyens afin de maximiser la qualité du lait de ses vaches. Dès septembre, l’entreprise du rang de la Rivière Blanche à Saint-Alban ouvre sa propre laiterie fermière.

Un vent de changement souffle en ce moment sur l’industrie agroalimentaire au Québec. Alors que les consommateurs cherchent de plus en plus à consommer localement et à l'échelle humaine, les agriculteurs, eux, répondent à l’appel et prennent le contrôle de leur production.

L’image est en cours de chargement...

Le rang de la Rivière Blanche à Saint-Alban dans Portneuf n'est pas une destination très touristique, mais la famille Coulombe-Bahn espère changer le tout.  | Photo : Radio-Canada / Allison Van Rassel

C’est le cas de la famille Colombe-Bahn à Saint-Alban qui gère depuis 10 ans La Reine des Prés, une petite ferme laitière de 30 génisses, soit la moitié du cheptel moyen d'une petite ferme au Québec. En 2018, l’entreprise a pris un virage biologique afin d’assurer un meilleur prix pour leur lait. Dès septembre, Peggy Coulombe et Xavier Bahn espèrent avoir le plein contrôle de leur production en choisissant eux-mêmes la destinée de leur lait.

« En ce moment, un camion de lait passe à la ferme, prend tout notre lait, mélange ça avec d’autres laits et s’en va dans les usines de transformation à Montréal », affirme l’agricultrice Peggy Coulombe, copropriétaire de la ferme Reine des Prés avec son conjoint Xavier Bahn. Le couple vise le plein contrôle de sa production laitière jusqu’au produit final offert au consommateur directement à la boutique de leur laiterie.

 Je veux prendre le contrôle de ma production et me réapproprier la mise en marché. On veut garder notre lait dans la région de Portneuf, afin d’offrir un lait de Portneuf aux gens de Portneuf. 

Peggy Coulombe, copropriétaire de la ferme Reine des Prés

Pour y parvenir, le couple a investi près d’un demi-million de dollars dans la construction d’un bâtiment permettant d’accueillir de l’équipement de transformation et une micro boutique avec tout juste de l’espace pour deux réfrigérateurs. Peggy prévoit offrir en vente libre le lait embouteillé de ses vaches, ainsi que des yogourts et du fromage frais.

Ce sera une micro laiterie fermière, un terme utilisé pour décrire un produit transformé à même son lieu de production et qui s’inspire des modèles d’affaires des fromageries chevrière, comme la Ferme Caron à Trois-Rivières ou la Ferme Cassis & Mélisse à Saint-Damien-de-Buckland.

L’image est en cours de chargement...

Le bâtiment voisin de la maison familiale où prendra vie la micro laiterie fermière de la Reine des Prés.  | Photo : Radio-Canada / Allison Van Rassel

La reine Jersey

Dans les champs derrière la ferme, voisines de la maison familiale et des installations de transformation, 30 vaches laitières de race Holstein et Jersey broutent paisiblement dans les pâturages. Je m’y aventure en compagnie de Peggy, son conjoint Xavier et leur fille Félicité.

Une fois la clôture électrique retirée, Xavier lance ses deux bras dans les airs afin que les vaches s’amènent doucement vers nous. Les vaches de race Jersey sont de loin les plus curieuses et s’approchent rapidement de nous. Elles sont visiblement en confiance en présence d’humains.

« Elles ont chacune une personnalité », raconte Peggy. « Elles sont très allumées et douces avec les enfants. En plus, ce sont des vaches qui ont tellement de belles qualités fromagères. »

Le lait d’une vache de race Jersey est plus riche en gras et en protéine que celui d’une génisse Holstein, par exemple. La Jersey produit moins de lait, mais un lait avec un meilleur rendement fromager.

L’image est en cours de chargement...

''C’est le plus beau métier du monde, il n’y a jamais rien de redondant. J’aime gérer, j’aime le contact avec la terre. Je ne me voyais pas faire un 8 à 5 devant un ordinateur'', partage l’agricultrice Peggy Coulombe. | Photo : Radio-Canada / Allison Van Rassel

« Pour le même nombre de litres de lait, je vais aussi avoir plus de fromage avec un lait de vache Jersey », poursuit celle qui fait en ce moment des tests de fromage à la crème avec de l’érable et de l’argousier. Juste à entendre sa description du produit, je salive. Comme c’est le cas avec ce futur produit, Peggy entend miser sur des partenariats avec des producteurs fruitiers et maraîchers de la région de Portneuf afin de conceptualiser ses produits.

« On aura beau faire les analyses de marché qu’on veut, on se lance dans le vide », poursuit-elle. « Mais, de témoigner de la réponse des gens en ce moment qui arrête à la ferme afin de savoir à quel moment on va ouvrir ça, ça nous motive bien gros. »

Le lait biologique en bouteille de verre consignée devrait apparaître dans le réfrigérateur de la boutique de la laiterie au courant du mois de septembre. Rendez-vous sur la page Facebook de l’entreprise pour tous les détails.

cvld, reine des prés, micro laiterie | Photo : Radio-Canada / Allison Van Rassel