Des paniers fermiers à Baie-St-Paul pour donner au suivant

L’image est en cours de chargement...

Un panier de légumes biologiques | Photo : Radio-Canada / Priscilla Plamondon Lalancette

Charlevoix est réputée pour ses savoureux produits du terroir et les chefs le savent. Trois restaurateurs de Baie-Saint-Paul ont entrepris la création de paniers fermiers mettant en valeur les parfums et saveurs uniques à la région afin d’aider à la fois les producteurs agricoles, les artisans transformateurs, ainsi que les familles dans le besoin.

Cette initiative est celle des restaurateurs Thierry Ferré du Mouton Noir, Steve Michel du Diapason et Sylvain Dervieux de Faux Bergers, président de la Table agrotouristique de Charlevoix.

La réalité des restaurateurs, agriculteurs, producteurs et artisans transformateurs affectés par les mesures sanitaires en place en raison de la COVID-19, il la connaît. Tout le monde est affecté de part et d’autres, mais il y en a pour qui ça ne va pas bien du tout.

 Les producteurs qui vendent habituellement à la restauration, ils ne vendent plus rien. Avec ces paniers, on fait la promotion de ceux qui ont besoin d’aide et on donne à manger à ceux qui ont faim. 

Sylvain Dervieux, copropriétaire du restaurant Faux Bergers à Baie-Saint-Paul et président de la Table agrotouristique de Charlevoix

Les profits des ventes de ces paniers seront redistribués sous forme de paniers alimentaires à des familles dans le besoin de Baie-Saint-Paul par la banque alimentaire du centre communautaire Pro-Santé.

Ces paniers — dans les faits, ce sont des boîtes de carton — ne contiennent que des produits exclusifs à la région de Charlevoix prêts à manger ou cuisiner. Chaque restaurateur est en quelque sorte le directeur artistique de sa boîte « surprise ».

Par exemple, les consommateurs peuvent s’attendre à recevoir des légumes comme des oignons, des asperges, des fromages et de la viande, « mais pas que ça », précise Sylvain Dervieux. « On va essayer d’amener à la fois des produits plus luxueux, plus inusités que les gens sont moins habitués à cuisiner, et des nouveautés de producteurs. »

L’image est en cours de chargement...

La salle d'affinage des fromages de la Maison d'affinage Maurice Dufour à Baie-St-Paul.  | Photo : Radio-Canada / Allison Van Rassel

Au fur et à mesure que le climat laissera place aux gourmandises de Dame Nature, les paniers en bénéficieront. La population moins nantie de la région aussi.

« On s’adresse à la population locale et on veut que ce soit elle qui en bénéficie », renchérit le restaurateur. « Des gens moins fortunés pourront aussi découvrir des ingrédients, des produits et une cuisine qu’ils n’ont pas les moyens de s’offrir. »

Dans la boîte de Faux Bergers, par exemple, le hareng de Julie Gauthier des Pêcheries Charlevoix sera mis en valeur. Mme Gauthier détient un des cinq derniers permis de pêche à la fascine au Canada, une pêche ancestrale dont les origines remontent bien avant l'arrivée des colons européens. Les filets de Julie Gauthier sont installés à l’Anse-au-Sac, à Saint-Irénée.

Afin d’encourager les consommateurs à respecter les produits offerts et maximiser leurs utilisations, des recettes et capsules vidéo seront aussi proposées par les restaurateurs.

Pour tous les détails ou pour commander votre panier, rendez-vous au Facebook.com/marchepublicbsp(Nouvelle fenêtre).

Un panier de légumes biologiques | Photo : Radio-Canada / Priscilla Plamondon Lalancette