Les couteaux à huîtres au banc d’essai

L’image est en cours de chargement...

On a testé plusieurs modèles de couteaux à huitres. | Photo : iStock / Maksud_kr

Qu’on mange les huîtres en solo au-dessus de l’évier ou au comptoir pendant une fête estivale, un des plus grands plaisirs est de les ouvrir et de les avaler sur-le-champ. Encore faut-il avoir un bon couteau! L’épicerie a mis 15 couteaux à huîtres au banc d’essai afin de déterminer lesquels vous permettront de déguster ce produit de la mer en toute sécurité.

Question de rendre ce test plus festif, notre équipe a organisé un petit party d’huîtres avec le grand champion mondial des ouvreurs d’huîtres et fondateur du Oysterfest de Montréal, Daniel Notkin, et le designer industriel Frédéric Chabot.

Nos deux experts ont classé les couteaux selon les matériaux utilisés, la longueur ou la forme de la lame ainsi que celle du manche. Afin de tester ces outils, ils ont également choisi trois variétés d’huîtres de tailles différentes.

À partir du moment où il y a une lame et un manche, on devrait être capable d’ouvrir l’huître. Je ne recommande vraiment pas de le faire avec un couteau normal, car ils sont trop pointus et les risques de blessure sont très élevés, indique Frédéric Chabot.

Place aux huîtres!

Une fois les 15 modèles bien étalés sur le comptoir, Frédéric Chabot et Daniel Notkin se sont attaqués aux huîtres. Premier constat : la plupart des modèles sont munis d’une lame qui fait toute la longueur du couteau, jusqu’au bout du manche. Ça donne assez de solidité pour bien tourner, a remarqué Daniel Notkin.

Les deux premiers couteaux à passer le test sont le modèle Red Wolf à 3,99 $, muni d’une garde, et le couteau La Mer, au même prix. La garde, ça peut être utile pour les gens qui ne sont pas habitués. Pour les personnes qui sont plus à l’aise, c’est souvent encombrant, note Frédéric Chabot. Les deux couteaux ont toutefois très bien fait leur travail, tout comme le modèle Oxo à 11,99 $.

Les deux experts ont ensuite testé deux couteaux à la lame légèrement recourbée, soit le Dexter Russell à 39,58 $ et le Trudeau à 9,95 $. Cette légère courbe à la pointe de la lame permet d’obtenir un meilleur effet de levier pour ouvrir la coquille des huîtres, un modèle nommé le New Haven. Frédéric Chabot a remarqué la bonne prise du couteau Trudeau, fait avec du caoutchouc.

Un couteau comme le Dexter Russell est utilisé par les écailleurs au sud d’ici. Leurs huîtres sont très grandes, fortes et difficiles à ouvrir. Moi, je n’utilise pas des couteaux comme ça, mais je suis impressionné, a dit de son côté Daniel Rotkin.

En testant ensuite le couteau Think Kitchen à 4,99 $, il a failli se blesser. Même après 200 000 huîtres, il faut rester vigilant! a-t-il lancé. Les deux experts trouvaient que la poignée de ce modèle était intéressante pour exercer une bonne pression sur la coquille, mais qu’elle était peu confortable.

L’image est en cours de chargement...

Daniel Notkin - Frédéric Chabot - Johane Despins | Photo : L'épicerie

Deux modèles munis d'un protège-main ont ensuite été essayés : le Zyliss à 19,98 $ et le Pradé à 15 $. Loin d’être ergonomiques, les protège-mains censés remplacer la bonne vieille guenille ont plutôt nui à nos testeurs, qui ont aussi remarqué que la lame du modèle Zyliss était très pointue, voire dangereuse.

De plus, certaines huîtres étaient trop grosses ou trop petites pour que le protège-main soit utilisé. La grande question c’est toujours : est-ce que c’est nécessaire? souligne Daniel Rotkin.

Deux couteaux pliants vendus à 34,95 $, soit le Opinel et le Jean Dubost Frérot, ont laissé nos experts perplexes. La lame du modèle Frérot se barrait difficilement et était déformée après l’ouverture d’une seule huître. Même si l’Opinel a mieux fait son travail, Frédéric Chabot n’est pas convaincu de sa performance à long terme.

Le manche en inox du modèle MasterChef à 7,99 $ n’a pas non plus charmé les experts à cause de son manque d’adhérence.

Deux couteaux de la marque Victorinox, soit les modèles Boston à 23 $ et Galveston à 22 $, possèdent des lames plus longues conçues pour les grosses huîtres. Moins versatiles, ils seront plus utiles pour les gros spécimens demandant beaucoup de torsion à l’ouverture!

Pour finir, Daniel Rotkin et Frédéric Chabot ont testé deux couteaux au manche ergonomique : le Déglon à 19,38 $ et le Swissmar à 19,98 $. Les deux outils ont bien fonctionné, mais demandent à leur avis plus de doigté et d’expérience.

Verdict : Daniel Notkin et Frédéric Chabot ont respectivement choisi le Dexter Russell et le Trudeau, les deux modèles de style New Haven. Je préfère quand même avoir une petite garde, c’est plus sécuritaire! précise Frédéric Chabot. Quand vient le temps de déguster des huîtres, les lames courbées sortent victorieuses. À vos couteaux!

Les prix et les modèles des appareils testés ont peut-être changé depuis la réalisation du banc d'essai. Visionnez le reportage de L'épicerie(Nouvelle fenêtre).

On a testé plusieurs modèles de couteaux à huitres. | Photo : iStock / Maksud_kr