Une Baraque gourmande réconfortante

L’image est en cours de chargement...

Photo : Radio-Canada / Allison Van Rassel

Dès les premiers instants dans La baraque gourmande, un nouveau café-restaurant de la 1re Avenue, à Limoilou, on ressent réconfort et chaleur humaine. Un peu comme un généreux câlin de grand-maman, ce commerce familial propose une cuisine enveloppante, empreinte d'amour.

Ce sont peut-être les planches de bois de grange fixées au mur, les copieuses créations dans le présentoir à pâtisserie ou les couleurs vitaminées inscrites au menu du jour qui confèrent d'abord au lieu son côté accueillant.

Chose certaine, l’omniprésence du béton et du bitume extérieurs dans ce secteur de Limoilou au coin de la rue Carigan-Salières s'oublie lorsque l'on franchit les portes du restaurant. On a l’impression de se retrouver dans un chalet, dans le bois, où l’on offrirait un service de repas avec un menu du jour vivifiant, servi sur toile de fond sonore reggae, invitant à la détente.

L’image est en cours de chargement...

Photo : Radio-Canada / Allison Van Rassel

« On a voulu reproduire l’ambiance du chalet familial, explique Léa Paquet, copropriétaire de La Baraque gourmande avec son conjoint et pâtissier de formation, Sébastien Son.

 Ce n’est pas un chalet, ce n’est pas une maison, mais c’est quelque chose que l’on a construit de nos mains, un peu croche, mais avec amour. 

Sébastien Son, copropriétaire, La baraque gourmande

Le menu met en valeur une offre alimentaire accessible à tous : soupes, salades, sandwichs incluant des créations végétaliennes.

L’image est en cours de chargement...

Le sandwich « baraqué » aux légumes marinés, un coup de cœur fort savoureux.  | Photo : Radio-Canada / Allison Van Rassel

Ce sont des produits bien maîtrisés par les propriétaires, qui se sont rencontrés aux Pères Nature à Saint-Georges, en Beauce, un marché d'alimentation où les produits régionaux sont mis en valeur en présentoir comme dans le prêt-à-manger.

Sébastien occupait le poste de pâtissier et Léa, une touche-à-tout, a fait le tour des départements.

« Je n’avais jamais envisagé me lancer dans la cuisine, mais pas du tout, avoue Léa. Avec le temps, ma créativité et mon amour de l’art se sont dirigés vers la cuisine. J’ai développé un plaisir à cuisiner et à créer des trucs. »

L’image est en cours de chargement...

Photo : Radio-Canada / Allison Van Rassel

Le lieu porte la touche artistique originale du couple, dont celle de Léa, qui a fait ses études en art visuel en Beauce. Un talent qui se perçoit autant dans le décor que dans la présentation des mets.

L’art culinaire est le plus bel art, parce que tu mets une partie de toi dans ce que tu crées, tu peux tout de suite partager avec des gens que tu aimes et tout de suite susciter une réaction. C’est ça qui me fait triper.

Léa Paquet, copropriétaire de La baraque gourmande

Originaire des Hauts-de-Seine, en banlieue de Paris, Sébastien a quant à lui grandi en Bourgogne.

Il vit au Québec depuis plus de 15 ans. Formé en cuisine, il a voyagé partout dans le monde.

« Quand j’ai visité le Québec pour la première fois, raconte-t-il, je me suis dit que c’est ici que je veux vivre. Les gens au Québec sont ouverts, accessibles, gentils. Tout le contraire de la France », lance-t-il en riant.

Projet de couple

Peu de temps après leur rencontre, Léa et Sébastien se cherchaient un projet.

L’idée de départ était d’exploiter un camion de cuisine de rue à Québec.

Toutefois, « les réglementations beaucoup trop sévères » ont découragé les jeunes entrepreneurs de se lancer dans l’aventure.

L’image est en cours de chargement...

Photo : Radio-Canada / Allison Van Rassel

Après plusieurs recherches notamment dans les Cantons-de-l’Est, dont la reprise possible d’une biscuiterie à Bromont, un local vacant à Limoilou a fait croître un rêve gourmand en eux.

« On n’avait même pas osé rêver à Québec, avoue Léa. Québec, c’était inaccessible à nos yeux, poursuit Sébastien. On est de Saint-Georges, pour nous, Québec, c’est la grande ville. »

Ce qui avait paru inaccessible s’est rapidement transformé en réalité; La baraque gourmande a ouvert ses portes le 23 mars afin de servir de la nourriture vraie cuisinée sur place avec amour.

Au menu

Chaque jour de la semaine, un nouveau menu est proposé.

On y déguste des salades débordantes de goût, de généreux sandwichs rehaussés de viande assaisonnée ou de légumes marinés, ainsi que les grands vendeurs du restaurant-traiteur végétarien Qui lu crü qui occupait auparavant le local : salades à base de spaghetti de zucchini, un pad thaï végé et un wrap à base de pâte d’amande.

La commande de nourriture se fait au comptoir. Une douzaine de tables et une terrasse ensoleillée sont mises à la disposition de la clientèle désirant manger sur place.

Un coin café-lecture permet de profiter au maximum de l’abondance de lumière du local.

L’image est en cours de chargement...

Le bœuf bourguignon de Sébastien Son, une recette traditionnelle de la cuisine bourguignonne issue de son patrimoine familiale.  | Photo : Radio-Canada / Allison Van Rassel

Le plat de bœuf bourguignon commandé un midi mettait en valeur la viande provenant de la boucherie Croc-Mignon, située à quelques coins de rue. Le pain du sandwich est fait par les boulangers de Borderon & fils.

L’avenir s’annonce prometteur pour cette jeune entreprise de Limoilou, car on ressent ici un réel désir de réunir les gens autour d’une cuisine accessible afin de partager, simplement, le plaisir de bien manger.

Photo : Radio-Canada / Allison Van Rassel