Le Koledna pitka, un pain sacré du Noël bulgare

Chargement du lecteur vidéo en cours...

Photo : Radio-Canada / Allison Van Rassel

Zori Napoleonov reproduit chaque Noël des rites et coutumes de célébrations chrétiennes orthodoxes du pays qui l'a vue naître, la Bulgarie. Afin de transmettre à ses enfants la culture de son pays, elle prépare le Koledna pitka, un pain sacré préparé et dégusté lors des festivités.

Ce pain typique des célébrations entourant le 25 décembre en Bulgarie est déposé au centre de la table de la famille Napoleonov de Limoilou le jour de Noël.

Arrivée à Québec en 2005 avec son mari, Zori Napoleonov espère ainsi transmettre par sa cuisine des moments heureux empreints de souvenirs à ses deux enfants de 11 et 13 ans.

Je ne sais pas si nos enfants sont conscients de nos traditions, mais pour moi et mon mari, ça nous rappelle les souvenirs de notre enfance, de notre famille. Ça fait du bien.

Zori Napoleonov

L'image est en cours de chargement...

Photo : Radio-Canada / Allison Van Rassel

Ce pain traditionnel est confectionné à partir d’un mélange d’œufs, de farine, d’eau, de sel, de levure et de fromage feta de lait de vache.

Appelé tout simplement pitka, le pain est élaboré selon une recette transmise de génération en génération.

En Bulgarie, ce sont les femmes les grandes gardiennes des traditions culinaires. J’ai regardé et je reproduis les gestes de ma mère, de ma grand-mère, de mes tantes.

Zori Napoleonov

La recette de son pitka de Noël est celle de sa belle-mère, une recette simple et infaillible, me dit-elle.

Une fois en bouche, cette denrée à la texture croustillante et dorée, combinée au moelleux du pain frais offre un goût de bonheur.

L'image est en cours de chargement...

Photo : Radio-Canada / Allison Van Rassel

En Bulgarie, le pain est plus grand que l’homme, poursuit M. Napoleonov. Il faut le respecter et tu ne le jettes surtout pas. C’est un produit essentiel pour survivre.

Stoyan Napoleonov

Les Bulgares préparent du pain à l’occasion de chaque fête, car il est pour eux très sacré. À Noël, la symbolique du pain est d’autant plus forte qu'une pièce de monnaie est cachée dans la préparation. Selon la tradition, celui ou celle qui la trouve sera chanceux dans l'année à venir.

L'image est en cours de chargement...

Photo : Radio-Canada / Allison Van Rassel
Photo : Radio-Canada / Allison Van Rassel