Un chirashi d’inspiration coréenne

L'image est en cours de chargement...

Photo : Radio-Canada / Allison Van Rassel

Le bol-repas chirashi s'inscrit dans la liste des tendances actuelles de restauration rapide en Amérique du Nord. Ce mets d'origine japonaise, qui pourrait être comparé à un gros sushi déconstruit, est proposé au comptoir d'un restaurant de Sainte-Foy.

C’est à la suite d’un voyage en Corée du Sud que David Trudeau-Fortin a ouvert le resto Ogari San-Sushi dans la Pyramide, à Sainte-Foy.

J’ai passé cinq mois en Corée, où j’ai été à la fois déstabilisé et charmé par les saveurs et les ingrédients que j’ai goûtés. Je me suis dit que je voulais faire connaître cette cuisine à mon retour à Québec.

David Trudeau-Fortin, propriétaire du Ogari San-Sushi

Bien qu’à la base, le chirashi soit un mets japonais, celui du comptoir du Ogari San-Sushi s’inspire davantage du bibimbap, le plat emblématique de la Corée du Sud. Ce dernier est en fait un bol de riz avec bœuf et légumes sautés sur lequel est déposé un jaune d’œuf cru.

L'image est en cours de chargement...

Photo : Radio-Canada / Allison Van Rassel

Le chirashi d’Ogari San est composé de riz à sushi, de juliennes de carotte, de concombres anglais, de daikon (radis chinois), de fèves edamame (fèves de soya), de mayonnaise épicée, de sauce Wafu faite à base de sésame grillé, et d’oignons verts.

Chaque client peut ensuite choisir parmi une sélection de poissons, de viandes, de fruits, de légumes et de noix.

J’apprécie grandement la flexibilité avec laquelle je peux me laisser guider par mes inspirations du moment pour composer mon bol. Le tartare de saumon relevé se faufile souvent au cœur de mes compositions.

Ingrédients faits maison

Le menu d’Ogari San-Sushi se démarque de l’offre des nombreuses bannières commerciales du secteur. Il répond davantage à une clientèle étudiante soucieuse de la provenance des ingrédients offerts à un bon rapport qualité/prix.

L'image est en cours de chargement...

Photo : Radio-Canada / Allison Van Rassel

Loin des stéréotypes d’autres restaurants rapides, toutes les sauces, les mayonnaises et les soupes sont transformées sur place. Le menu met aussi en valeur une grande variété de recettes créées en collaboration avec les employées.

« Les won tons frits sont faits sur place à partir de porc d’élevage et de crevettes de Matane », explique David Trudeau-Fortier. Cette recette, comme celles des soupes, est développée avec Cui Wei, une cuisinière d’origine chinoise.

« Je veux de l’authenticité, pas avoir l’endroit qui fait le plus d’argent, conclut David Trudeau-Fortier. Mais je veux être fier de ce que je sers aux gens. »

L'image est en cours de chargement...

Photo : Radio-Canada / Allison Van Rassel

Service : rapide et courtois.

Prix : à partir de 7,75 $ pour le plus petit bol de chirashi.

Deux plats incontournables : won tons frits au porc et crevette et la soupe coco-thaïe.

Plus : la gamme de produits japonais Kirin importés du Japon, dont le thé au lait sucré.

Ogari San-Sushi
2360, chemin Sainte-Foy, Québec, QC, G1V 4H2
Ouvert tous les jours

Le chirashi du comptoir Ogari San-Sushi est une suggestion de Josée Michaud, auditrice de l’émission de radio Radio-Canada cet après-midi. Selon Mme Michaud, le chirashi est le repas idéal avant une soirée cinéma au Clap. Envoyez-moi vos suggestions gourmandes à cavautledetour@radio-canada.ca

Photo : Radio-Canada / Allison Van Rassel