Une poutine à la bière au cœur de Bellechasse

L’image est en cours de chargement...

La «pogo poutine» de la Boucherie la bouchée double.  | Photo : Radio-Canada / Allison Van Rassel

Il est midi en ce jeudi à la boucherie La bouchée double, à Sainte-Claire, dans la MRC de Bellechasse. Déjà, la file d'attente atteint le stationnement situé à plus de 50 mètres du comptoir. Au menu du jour, la « pogo poutine » servie avec une onctueuse sauce à la bière noire ainsi qu'un pogo fait maison.

« C'est définitivement la journée la plus populaire de la semaine, explique la copropriétaire et créatrice du plat, Stéphanie Ouellette. On a déjà fait un midi à 150 poutines. » Bien des restaurateurs, même dans les centres urbains, rêveraient d'un tel volume. « Nos clients viennent chercher la différence », lance-t-elle en sonnant la cloche de service.

Soudainement, un barbu à la tuque grise s'amène en cuisine. « Cinq poutines pour ici. Deux pour emporter et une sans moutarde pour Sébas », lance Jean-Simon Canac-Marquis, copropriétaire, boucher et responsable de la caisse les midis. L’heure de pointe a officiellement débuté.

L’image est en cours de chargement...

Un plat prêt pour le service.  | Photo : Radio-Canada / Allison Van Rassel

La complicité entre Stéphanie et son bras droit, Élizabeth Dubois, est palpable. Leurs actions s’harmonisent aux cliquetis des casseroles et ustensiles. « On a travaillé ensemble aux Halles Sainte-Foy », raconte Élizabeth, qui est aussi derrière la carte des desserts.

Ensemble, Stéphanie et Élizabeth créent tous les menus et les plats pour emporter. La cuisine de la boucherie La bouchée double est littéralement leur terrain de jeu. « On a tout à la portée de la main », explique Stéphanie alors qu’elle arrose une poutine de moutarde maison (un mélange de Meaux, Dijon et de miel) puis d’une sauce barbecue aussi faite maison. « On s’amuse vraiment, puis nos clients aiment ça. »

L’image est en cours de chargement...

Stéphanie Ouellet et Élizabeth Dubois en cuisine.  | Photo : Radio-Canada / Allison Van Rassel

La touche finale du plat du midi est un pogo créé avec une pâte de farine de maïs et de blé mélangée avec du yogourt et des œufs. On y ajoute aussi beaucoup de poudre à pâte pour « que ce soit épais et que ça gonfle à la cuisson », explique Élizabeth. Hier, elle en a préparé 60. Au moment de les servir, ils seront passés au four et jetés une dernière fois dans l’huile pour créer une texture croustillante. La saucisse au cœur de cette gourmandise a aussi été fabriquée la veille par le boucher Jean-Simon.

Une boucherie gourmande

Chargement du lecteur vidéo en cours...

Les couche-tard, 19 mars 1965

Juste avant d’arriver en cuisine, l’espace boucherie propose une flamboyante palette de produits, dont un généreux bar à tartare. « C’est un essai, avoue Jean-Simon. On n’est pas à Lévis ou à Québec ici. Il faut faire au mieux de ce que les gens veulent, poursuit-il. Sinon les gens vont se rendre à Lévis ou à Québec ». À leur grande surprise, ce sont les gens de Québec et de Lévis qui viennent spécialement pour le bar à tartare.

L’image est en cours de chargement...

Le comptoir des viandes marinées de la Boucherie la bouchée double.  | Photo : Radio-Canada

Service : familier et sympathique.

Prix : excellent rapport qualité-prix.

Plats incontournables : le gâteau aux carottes, la tarte au sirop d’érable et les cretons.

Plus : les mets préparés et repas familiaux disponibles sur commande.

Boucherie La bouchée double, 37 boulevard Bégin, Sainte-Claire, G0R 2V0.

La «pogo poutine» de la Boucherie la bouchée double.  | Photo : Radio-Canada / Allison Van Rassel