•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelles - Jeux paralympiques

Le Canada conclut les Jeux paralympiques de Pékin avec 25 médailles, dont 8 d’or

Chargement de l’image

Les athlètes canadiens célèbrent à la cérémonie de clôture des Jeux paralympiques de Pékin.

Photo : Getty Images / Sarah Stier

Radio-Canada

Les athlètes canadiens ont décroché pas moins de 25 médailles paralympiques aux Jeux de Pékin, 3 de moins que le record de 28 obtenu à Pyeongchang, en 2018. Cette quinzaine a été marquée notamment par la récolte de quatre médailles de Natalie Wilkie et Mark Arendz, ainsi que du dernier tour de piste de Brian McKeever, qui met un terme à sa carrière avec 20 médailles en poche. Retour sur les succès canadiens à Pékin.

Mollie Jepsen ouvre le compteur

La paraskieuse Mollie Jepsen a amorcé la récolte canadienne de la plus belle des façons quand elle a gagné l’or de la descente en position debout.

Chargement de l’image

Mollie Jepsen est devenue la première médaillée canadienne des Jeux paralympiques de Pékin.

Photo : Getty Images / Wang Zhao

Médaillée de bronze de cette épreuve il y a quatre ans, Jepsen a reçu un diagnostic de la maladie de Crohn quelques mois après les Jeux de Pyeongchang, ce qui lui a fait rater une saison en entier.

Jepsen, visiblement pas rassasiée, a poursuivi sur sa lancée en décrochant l'argent au slalom géant. L'athlète de 22 ans a toutefois dû renoncer à l'épreuve de slalom, disputée vendredi.

La pandémie de COVID-19 a privé Jepsen de précieuses occasions de reprendre son rythme de compétition, ce qui rend ces médailles encore plus satisfaisantes.

Récompensée pour ses multiples exploits, Jepsen a été nommée porte-drapeau du Canada pour la cérémonie de clôture des Jeux.


Mac Marcoux brille avant de se blesser

Moins d’une heure après la première médaille de Jepsen, Mac Marcoux en a offert une seconde au Canada en paraski alpin, lorsqu’il a remporté l’argent à la descente pour les athlètes avec une déficience visuelle en compagnie de son guide Tristan Rodgers.

Chargement de l’image

Mac Marcoux et son guide Tristan Rodgers sur le podium avec la médaille d'argent

Photo : Getty Images / Alexander Hassenstein

Les troisièmes Jeux paralympiques de l’athlète ontarien ont cependant pris fin de manière prématurée. Après une chute lors du super-G, Marcoux a dû déclarer forfait pour le reste des compétitions, lui qui venait tout juste de se remettre d’une embêtante blessure au dos qui lui a fait rater plusieurs mois d’activité.

Marcoux n’aura que 28 ans lors des prochains Jeux paralympiques d’hiver. Il devrait donc avoir l’occasion d’ajouter des médailles à sa récolte de six médailles paralympiques.


Mark Arendz, triple médaillé en parabiathlon

Il aurait été compliqué pour Mark Arendz de connaître d’aussi bons Jeux qu’il y a quatre ans, quand il avait gagné six médailles en parabiathlon et en paraski de fond.

Chargement de l’image

Mark Arendz au centre du podium, avec la médaille d'or

Photo : Getty Images / Michael Steele

L’athlète de Charlottetown n’a toutefois pas à rougir de sa performance à Pékin puisqu’il y a remporté trois médailles, dont une d’or.

La récolte a commencé au deuxième jour de compétition avec le bronze au sprint en parabiathlon, auquel il a ajouté l’or au 10 km. Arendz a finalement ajouté la médaille d'argent au 12,5 km quelques jours plus tard.


Des Jeux en bronze pour Alana Ramsay

L’honneur d’être la première multiple médaillée canadienne à ces Jeux paralympiques revient à la paraskieuse alpine Alana Ramsay.

Chargement de l’image

Alana Ramsay

Photo : Reuters / GONZALO FUENTES

D’abord médaillée de bronze du super-G en position debout, l’athlète originaire de Calgary est également montée sur la troisième marche du podium à l’issue du combiné alpin.

C’est un bilan en tout point identique à celui de Pyeongchang, d’où Ramsay était aussi revenue avec les médailles de bronze du super-G et du combiné alpin.


Collin Cameron dépasse les attentes

Je voulais me servir de cette course pour m’entraîner en vue des prochaines épreuves, alors je n’ai pas encore pris la pleine mesure de ce que je viens d’accomplir.

Chargement de l’image

Collin Cameron

Photo : Getty Images / Fred Lee

Il n’y a pas à dire, Collin Cameron s’est offert un beau cadeau à quelques jours de son 34e anniversaire lorsqu’il a remporté le bronze du 18 km en paraski de fond, une épreuve pour laquelle il n’avait assurément pas d’attentes quant au résultat.

Cameron a néanmoins marqué ceux qui ont assisté à sa performance, lui qui a choisi de porter un simple chandail à manches courtes pour cette compétition. J’avais tellement chaud durant l’échauffement, a-t-il tout bonnement expliqué.

Cela dit, la tentative d’entraînement a bien fonctionné, puisque Cameron a gagné une deuxième médaille de bronze quelques jours plus tard, au sprint.


La détermination d'Alexis Guimond récompensée

Alexis Guimond aurait pu se laisser abattre. Après une médaille de bronze et deux 4es positions à Pyeongchang, sa 5e place lors de la descente en position debout aurait pu être de mauvais augure.

Chargement de l’image

Le Canadien Alexis Guimond a terminé au 5e rang en descente en position debout, frôlant un podium presque identique à celui d’il y a quatre ans, à Pyeongchang.

Photo : Getty Images / Christian Petersen

Mais le paraskieur alpin canadien a réagi d’admirable façon lors du super-G et a été récompensé de la médaille de bronze. Et, à des milliers de kilomètres de là, à Gatineau, des larmes de joie ont coulé.


Brian le Grand

La course de 20 km pour athlètes avec une déficience visuelle n’a pas de secret pour Brian McKeever. L’athlète paralympique canadien au palmarès le plus fourni des Jeux d'hiver a gagné l’épreuve pour la quatrième fois consécutive et a célébré cette victoire d’une manière qui mettait en lumière sa complicité évidente avec son guide Russell Kennedy.

Chargement de l’image

Brian McKeever et Russell Kennedy

Photo : Reuters / ISSEI KATO

Heureusement pour les autres concurrents, ces Jeux paralympiques étaient les derniers de McKeever, qui a également triomphé au sprint en style libre en paraski de fond ainsi qu'au 12,5 km.

Au cours de sa carrière, l'Albertain de 42 ans a cumulé pas moins de 20 médailles aux Jeux d'hiver, dont 16 d'or.


Un doublé canadien en paraski de fond

C’est en paraski de fond que le Canada a placé son premier et seul duo de médaillées sur le podium; l’épreuve de 15 km en position debout a procuré l’or et le bronze à l'unifolié.

Chargement de l’image

Natalie Wilkie et Brittany Hudak ont respectivement gagné l'or et le bronze sur 15 km en paraski de fond en position debout.

Photo : Getty Images / Lintao Zhang

Natalie Wilkie a surclassé ses rivales pour s’offrir sa quatrième médaille paralympique, et à 21 ans seulement, l’athlète britanno-colombienne n’a sans doute pas fini de ravir le public canadien.

En 3e position, Brittany Hudak, de Prince Albert, en Saskatchewan, a gagné sa deuxième médaille paralympique. Visiblement émues, les coéquipières ont toutes deux fait savoir qu’elles n’auraient voulu partager le podium avec personne d’autre.

L’irrésistible montée en puissance de Wilkie ne s’est d’ailleurs pas arrêtée là. Deux jours plus tard, la Canadienne a remporté l’or au sprint en style libre, et avec la manière : elle a gagné chacune de ses courses ce jour-là, avec une superbe remontée en finale pour faire bonne mesure. La parafondeuse a également remporté l'argent sur 10 km en position debout, vendredi, décrochant du même coup sa troisième médaille à Pékin.

Brittany Hudak a également ajouté une médaille de bronze à sa récolte, à l'épreuve sur 12,5 km en position debout cette fois-ci.


Une première en parasurf des neiges

Avant les Jeux de Pékin, le Canada n’avait jamais remporté de médaille en parasurf des neiges. Les représentants de l’unifolié ont remédié à la situation de brillante façon. C’est la Saskatchewanaise Lisa DeJong qui a gagné cette précieuse première médaille lorsqu’elle a pris le 2e rang en snowboard cross dans la catégorie SB-LL2

Chargement de l’image

Lisa Dejong a reçu la médaille d'argent en snowboard cross, aux côtés de la Française Cécile Hernandez et de l'Américaine Brenna Huckaby.

Photo : Getty Images / Lintao Zhang

Puis, dans la catégorie SB-LL1, le Britanno-Colombien Tyler Turner a éclipsé la concurrence avec des victoires dans chacune de ses courses, dont la grande finale, pour s’emparer de l’or.

Chargement de l’image

Tyler Turner est sacré champion paralympique en snowboard cross à ses premiers Jeux.

Photo : Getty Images / Steph Chambers

Il a ajouté une médaille à sa collection à Pékin avec le bronze au slalom incliné dans la catégorie SB-LL1.

Un résultat remarquable pour un athlète qui ignorait encore tout de la planche à neige il y a quatre ans.


Une médaille conquise une pierre à la fois

L'équipe canadienne de curling, composée de Jon Thurston, Dennis Thiessen, Ina Forrest, Mark Ideson et de la joueuse substitut Collinda Joseph, peut quitter Pékin, la tête haute.

Chargement de l’image

Le Canada célèbre sa médaille de bronze au curling en fauteuil roulant.

Photo : Getty Images / Carmen Mandato

Le quatuor unifolié a battu la Slovaquie 8-3 afin de mettre la main sur une deuxième médaille de bronze de suite, quatre ans après avoir terminé en 3e position à Pyeongchang.

Les Canadiens avaient entamé leur tournoi paralympique avec quatre victoires de suite, avant de subir une séquence de trois défaites. Ils avaient perdu leur match de demi-finale 9-5 face à la Chine, avant de se reprendre de brillante façon devant les Slovaques.


Les parafondeurs en plein contrôle

Collin Cameron, Emily Young, Mark Arendz et Natalie Wilkie ont profité de la dernière journée de compétitions pour ajouter une médaille à leur tableau de chasse, la 24e du Canada. Le quatuor de l'unifolié a remporté la médaille de bronze au relais mixte 4 x 2,5 km, en terminant à 37 secondes des vainqueurs.

Chargement de l’image

Collin Cameron (à gauche) était le premier à s'élancer pour le Canada.

Photo : Reuters / ISSEI KATO

Il s'agissait d'une quatrième médaille pour Natalie Wilkie et Mark Arendz à Pékin.


Une défaite en argent pour les parahockeyeurs

La toute dernière épreuve des Jeux paralympiques de Pékin se déroulait sur la glace du Palais national omnisports de Pékin. Pour l'occasion, le Canada faisait face aux Américains pour la grande finale du tournoi de parahockey. Les Canadiens n'ont pu s'imposer et ont finalement baissé pavillon 5-0. Ces derniers peuvent toutefois repartir la tête haute, ayant récolté la 25e et dernière médaille de leur pays.

Chargement de l’image

Malik Jones #19 des États-Unis et Rod Crane #2 du Canada lors de la finale paralympique de hockey sur luge.

Photo : Getty Images / Steph Chambers

L'unifolié avait vaincu la Corée du Sud 11-0 pour accéder au match ultime.

Avec cette victoire, les Américains récoltent une quatrième médaille d'or de suite en parahockey. Le Canada était reparti avec l'argent en 2018 et le bronze en 2014. Le dernier titre canadien remonte à 2006, aux Jeux de Turin.

À ne pas manquer