•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelles - Jeux paralympiques

Abonné à l’or paralympique, Brian McKeever triomphe sur 12,5 km

L'Albertain décroche sa 16e médaille d'or aux Jeux d'hiver.

Ils posent pour la caméra.

Le parafondeur canadien Brian McKeever et son guide Graham Nishikawa.

Photo : Reuters / ISSEI KATO

Radio-Canada

Le parafondeur canadien Brian McKeever a effectué son dernier tour de piste paralympique dans une épreuve solo, avec son guide Graham Nishikawa, et en a profité pour remporter l'or au 12,5 km avec déficience visuelle samedi.

McKeever et son guide Nishikawa ont franchi la distance en 33 min 6 s 6/10 pour terminer avec une avance de 52,5 s sur le Suédois Zebastien Modin (33:59,1) et son guide Emil Joensson Hagg. L'Ukrainien Dmytro Suiarko (34:08,1), accompagné d'Oleksandr Nikonovych, a fermé la marche sur le podium.

Chargement de l’image

Brian McKeever félicite le Suédois Zebastian Modin et son guide Emil Joensson Hagg, arrivés 2es derrière le Canadien.

Photo : Reuters / ISSEI KATO

Notre rythme était parfait aujourd'hui, s'est réjoui McKeever. On savait qu'à ce rythme, on allait se donner de bonnes chances de gagner.

McKeever en a profité pour confirmer que les Jeux de Pékin sont bel et bien ses derniers. Si je reviens dans quatre ans, je vais avoir besoin de cannes, a-t-il blagué, désignant du doigt les poils blancs de sa barbe.

Il s'agit d'un troisième titre d'affilée aux Jeux de Pékin pour McKeever, et d'une 20e médaille paralympique pour le fondeur de 42 ans.

Il est l’athlète canadien le plus décoré dans l’histoire des Jeux d’hiver, une longueur derrière Chantal Petitclerc, qui a pour sa part gagné 21 médailles aux Jeux d’été.

Ça m'a vraiment donné de belles expériences, a-t-il dit après sa course, en parlant de sa carrière. Ça m'a donné la chance de voyager et de rencontrer du monde fantastique. C'était une incroyable aventure.

Brian McKeever en entrevue après la dernière course individuelle de sa carrière aux Jeux paralympiques de Pékin

Avec 16 sacres, McKeever a de nouveau marqué l’histoire paralympique. En gagnant la course sur 12,5 km, il a égalisé le record masculin aux Jeux d’hiver, établi par Gerd Schoenfelder en 2010.

McKeever est devenu le premier Canadien, en 2010, à être sélectionné afin de représenter le pays à la fois aux Jeux olympiques et paralympiques. Aux JO de Vancouver, il était inscrit au 50 km, mais la veille de la course, l’entraîneur a choisi quatre autres fondeurs, le privant d'une participation.

Depuis le début des Jeux paralympiques d’hiver, en 1976, le Canada a décroché 45 médailles, soit 35 en paraski de fond et 10 en parabiathlon, c'est-à-dire les deux disciplines du paraski nordique.

Près de 82 % de ces médailles ont été remportées depuis 2002, année au cours de laquelle McKeever a commencé à faire la pluie et le beau temps sur les pistes de ski de fond.

J'ai gardé la tête dans la game, et des fois c'est difficile pendant une longue carrière, a-t-il admis.

« On a élevé le niveau du ski de fond aux Paralympiques. Quand j'ai commencé, c'était pas aussi professionnel que maintenant. Si les athlètes ne sont pas à 100 % professionnels, il ne peuvent pas gagner maintenant. Je suis fier qu'on ait monté le niveau comme ça. La profondeur de chaque catégorie est vraiment haute. »

— Une citation de  Brian McKeever
Les Canadiens Brian McKeever et Graham Nishikawa portent fièrement leur médaille d'or.

Brian McKeever, 20 fois médaillé et 16 fois champion

Photo : Getty Images / Lintao Zhang

Il défendra une dernière fois les couleurs du Canada sur la scène paralympique dimanche, au relais ouvert sur 4 x 2,5 km.

McKeever compte faire encore quelques courses au fil des deux prochaines années, avant d’adopter à temps plein un rôle de mentor, peut-être à titre d’entraîneur.

Cameron tout près du bronze

Au 10 km en position assise, Collin Cameron est passé tout près de se couvrir d'une troisième médaille de bronze aux Jeux de Pékin, mais a dû se contenter d'une 4e place.

Chargement de l’image

Collin Cameron a remporté sa troisième médaille des Jeux de Pékin.

Photo : Reuters / ISSEI KATO

C'est la deuxième fois en deux jours que le Canadien aboutit au pied du podium. Vendredi, Cameron avait pris le 4e rang en parabiathlon sur 12,5 km en position assise.

Il avait gagné le bronze mercredi au sprint en paraski de fond, au Centre national de Zhangjiakou, et également conclu en 3e position sur 18 km, dimanche.

L'Ontarien, de Bracebridge, a terminé le parcours de 10 km en 31:47,8, à un peu plus de 2:37 du vainqueur, le Chinois Zongwhu Mao. Son compatriote Peng Zheng, en argent, et l'Italien Giuseppe Romele, en bronze, ont amassé les autres médailles.

Je suis super fier de lui, a déclaré Cameron en parlant de Giuseppe Romele. C'est vraiment un chic type et on se connaît bien. On se pousse l'un et l'autre à se dépasser, et il mérite sa médaille.

Deux autres Canadiens ont aussi pris le départ. Derek Zaplotinsky et Ethan Hess ont respectivement pris les 15e et 19e rangs.

« Les conditions étaient épouvantables, mais j'ai eu du plaisir tout de même. J'aime quand c'est un peu plus difficile. Les Jeux ont été une expérience incroyable et j'espère revenir et faire beaucoup mieux la prochaine fois. »

— Une citation de  Ethan Hess

De son côté, le Canadien Mark Arendz ( 36:23,5) a pris le 7e rang au 12,5 km en position debout, avec un retard de plus de trois minutes sur le gagnant, le Chinois Chenyang Wang.

Le Français Benjamin Daviet et le Chinois Jiayun Kai ont grimpé sur les deuxième et troisième marches du podium.

Il ski.

Mark Arendz termine 7e en paraski de fond au 12,5 km

Photo : Reuters / ISSEI KATO

En parabiathlon, Arendz a remporté la médaille d'or au 10 km, l'argent au 12,5 km et le bronze au sprint.

Âgé de 32 ans, le Prince-Édouardien compte 11 médailles paralympiques depuis le début de sa carrière, dont 6 aux Jeux de Pyeongchang. C’est d’ailleurs en 2018 qu’il avait obtenu son seul autre titre, au 15 km en parabiathlon.

À ne pas manquer