•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelles - Jeux paralympiques

Retour spectaculaire pour Alexis Guimond en Coupe du monde

Un skieur freine à l'arrivée devant une bannière de Pyeongchang 2018.

Alexis Guimond

Photo : Dave Holland/comité paralympique Canada / Dave Holland

Sportcom

Après une absence de près de deux ans en Coupe du monde de paraski alpin, Alexis Guimond a marqué un grand coup avec des 2e et 3e places aux deux super-G de la catégorie debout à Steinach am Brenner, en Autriche, mardi.

Les autres médailles canadiennes du jour ont été obtenues par Mollie Jepsen, deux fois 3e en catégorie debout, et Kurt Oatway, médaillé de bronze du premier super-G en catégorie assise.

Guimond a amorcé sa journée avec une descente qu’il a qualifiée de réservée, mais qui lui a tout de même permis de décrocher le bronze, à 1,37 s du vainqueur, le Français Arthur Bauchet. Le Chinois Jingyi Liang a gagné l’argent.

Le médaillé de bronze aux Jeux paralympiques de 2018 est sorti de sa torpeur dès l’épreuve suivante, où il a fini 2e d’une course qui le satisfait au plus haut point, comme il l’a mentionné en entrevue avec Sportcom.

Une deuxième place, c’est vraiment excellent et j’ai skié à la limite! J’ai fait quelques petites erreurs, mais ma vitesse était assez bonne. J’ai été agressif, j’ai foncé et je suis vraiment satisfait, a dit le Gatinois qui a cette fois accusé un retard de 1,28 s sur Bauchet, à nouveau vainqueur.

Guimond sent maintenant qu’il a les atouts pour effacer le retard qui le sépare de son rival français.

Dans les circonstances, je suis assez proche de Bauchet et ce n’est pas impossible d’aller le chercher. Je suis confiant, mais il reste encore du boulot à faire et c’est possible dans le futur de gagner, a-t-il ajouté.

Frédérique Turgeon meilleure en après-midi

En catégorie debout du côté féminin, Frédérique Turgeon a décroché des 10e et 6e places aux deux super-G qui ont vu la grande championne française Marie Bochet être couronnée.

J’avais vraiment hâte de ce retour à la compétition, mais je ne savais pas à quoi m’attendre. C’est comme si on dirait que j’avais oublié le sentiment d’être dans la porte de départ à une Coupe du monde. J’arrivais ici sans attente, a déclaré la skieuse de Candiac.

Ç’a vraiment mal commencé et je n’étais pas contente de ma première course et je trouve que je pouvais faire mieux, a soutenu l’athlète, ennuyée par une mauvaise visibilité.

J’ai mis ça de côté pour me concentrer sur la deuxième course, et elle a été plus représentative de ce que je peux vraiment faire cette année aux épreuves de vitesse, a-t-elle conclu.

Le guide Julien Petita a par ailleurs porté un dossard de Coupe du monde pour une première fois. Il a fait équipe avec son coéquipier malvoyant Logan Leach. Le duo canadien a terminé au 9e rang de ses deux courses.

À ne pas manquer