•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelles - Jeux Paralympiques

La flamme paralympique s’est éteinte à Tokyo, les Jeux sont terminés

Des feux d'artifice sont projetés hors du stade sous des jeux de lumière.

La cérémonie de clôture des Jeux de Tokyo s'est amorcée de façon très festive.

Photo : Getty Images / Koki Nagahama

Radio-Canada

Sous le thème de l’unité dans la diversité, la cérémonie de clôture des Jeux paralympiques de Tokyo a mis un terme à 12 jours de compétitions marqués de succès, malgré le contexte pandémique et l’absence de spectateurs.

Dans une cacophonie harmonieuse, les Japonais ont célébré la différence et ont rendu hommage aux athlètes paralympiques.

Quelques minutes avant le début de la cérémonie, le président du Comité paralympique canadien, Marc-André Fabien, a souligné la notoriété grandissante des Jeux paralympiques.

Je crois qu’on s’en va vers une plus grande visibilité des athlètes paralympiques au Canada et partout dans le monde, a-t-il expliqué à la cheffe d'antenne Marie-José Turcotte.

Je crois qu’on va avoir une équipe fabuleuse pour les Jeux de Paris. La relève est au rendez-vous!

Une citation de :Marc-André Fabien, président du Comité paralympique canadien

Tout comme lors des Jeux olympiques, les représentants du Canada ont enfilé les vestes de jeans pour participer à la cérémonie. Le porte-drapeau du Canada, Brent Lakatos, est entré dans le stade avec fierté.

Spécialiste du sprint, Lakatos s’est démarqué dans la capitale japonaise. Il a participé à un total de six épreuves, passant du 100 m au marathon. Il a bouclé sa récolte paralympique avec quatre médailles d’argent.

J’espère que Brent va profiter de ce moment. C’est magique! Je lui souhaite d'absorber tout ça et de vivre le beau moment que ça va être. Il mérite de porter ce drapeau.

Une citation de :Chantal Petitclerc, ancienne athlète paralympique

Chaque porte-drapeau a été invité à poser un petit miroir circulaire sur une reproduction du Tokyo Skytree pour représenter l’effort collectif de faire rayonner les Jeux paralympiques.

Des musiciens et acrobates performent dans une ville format miniature.

Le Tokyo Skytree, décoré par les porte-drapeaux de chacun des pays, a été érigé dans une reproduction de la ville de Tokyo.

Photo : Getty Images / Alex Pantling

Participation des para-athlètes afghans

Les deux para-athlètes de l'Afghanistan sont entrés dans le stade avec le drapeau de leur pays.

La taekwondoïste Zukia Khudadadi et le para-athlète Hossain Rasouli avaient été chaleureusement accueillis au village paralympique quelques jours après le début des Jeux d'été.

Ceux-ci n’ont pu arriver à temps pour la cérémonie d’ouverture, mais ont finalement participé à leur épreuve respective et ont représenté leur nation à la cérémonie de clôture.

Une édition hors du commun

Je n'ai aucun doute sur le fait que c'était l'édition la plus importante des Jeux paralympiques en raison de la pandémie. Nous avons donné une voix à 1,2 milliard de personnes en situation de handicap, a expliqué en conférence de presse le président du Comité international paralympique (CIP), Andrew Parsons.

À quelques heures de l’extinction de la flamme au stade national de Tokyo, il a souligné que le mouvement paralympique est plus fort que jamais.

Il y a eu des doutes au cours des deux dernières années, pendant lesquelles je pensais que ces Jeux n'allaient pas avoir lieu, a rappelé le porte-parole du CIP, Craig Spence, samedi.

Au cours des deux dernières semaines, la plupart des para-athlètes ont affiché leur joie de pouvoir se disputer les honneurs des différents podiums, même si les spectateurs brillaient par leur absence dans les gradins.

Plusieurs d'entre eux avaient exprimé des craintes d’une annulation des Jeux à cause de la crise sanitaire.

Au total, les Canadiens ont remporté 21 médailles, dont 5 d’or. Le pays a conclu au 19e rang du classement final. D'ailleurs, huit podiums ont eu lieu au Centre aquatique de Tokyo, en grande partie grâce à Aurélie Rivard.

Indétrônable, la Chine a conclu les Jeux avec 207 médailles, dont 96 d'or, et poursuit sa domination entamée aux Jeux d'Athènes, en 2004.

Conclusion festive et regard vers l'avenir

La cérémonie s’est amorcée avec un numéro musical éclaté. Dans une ambiance très festive, des danseurs japonais colorés ont offert des prestations électrisantes, marquées par des jeux de lumière.

Des artistes dansent et performent une routine avec des costumes illuminés.

Plus de 4400 para-athlètes ont participé aux Jeux de Tokyo.

Photo : Getty Images / Koki Nagahama

Un peu plus tard, des para-athlètes français ont festoyé au pied de la tour Eiffel sur une performance musicale, diffusée sur écran géant, de l'artiste Pone. Atteint de la maladie de Charcot, celui-ci travaille uniquement avec ses yeux.

Quelques instants avant l'extinction de la flamme paralympique, la chanson What a wonderful world, de Louis Armstrong, s'est fait entendre dans le stade.

Les regards se tournent maintenant vers Paris, qui accueillera les Jeux d'été de 2024.

Avec les informations de Agence France-Presse

À ne pas manquer