•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelles - Jeux paralympiques

Brent Lakatos, porte-drapeau canadien à la cérémonie de clôture

Le coureur en fauteuil roulant a décroché quatre médailles d'argent à Tokyo

Brent Lakatos prend part à une compétition d'athlétisme sur piste.

Brent Lakatos a fait le plein de médailles sur la piste du stade olympique de Tokyo.

Photo : Athlétisme Canada

Radio-Canada

Brent Lakatos brillera une fois de plus au stade olympique de Tokyo. Le quadruple vice-champion paralympique sera le porte-drapeau canadien à la cérémonie de clôture des Jeux, dimanche.

Le Comité paralympique canadien (CPC) a opté pour le coureur en fauteuil roulant de 41 ans, vendredi, au lendemain d'une performance au 800 m T53 qui s'est à nouveau conclue par l'obtention d'une médaille d'argent.

C’est un grand honneur. Il y a de grands noms en athlétisme qui ont porté le drapeau, dont Chantal Petitclerc, c’est donc un honneur d’être parmi ces grands athlètes , a-t-il souligné dans une courte vidéo.

Spécialiste du sprint, Lakatos a démarré son aventure japonaise avec une étonnante 2e place samedi dernier au 5000 m T54. Rappelons qu'avant les Jeux, l'homme au reluisant palmarès n'avait jamais enregistré le moindre podium sur une distance supérieure à 800 m aux Paralympiques ou aux mondiaux.

Brent Lakatos

Brent Lakatos s'offre une médaille d'argent au 5000 m

Photo : Radio-Canada

Le para-athlète de Dorval a poursuivi sur sa lancée avec d'autres médailles d'argent au 400 m T53, dimanche, ainsi qu'au 100 m T53, mercredi. Lakatos s'est également arrêté lors des qualifications du 1500 m T53/54, lundi.

Le parcours n'a pas été facile, mais il en est venu à bout. Je ne suis pas certain que je réalisais à quel point ce serait difficile, et avec tout le reste (comme les mesures liées à la COVID-19), ç'a encore plus compliqué les choses , a-t-il admis.

La faste récolte de Lakatos dans la capitale nippone lui a permis de consolider sa place parmi les légendes canadiennes des Jeux.

Il a maintenant 11 médailles paralympiques et est l'un des rares représentants de l'unifolié à avoir franchi la dizaine. Huit sportifs ont atteint cette importante marque avant lui. La nageuse Aurélie Rivard a aussi rejoint ce groupe sélect à Tokyo.

Brent Lakatos prend la tête de sa course.

Une 4e médaille d’argent pour Brent Lakatos

Photo : Getty Images / Tasos Katopodis

D'ailleurs, Lakatos succédera à Rivard, qui avait défilé avec le drapeau canadien au stade Maracana de Rio dans le cadre de la cérémonie de clôture des Jeux d'été de 2016.

Il s'agit d'un cinquième rendez-vous paralympique pour Lakatos, après des participations aux Jeux d'Athènes, de Pékin, de Londres et de Rio. Après avoir jonglé avec l'idée de la retraite en 2008, il a signé trois podiums en Angleterre, puis quatre au Brésil.

Ainsi, la retraite ne semble plus être dans ses plans à court terme. Ce n'est que dans trois ans, a-t-il rappelé. Je ne suis pas le plus jeune, mais je ne ralentis pas. Je continue même à m'améliorer. J'ai fracassé des records personnels pendant ces Jeux-ci.

Le coureur en fauteuil roulant aura une autre occasion de démontrer l'étendue de sa polyvalence en para-athlétisme. Pour la première fois de sa carrière, samedi soir, il sera au départ du marathon paralympique dans ce qui sera sa sixième épreuve à Tokyo. Bien qu'il soit déjà très heureux de sa récolte, il espère y ajouter l'or.

« C'est super d'avoir gagné quatre médailles. Et plus j'y pense, plus j'en suis content. Mais sur le coup, à chaque fois, je me disais que j'avais raté l'or de peu. »

— Une citation de  Brent Lakatos, para-athlète canadien

Pas plus tard qu'en octobre 2020, soit 10 mois avant les Jeux d'été, Lakatos a enlevé les honneurs du prestigieux marathon de Londres devant les têtes d'affiche de la discipline.

À ne pas manquer