•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelles - Jeux Paralympiques

Suivez les Jeux paralympiques sur ICI Télé dès le 4 mars 2022

En semaine de 13h à 15h, en reprise à 23h05

Sam. et dim. de 14h à 17h

Une quatrième médaille d’argent pour Brent Lakatos

Brent Lakatos prend la tête de sa course.

Brent Lakatos

Photo : Getty Images / Tasos Katopodis

Radio-Canada

Après avoir terminé en 2e place à trois occasions, le coureur en fauteuil roulant Brent Lakatos n’est pas parvenu à changer la couleur de la médaille au 800 m T53, jeudi, aux Jeux paralympiques de Tokyo.

Sous la pluie battante, Lakatos a inscrit le 2e temps en arrêtant le chrono à 1 min 36 s 32/100.

Tout juste derrière le Thaïlandais Pongsakorn Paeyo après 100 mètres, le Montréalais s’est installé en tête à mi-parcours. Il a toutefois été devancé à nouveau et la lutte a été serrée jusqu’à la toute fin.

« [Paeyo] est très fort. Ma stratégie était de le coincer derrière moi, c’est pour ça que j’ai ralenti au début du deuxième virage. »

— Une citation de  Brent Lakatos, para-athlète canadien

Le Thaïlandais a finalement conclu la distance en 1:36,07. Il avait aussi remporté l'or aux 100 et 400 m T53, les deux fois devant Lakatos.

Le Français Pierre Fairbank a complété le podium avec un chrono de 1:39,67.

Brent Lakatos répond à des questions durant une entrevue.

« C’est une course très difficile » - Brent Lakatos

Photo : Radio-Canada

Le para-athlète canadien était pourtant le favori dans cette épreuve, où il détient la marque mondiale depuis juin 2019. Lakatos avait fini 3e à Rio, en 2016, et 2e à Londres, en 2012.

« C’est une course très difficile. Ce n'est pas évident d'y changer la vitesse. »

— Une citation de  Brent Lakatos

Celui qui avait songé à prendre sa retraite en 2008 compte désormais 11 médailles paralympiques à sa collection.

Le Dorvalois participera à sa dernière épreuve samedi. Il tentera d'obtenir une cinquième médaille au Japon dans le marathon.

J’ai gagné le marathon de Londres dans la pluie. Moi, ça ne me désavantage pas, mais peut-être que les autres vont trouver ça plus difficile, affirme Lakatos.

Une participation en finale pour Jessica Frotten

Jessica Frotten était également en action sur la piste du stade olympique. À 33 ans, la Canadienne a pris part à sa première finale paralympique au 400 m T53. Elle a conclu au 8e et dernier rang avec un chrono de 1:01,16.

La Suisse Catherine Debrunner est sortie gagnante avec un temps de 56,18 s.

La Britannique Samantha Kinghorn (57,25 s) a décroché la médaille d’argent et a franchi la ligne d’arrivée seulement quatre centièmes de secondes avant la médaillée de bronze, la Chinoise Hongshuan Zhou (57,29 s).

Jessica Frotten s'apprête à compétitionner au 1500 m T54.

Jessica Frotten aura sa chance pour une médaille

Photo : Radio-Canada

De son côté, la coureuse ontarienne Marissa Papaconstantinou s’est qualifiée pour la finale au 100 m T64.

Elle a causé la surprise dans sa vague en dépassant l’Américaine Beatriz Hatz pour terminer 2e, derrière la Néerlandaise Kimberly Alkemade.

La Canadienne a inscrit son meilleur chrono de la saison, soit 13,22 s. La finale aura lieu vendredi matin.

Une femme qui donne tout son effort lors d'une course sur piste.

Papaconstantinou qualifiée pour la finale du 100 m T64

Photo : dave holland/canadian paralympic committee / Dave Holland