•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelles - Jeux paralympiques

Aurélie Rivard décroche l’or au 400 m libre et fracasse le record mondial

Aurélie Rivard montre fièrement sa médaille et tient son bouquet devant la piscine du Centre aquatique de Tokyo.

La nageuse canadienne Aurélie Rivard a remporté deux médailles d'or aux Jeux paralympiques de Tokyo.

Photo : Radio-Canada / Jean St-Onge

Radio-Canada

La nageuse Aurélie Rivard s’est emparée d’une deuxième médaille d’or à Tokyo, en plus d'abaisser le record du monde par plus de cinq secondes, mercredi, aux Jeux paralympiques.

La Québécoise a été couronnée championne au 400 m libre S10 et a ainsi offert au Canada une sixième médaille à la piscine. Elle défendait d’ailleurs son titre.

« Le 400 m est toujours plus significatif parce que c’est l’épreuve dans laquelle j’ai eu le plus de hauts et de bas dans la dernière décennie. »

— Une citation de  Aurélie Rivard, nageuse paralympique de l'équipe canadienne

En tête dès la première longueur, Rivard a creusé l'écart avec les autres nageuses par la suite. Elle a finalement affiché un chrono canon de 4 min 24 s 8/100.

Je suis contente que les décisions que j'ai prises aient porté fruit. Ç'a été très difficile dans la dernière année, mais ç'a valu la peine, a affirmé la nageuse visiblement satisfaite de sa performance.

La paranageuse Aurélie Rivard répondant aux questions en entrevue.

« Je suis contente que mes décisions aient porté fruit » - Aurélie Rivard

Photo : Radio-Canada

Un gouffre de 5,75 s a séparé Rivard de sa plus proche poursuivante et médaillée d'argent, la Hongroise Bianka Pap. La Polonaise Oliwia Jablonska a complété le podium avec un temps de 4:33,20.

« Quand j'ai réalisé que j'avais une avance, j'ai souri. Dans les derniers 100 mètres, je me suis dit que toutes ces années et tous ces mois-là, c'est là que ça paye. »

— Une citation de  Aurélie Rivard, nageuse paralympique de l'équipe canadienne

Rivard compte désormais quatre médailles paralympiques et deux records mondiaux à Tokyo. Jusqu’à présent, la Québécoise s’est enrichie d’une médaille à chacune de ses compétitions au Japon.

Celle qui a été porte-drapeau à la cérémonie de clôture des Jeux de Rio a reçu l’or au 100 m libre S10 samedi, en plus de décrocher le bronze au 50 m libre S10 et de monter sur la troisième marche du podium avec ses coéquipières au 4 x 100 m libre - 34 pts.

Elle participera au 100 m dos S10 mercredi soir et au 200 m quatre nages individuel SM10 jeudi.

Trois femmes posent enlacées avec leur médaille au cou.

Aurélie Rivard reçoit sa deuxième médaille d’or

Photo : Radio-Canada

Alec Elliott encore 5e

Le nageur ontarien Alec Elliot a pris le 5e rang au 400 m libre S10. Il avait inscrit le 2e temps des qualifications plus tôt dans la journée. Il finit 11e au total.

L’Ukrainien Maksym Krypak, qui détient les records paralympique et du monde, a parcouru la distance en 3:59,62. Le Néerlandais Bas Takken et l'Australien Thomas Gallagher ont pour leur part obtenu l'argent et le bronze.

« J'ai parlé à mon entraîneur et on savait que j'allais être en arrière, peut-être en 5e ou 6e position après 200 mètres. Je savais que j'avais besoin de me rattraper et de faire mes meilleurs 200 mètres à la fin. »

— Une citation de  Alec Elliot, nageur paralympique de l'équipe canadienne

Elliot en était à une deuxième finale. Il avait conclu 5e du 100 m papillon S10. Il participera à sa dernière compétition jeudi au 200 m quatre nages individuel SM10.

De son côté, la Canadienne Morgan Bird a connu un excellent départ au 50 m S8 pour aboutir au 6e échelon. Il s’agissait de sa première finale individuelle après avoir pris part au 4 x 100 m en compagnie de Rivard.

Une nageuse paralympique.

Roxon ne se qualifie pas, Tripp est disqualifiée

Dans les autres épreuves au programme, Katarina Roxon tentait d’imiter Alec Elliot en se qualifiant pour une deuxième finale individuelle. L'athlète de Corner Brook était en action au 200 m quatre nages S9.

Son temps de 2:47,09 lui a permis de terminer 3e de sa vague, mais cela a été insuffisant pour décrocher une place en finale.

Il s’agissait de la dernière épreuve à laquelle Roxon participait. Elle part avec une seule médaille, soit le bronze au 4 x 100 m libre - 34 pts.

De son côté, Abi Tripp a connu une grande déception au 100 m brasse SB7. Après avoir enregistré le meilleur temps de sa vague et le 2e au total des qualifications, la nageuse de 20 ans a été disqualifiée et n'a pas accédé à la finale. Le Canada a porté la décision en appel.

C’était la première fois que Tripp prenait le départ à cette épreuve aux Jeux paralympiques. Il s’agissait également de sa seule compétition au Japon.

Une nageuse paralympique et son fauteuil roulant.

Déception pour Abi Tripp au 100 m brasse SB7

Photo : Radio-Canada

À ne pas manquer