•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelles - Jeux Paralympiques

Suivez les Jeux paralympiques sur ICI Télé dès le 4 mars 2022

En semaine de 13h à 15h, en reprise à 23h05

Sam. et dim. de 14h à 17h

Brent Lakatos se couvre d’argent au 400 m

Le para-athlète Brent Lakatos en plein effort dans sa chaise lors des Paralympiques de Tokyo.

Le Canadien Brent Lakatos en finale au 400 m T53

Photo : Getty Images / Dean Mouhtaropoulos

Radio-Canada

Le coureur en fauteuil roulant Brent Lakatos a gagné l’argent au 400 m T53 au stade olympique de Tokyo. Le Canadien a ainsi mis la main sur sa neuvième médaille paralympique, dimanche, au lendemain de sa 2e place au 5000 m T54.

Le para-athlète de 41 ans a franchi la ligne d’arrivée en 46 s 75/100. Seul le Thaïlandais Pongsakorn Paeyo (46,61) a été plus rapide que lui.

Paeyo a d'ailleurs fracassé le record mondial de Lakatos par 21 centièmes de seconde, et seulement quelques heures après avoir établi une marque paralympique en qualifications. Le représentant du Comité paralympique russe (CPR) Vitalii Gritsenko (49,41) a complété le podium.

« J’espère pouvoir mettre la main sur une médaille dans les quatre autres compétitions, mais pas que des médailles d'argent. Je veux entendre l’hymne national canadien jouer. »

— Une citation de  Brent Lakatos, para-athlète
Brent Lakatos tient sa médaille d'argent.

Brent Lakatos décroche l'argent au 400 m

Photo : Radio-Canada

Lakatos a offert la meilleure performance de sa carrière sur cette distance. Il a suivi Paeyo de près tout au long de la course et a bien failli le rattraper au dernier virage.

À 24 ans seulement, le vainqueur avait cependant encore de l’énergie en réserve. Son effort remarquable dans les derniers mètres lui a permis de garder la tête et de confirmer sa médaille d’or.

Cette finale a pris des airs de déjà-vu pour Lakatos. Le Dorvalois avait également terminé au 2e rang, tout juste derrière Paeyo, en finale des Jeux de Rio.

Il est toujours en quête de sa première médaille d'or paralympique au 400 m T53, même s'il a été champion du monde en 2013 et en 2017.

Le coureur en fauteuil roulant Brent Lakatos, avec son masque, répond aux questions d'un journaliste au Stade olympique de Tokyo.

« C'est mon meilleur temps à vie » - Brent Lakatos

Photo : Radio-Canada

Décoré d'argent au 5000 m T54, Lakatos compte désormais deux médailles en deux finales au Japon. Ça fait deux fois que je passe si près de remporter l’or, lance-t-il, un brin déçu.

Cette récolte pourrait encore s’améliorer, car il participera aussi aux 100, 800 et 1500 m d’ici la fin des Jeux, en plus du marathon.

Je ne participerais pas à toutes ces courses si je ne pensais pas gagner. C’est une grande dépense énergétique de concourir à toutes ces épreuves, a expliqué Lakatos.

Pas de finale pour Frotten au 800 m

La Yukonnaise Jessica Frotten, qui en est à ses premiers Jeux paralympiques, n’est pas parvenue à se qualifier pour la finale du 800 m T53. Son temps de 1:56,79 a été le dernier de sa vague.

Frotten a conclu à plus de quatre secondes de la dernière coureuse repêchée. Il s’agit toutefois du meilleur temps de la Canadienne cette saison.

Une athlète en fauteuil roulant sur la ligne de départ.

Frotten avait connu un bon départ et était dans la course pour la 4e position, mais elle n'a finalement pas été en mesure de suivre la cadence imposée par sa rivale américaine Yen Hoang. L’Australienne et détentrice du record du monde Madison de Rozario a dominé les qualifications avec une performance de 1:49,21.

L’Ontarien Austin Ingram, qui en est également à ses premiers Jeux, a quant à lui réalisé le 4e temps de sa vague au 100 m S13.

Tout comme Frotten, Ingram a inscrit son meilleur chrono de la saison, mais n’a pas réussi à se qualifier pour la finale de l’épreuve. Son temps de 11,21 s n’était que trois centièmes plus lent que le dernier chrono repêché.

Il s'agit d'une autre déception pour Ingram, qui avait fini 4e aux Championnats du monde de 2019, ratant le podium par un millième de seconde.

Une hommes qui course sur une piste.