•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Chargement de l’image

Unis dans le deuil d’un coach

« Nous voulions avoir une partie de notre ancien entraîneur Mikko avec nous pendant les courses. La licorne le représente bien parce que c’est une créature qui ne meurt jamais. C’est un peu ça avec Mikko : il n’est plus physiquement avec nous, mais il restera dans nos cœurs à tout jamais. » - Alex Massie

Un texte d' Alexandra Piché

Originaire de Barrie, en Ontario, Alex Massie est un athlète paralympique en surf des neiges. Victime d’un accident de wakeboard en 2011, il s’est fait amputer la jambe gauche sous le genou. À Pékin, il participe à ses deuxièmes Jeux paralympiques.

Les licornes sont des créatures mythiques fascinantes. Elles sont grandes, élégantes. Elles ont aussi ce côté amusant. Mais, surtout, la légende en a fait des êtres immortels.

Alex Massie en porte fièrement une sur son casque, juste à côté d’une représentation de l’unifolié. Lui et ses coéquipiers d’un groupe d’entraînement composé de paraplanchistes de l’Australie, de la Finlande et du Canada ont chacun une licorne sur leur casque en l’honneur de leur ancien entraîneur Mikko Wendelin, qui a perdu la vie subitement en novembre 2019.

Acteur important dans le développement du surf des neiges paralympique, le Finlandais était aimé de toute la communauté, mais particulièrement de ce petit groupe de protégés qu’il avait pris sous son aile: Team Unicorn.

Le Canadien Alex Massie considère ce groupe comme sa famille. En plus de partager son expérience aux Jeux paralympiques de Pékin avec les autres Canadiens, il la partage donc aussi avec les deux autres licornes qui se sont qualifiées : l’Australien Ben Tudhope et le Finlandais Matti Suur-Hamari, ses frères.

Nous portons tous les trois ce casque personnalisé avec une licorne d’un côté et un drapeau de notre pays respectif de l’autre. Comme nous sommes de nations différentes, nous voulions un symbole qui nous unirait dans notre uniforme durant les Jeux pour montrer que nous sommes une famille. Mais nous voulions surtout avoir une partie de notre ancien entraîneur Mikko avec nous pendant les courses. La licorne le représente bien parce que c’est une créature qui ne meurt jamais. C’est un peu ça avec Mikko : il n’est plus physiquement avec nous, mais il restera dans nos cœurs à tout jamais.

Depuis le début des Jeux paralympiques, un drapeau arborant une licorne flotte au sommet des deux parcours de surf des neiges.

 C’était ma façon d’amener une petite partie de Mikko avec nous. Il a toujours été un grand amateur de lever et de coucher de soleil. Je me suis dit qu’en étant au sommet avec nous, c’est aussi lui qui aurait la meilleure vue pour observer ces phénomènes naturels qu’il aimait tant.

Chargement de l’image

Mikko Wendelin (gauche) et Matti Suur-Hamari

Photo : fournie par Alex Massie

Un jour, Mikko a dit à la mère d’Alex Massie : Je veux montrer à ces jeunes hommes à quel point ils peuvent être de grands athlètes, mais surtout, je veux leur montrer à être de grands hommes.

Il ne mettait jamais l’athlète avant l’humain et c’est ce qui faisait le succès de son équipe.

 Il m’a montré une façon de travailler bien particulière. Il se souciait toujours davantage de comment on allait que de comment on performait. Durant la saison morte, quand il me téléphonait, il me demandait d’abord si je me sentais bien. Il ne me demandait pas si je m’étais entraîné. Il nous mettait vraiment dans le siège du conducteur et l’entraînement était notre responsabilité. Il nous encourageait sans cesse, mais ne nous forçait jamais à quoi que ce soit.

Mikko Wendelin avait cette passion du surf des neiges. Il souhaitait que ces athlètes aient du plaisir et qu'ils continuent d’aimer leur sport.

Il avait cette façon de nous motiver. Même si on est tous des amateurs de snowboard, il y a toujours des jours où c’est plus difficile de trouver la force de se lever et d’aller à l’entraînement. Il y a des jours où la douleur est présente, des jours où le moral n’y est pas. Mikko ne m’a jamais forcé à me rendre sur la piste pour un entraînement, mais quand ça allait moins bien, il me disait : "Allons-y pour une descente, une seule. On ne poussera pas aujourd’hui." Et finalement, je sortais et la motivation revenait. Une descente menait à deux, puis à trois, puis à tout un entraînement.


Team Unicorn s’est créé un peu après les Jeux paralympiques de Pyeongchang. Matti Suur-Hamar a invité Alex Massie à s’entraîner avec lui et Mikko Wendelin en Finlande. Le Canadien se remettait d’une blessure à une épaule, alors il a sauté sur l’occasion de faire un retour sur la neige aux côtés de son ami.

Rapidement, une complicité s’est installée. Peu après, l’équipe australienne a perdu son entraîneur. C’est ainsi que Suur-Hamar, Massie et Wendelin ont accueilli Ben Tudhope et deux de ses compatriotes dans le groupe.

Chargement de l’image

Mikko Wendelin

Photo : fournie par Alex Massie

Ils sont rapidement devenus une famille. Ils voyageaient ensemble, s’entraînaient ensemble. Quand la saison 2018-2019 a commencé, ils se faisaient appeler Team Mikko

C’était drôle de se faire appeler comme ça à la première compétition. Après, Mikko a voulu qu’on trouve un nom pour le groupe. Il n’aimait pas être le centre d’attention. Nous avons fait un brainstorm et c’est là qu’en blague, j’ai sorti le nom Team Unicorn. Tout le monde a ri. C’est resté comme ça et le soir, un des gars a publié une photo sur les réseaux sociaux en écrivant #TeamUnicorn. C’est resté. Ça représentait bien le plaisir que Mikko voulait toujours qu'il règne au sein de notre famille.

Massie qualifie cette saison-là de magique. Il a terminé en tête du classement général de la Coupe du monde, devant Ben Tudhope.

Matti a subi une blessure et a dû rater quelques compétitions, mais sinon, ça aurait pu être un podium de la Coupe du monde complètement licorne! S’il était là, il vous dirait que ce n’est pas vrai. Mais tout ça, c’était grâce à Mikko. C’est la saison où j’ai le plus grandi en tant qu’athlète et en tant que personne. Nous étions encore plus qu’une équipe, nous étions vraiment une famille. Toujours là les uns pour les autres.


Le 28 novembre 2019, la vie de la Team Unicorn a été complètement bouleversée. Mikko Wendelin a perdu la vie subitement dans sa chambre d’hôtel pendant que l’équipe était en camp d’entraînement en Finlande pour se préparer pour la première Coupe du monde de la saison.

Chargement de l’image

Le casque d'Alex Massie

Photo : fournie par Alex Massie

Quand Mikko et ses coéquipiers de Team Unicorn ont appris la nouvelle, ils sont restés assis, immobiles, pendant de longues minutes.

Je me souviens d’avoir regardé dehors. Il neigeait. Il a neigé pendant les quatre jours suivant la mort de Mikko. Je pense que c’était sa façon de nous dire au revoir. Une fois le choc passé, nous avons décidé de nous rendre à son bar préféré.

J’ai apporté ma planche à neige avec moi et sur la route, je l’ai déposée à côté de la sienne pour la dernière fois. Elle était déposée contre l’immeuble, comme toujours. Sa planche était couverte de neige, alors j’y ai dessiné un cœur.

Au bar, nous avons beaucoup parlé. Nous nous sommes remémoré nos meilleures anecdotes avec Mikko. Quand nous sommes rentrés, j’ai dit aux gars que je m’absentais un moment.

Un an auparavant, quand nous étions au Dew Tour, Mikko avait appris le décès de son père. La première chose qu’il avait faite était de monter au sommet de Breckenridge pour profiter d’un moment seul avec son père.

Ce soir-là, j’ai donc pris ma planche et j’ai marché jusqu’au sommet de la montagne. C’était tellement magnifique. Je le sentais avec moi. Je me suis assis au sommet quelques minutes pour profiter d’un moment seul avec Mikko. J’ai ensuite enfilé ma planche pour descendre. Quand je suis arrivé en bas, tout le monde m'attendait. Ils savaient ce que j’allais faire et ils voulaient faire partie du moment aussi. C’était vraiment touchant. Mikko et moi, seuls dans la montagne, la nuit.

Le lendemain, toute la communauté de surf des neiges qui était sur place en préparation pour la Coupe du monde s’est rejointe au sommet de la piste d’entraînement pour former un grand cercle. Un hommage a été rendu à Mikko, qui avait beaucoup donné pour faire évoluer le sport. Tout le monde s’est élancé sur la piste pour une descente en son honneur.

J’étais devant. Je me souviens que je pleurais tellement que j’avais du mal à voir à travers mes lunettes. Je n’ai pas réalisé à quel point le moment était magique avant d’arriver en bas et de me tourner pour regarder la piste. Partout, il y avait des planchistes qui descendaient en s’amusant. C’est le plus bel hommage que j’ai vu, spécialement pour Mikko. Il était tellement passionné de surf des neiges. C’est sûr qu’il a adoré ça.

Chargement de l’image

Ben Tudhope, Matti Suur-Hamari et Alex Massie s'enlacent après la finale de snowboard-cross SB-LL2 des Jeux paralympiques de Pékin.

Photo : Getty Images / Steph Chambers

Alex Massie n’était pas de la finale de l’épreuve de snowboard cross à Pékin. Il a fait une erreur en demi-finales et a terminé 6e. Il n’était pas sur le podium, mais deux autres membres de Team Unicorn y étaient. Matti Suur-Hamari a décroché la médaille d’or et Ben Tudhope, le bronze.

Quand les résultats ont été officiels, les deux médaillés ont été projetés au sol par Massie, qui a couru pour les féliciter d’un gros câlin collectif.

C’est ce que Mikko aurait fait. C’était un homme bâti et il n’était pas très extraverti, mais il adorait nous donner ces gros câlins de papa ours quand les choses allaient bien ou simplement quand on avait besoin de réconfort.

L’épreuve ne s’est pas passée comme je l’aurais souhaité, mais voir mes deux frères sur le podium m’a rendu aussi heureux que si j’y étais.

Pendant la saison de surf des neiges, nous vivons ensemble, nous nous entraînons ensemble, nous faisons tout ensemble. La relation que nous avons développée est unique et nous la devons à Mikko.

Durant la cérémonie des médailles ce jour-là, Matti Suur-Hamari a soufflé un baiser vers le ciel.

Alex Massie a versé une larme. Il savait que leur ancien entraîneur était là quelque part pour vivre ce moment avec eux.


Chaque année, à la fin de la saison de Coupe du monde, Mikko Wendelin partait dans le nord de la Norvège pour faire une expédition de surf des neiges hors piste, seul avec son splitboard et la nature qu’il aimait tant.

Cette année, Team Unicorn marchera dans les traces de son mentor. Alex Massie et ses coéquipiers feront la même expédition en son honneur.

Ce sera une façon pour nous de lui rendre hommage et de se rapprocher un peu de lui.

Et chaque fois que le soleil leur offrira un spectacle en remplissant le ciel de couleurs flamboyantes, ils se diront que c’est leur ancien entraîneur qui les salue.

Photo d'entête par Associated Press/Shuji Kajiyama et photo fournie par Alex Massie