•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Connectez-vous pour suivre vos sports favoris

Nouvelle olympique

Une patineuse déclarée positive à un contrôle antidopage aux Jeux de Pékin

Chargement de l’image

Laura Barquero et Marco Zandron

Photo : Getty Images / Justin Setterfield

Agence France-Presse

La patineuse artistique espagnole Laura Barquero a échoué à un contrôle antidopage aux Jeux olympiques d'hiver de Pékin, où elle s'est classée 11e en couple avec son partenaire Marco Zandron, a annoncé mardi l'Autorité de contrôle indépendante (ITA).

Le Comité olympique espagnol (COE) a confirmé avoir reçu des informations de l'ITA qui incluent un résultat anormal concernant un athlète espagnol, sans divulguer l'identité de ce dernier.

Le COE ajoute dans un communiqué attendre les résultats d'une contre-expertise que tout athlète est en droit de demander.

Selon l'ITA, l'échantillon prélevé sur la patineuse espagnole Laura Barquero Jiménez a donné un résultat d'analyse défavorable. Le test aurait montré la présence de clostebol.

D'après la presse espagnole, le clostebol est un stéroïde anabolisant interdit par l'Agence mondiale antidopage (AMA). Il serait notamment présent dans des crèmes cicatrisantes ou contre les affections cutanées.

L'échantillon a été prélevé le 18 février après le programme court et le résultat de l'analyse a été communiqué le 21 février par le laboratoire de Pékin accrédité par l'AMA.

L'athlète peut désormais demander une contre-analyse à partir de l'échantillon B prélevé lors du même test. Si le résultat positif est confirmé, un processus de sanction sera engagé.

Barquero, 20 ans, et Zandron avaient réussi à se qualifier pour la finale après être devenus les premiers Espagnols à participer à des Jeux olympiques dans cette discipline.

Ce cas de dopage intervient alors que les Jeux de Pékin ont été ébranlés par l'affaire Kamila Valieva, du nom de la jeune patineuse artistique russe qui a été autorisée à concourir malgré l'annonce du résultat positif d'un contrôle antidopage effectué avant les Jeux.