•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Connectez-vous pour suivre vos sports favoris

Nouvelle olympique

Les hockeyeurs finlandais champions olympiques pour la première fois

L'athlète finlandais Atte Ohtamaa célèbre le but de son coéquipier Hannes Bjorninen en troisième période.

La Finlande remporte la médaille d'or en hockey chez les hommes.

Photo : Getty Images / Elsa

Radio-Canada

La Finlande a dépouillé le ROC de son titre de champion, dimanche, en grande finale des Jeux de Pékin. En retard 0-1 après une période, elle a remonté la pente pour l’emporter 2-1 et, du même coup, recevoir sa toute première médaille d’or olympique en hockey masculin.

Par le passé, la Finlande a décroché quatre médailles de bronze et deux d’argent aux Jeux olympiques, mais jamais elle ne s’était retrouvée sur la plus haute marche du podium.

Je pense qu’on faisait déjà du bon travail (en Finlande), mais on va gagner en confiance pour aller chercher ce type de victoire. Nous sommes très fiers d’avoir pu représenter la Finlande sur la scène olympique, a déclaré l'entraîneur-chef Jukka Jalonen.

L’équipe championne ne l’a pas volé dimanche. Elle a été supérieure dans tous les aspects du jeu et sa ténacité a fait la différence face aux médaillés d’or des Jeux de Pyeongchang.

« Tout le monde a fait preuve d’acharnement et jouait l’un pour l’autre tout au long du tournoi. Chaque joueur était fier d’être ici et a tout donné. Cette équipe mérite vraiment de gagner. »

— Une citation de  L'entraîneur-chef de la Finlande, Jukka Jalonen

Le ROC avait bien entamé la défense de son titre. Mikhail Grigorenko a trouvé le bon moment pour récolter son premier point du tournoi. Le gardien Harri Sateri avait la vue voilée lorsque l’attaquant de 27 ans y est allé d’un bon tir du poignet en avantage numérique pour faire 1-0 en première période.

Chargement de l’image

Mikhail Grigorenko a marqué son premier but du tournoi olympique en première période.

Photo : Getty Images / Justin Setterfield

Les Finlandais ont eu droit à un avantage numérique à leur tour, sans réussir à en profiter. Le gardien Ivan Fedotov a anticipé la majorité des 15 tirs dirigés vers lui en première période. Les quelques occasions qui auraient pu tromper sa vigilance n’ont pu être saisies par la formation adverse.

Des Finlandais insistants

Fedotov a cédé après trois minutes de jeu au deuxième engagement. Le tir du Finlandais Ville Pokka est d’abord passé entre les patins de deux joueurs, puis la rondelle a poursuivi sa route entre les jambières du gardien du ROC.

Pokka a ainsi trouvé le fond du filet pour une première fois à Pékin.

Chargement de l’image

Ville Pokke a marqué son premier du tournoi pour créer l'égalité contre le ROC.

Photo : Getty Images / Elsa

Les Finlandais se sont installés à maintes reprises en territoire offensif en empêchant plusieurs dégagements du ROC. Les champions en titre ont aussi été menaçants et le capitaine Vadim Shipachyov a raté une chance de marquer.

Les rivaux se sont bousculés à la fin de la deuxième période. Aucune pénalité n’a été décernée.

Hannes Bjorninen a entamé la troisième période avec le couteau entre les dents. Il s'est monté solide en échec avant et son travail n’a pas tardé à payer. Seulement 29 secondes s’étaient écoulées depuis la mise au jeu quand Bjorninen a fait dévier un tir de Marko Anttila.

Pour la première fois, les champions en titre étaient en recul et le vent a tourné. L'intensité du ROC donnait la nette impression d’un avantage numérique dans les minutes qui ont suivi.

Arseni Gritsyuk, Alexander Yelesin et Pavel Karnaukhov sont parmi ceux qui ont été frustrés par Harri Sateri.

Les Finlandais ont tout de même retrouvé leurs moyens et sont demeurés maîtres. De bonnes possessions de rondelle ont ralenti les ardeurs du ROC et leur ont permis de protéger leur avance.

Avec moins d'une minute à faire à cette finale, Ivan Fedotov est entré au banc pour permettre l'ajout d'un attaquant.

Harri Sateri a fait des arrêts clés, 16 au total dans le match, ses coéquipiers ont bloqué quelques tirs, et ils ont tous soulevé les bras en fin de partie en guise de célébration.

« Même avant Noël, je n’aurais jamais pensé à une médaille d’or. On n’était pas sûrs d’y être et d’avoir cette chance. C’est un sentiment complètement nouveau pour moi et pour toute l’équipe. On se sent bien! »

— Une citation de  Le Finlandais Marko Anttila
Chargement de l’image

Harri Sateri a réussi 16 arrêts dans la victoire des Finlandais en finale des Jeux olympiques de Pékin.

Photo : Getty Images / Elsa

Fedotov a quant à lui repoussé 29 tirs.

Pour accéder à la finale, le ROC était sorti victorieux d’une demi-finale spectaculaire contre la Suède, qui s’est soldée au huitième tour des tirs de barrage.

De son côté, la Finlande s’était imposée face à la Slovaquie dans le carré d'as.

L'attaquant Leo Komarov avait du mal à décrire comment il se sentait après avoir reçu sa médaille d'or. Il a signé un contrat dans la KHL en novembre et, tout compte fait, cette décision lui aura permis de participer aux Jeux, auxquels les joueurs de la Ligue nationale de hockey n'ont pas pris part.

En me retrouvant dans cette situation aujourd’hui, c'est sûr que j'estime avoir pris la bonne décision. C’est un des plus grands rêves de gagner aux Jeux olympiques, c’est difficile de décrire comment je me sens en ce moment.

La formation slovaque a quant à elle remporté la première médaille olympique de son histoire samedi. Menée par le jeune attaquant Juraj Slafkovsky, elle a vaincu la Suède 4-0 pour compléter le podium.