•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Connectez-vous pour suivre vos sports favoris

Nouvelle olympique

Noah Bowman à court du podium à la demi-lune

Noah Bowman lors de sa troisième descente en finales de demi-lune à Pékin.

Noah Bowman termine au pied du podium en demi-lune de ski acrobatique.

Photo : Getty Images / Maddie Meyer

Radio-Canada

Le Canadien Noah Bowman avait besoin de deux points supplémentaires s’il voulait monter sur le premier podium olympique de sa carrière, samedi, à la demi-lune. Le Canadien a commis sa seule chute de la finale à sa troisième descente et a plutôt dû se contenter du 4e rang.

Comme cela a été le cas à ses deux premiers Jeux olympiques, Bowman a atteint le top 5, sans toutefois trouver le chemin du podium. Il avait pris le 5e rang à Sotchi et à Pyeongchang.

De forts vents ont soufflé tout au long de cette finale. Les conditions météorologiques pénibles ont été à l’origine de plusieurs fautes des skieurs, qui ont été nombreux à rater au moins une descente.

Noah Bowman, 29 ans, a offert sa meilleure performance à son deuxième passage. Il a récolté 84,75 points, soit la meilleure note du second tour. Il a tenté d’améliorer son sort en fin de compétition et a chuté pour demeurer en 4e place.

« Je suis à la fois déçu et frustré du résultat, mais je suis aussi très fier de tout le travail accompli et des efforts que j'ai mis. C’est certainement malheureux de rater ce podium, mais je me suis bien battu. »

— Une citation de  Le skieur Noah Bowman

Il occupait le 6e rang au terme des qualifications. De son propre aveu, le dernier cycle olympique a été le plus exigeant de sa carrière.

Je suis l'un des plus vieux dans le circuit et on pense continuellement s’il est temps de passer à autre chose. Je me suis engagé à pousser une fois de plus et c’est ce que j’ai fait. J'en suis très fier, a-t-il dit.

De son côté, Brendan Mackay souhaitait décrocher une médaille à Pékin comme l’a fait sa copine Rachael Karker vendredi.

Mackay n’a pas connu les débuts escomptés et a chuté à son premier essai. À sa deuxième présence, le lauréat du globe de cristal cette saison s'est bien repris, mais a été déséquilibré à son dernier saut. Il a également raté une prise de skis et a reçu une note de 65,4 points.

La dernière semblait être la bonne pour le skieur de Calgary. Tout était de bon augure avant son ultime saut, qu'il a raté de peu à l'atterrissage pour finir 9e.

Cette chute va me hanter pour un bon bout de temps. J’aurais aimé bien atterrir, mais ce n’était pas ma journée, a dit Mackay.

Chargement de l’image

Le Canadien Brendan Mackay

Photo : Getty Images / Patrick Smith

Visiblement déçu de cette conclusion, il retient tout de même du positif de ses premiers Jeux.

Ç’a été merveilleux de pouvoir skier ici et de voir Rachael sur le podium vendredi. C’est un rêve qui est devenu réalité de participer aux Jeux, même si je n’ai pas été en mesure d’offrir mon meilleur ski. J’espère revenir dans quatre ans et effectuer une belle descente.

Le vice-champion du monde Simon d'Artois a pris le 10e rang. Après avoir raté la deuxième manoeuvre de son programme deux fois plutôt qu'une, il a fini sa troisième descente pour amasser 63,75 points.

Ç’a été une journée difficile, mais je suis content. J’ai juste essayé de performer du mieux que je pouvais, a dit d'Artois, fier du chemin parcouru pour se rendre à Pékin.

Les Canadiens ont tous souligné les conditions désavantageuses dans lesquelles la finale a été présentée.

C’est dommage de ne pas pouvoir montrer notre savoir-faire à notre pleine capacité et présenter notre sport comme on sait le faire. Nous avons tous fait de notre mieux et avons essayé d’avoir du plaisir. Félicitations à tous ceux qui ont réussi à terminer leurs descentes, a partagé Noah Bowman.

Le froid a rendu la tâche difficile. Les bottes sont tellement dures! On ne peut pas avoir de mobilité. Pour le vent, ça vient nous pousser et on a du mal à aller chercher de la vitesse, a précisé Simon d'Artois.

Mêmes athlètes, nouveau podium

Les trois médaillés des Jeux de Pyeongchang ont tout simplement changé de place sur le podium de la demi-lune à Pékin.

Le Néo-Zélandais Nico Porteous, 3e en Corée du Sud, est venu brasser les cartes. Il a remporté les grands honneurs grâce à ses 93 points à sa première descente. C'était sa seule complète durant la finale, mais c’est tout ce que ça prenait pour surpasser ses rivaux.

Plus jeune compétiteur à 20 ans, Porteous a été accueilli avec un haka par ses coéquipiers avant d’être vêtu d’un drapeau néo-zélandais et d’une médaille d’or. Il faisait partie des favoris pour l’emporter, puisqu'il avait triomphé aux Championnats du monde de 2021 ainsi qu’aux plus récents X Games avant de se diriger vers la Chine.

À l’image du gagnant, l’Américain David Wise, champion en titre, a seulement réussi sa première descente de la finale. Les juges lui ont donné 90,75 points.

Son compatriote Alex Ferreira (86,75) a fermé la marche. Il est notamment devenu le premier athlète à enchaîner un 1620 et un 1440 à des Jeux olympiques.