•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Connectez-vous pour suivre vos sports favoris

Nouvelle olympique

Les Canadiennes Cassie Sharpe et Rachael Karker sur le podium en demi-lune

Cassie Sharpe effectue une figure en finale de demi lune en ski acrobatique à Pékin.

La Canadienne Cassie Sharpe tentait de défendre son titre de championne olympique à Pékin.

Photo : Getty Images / Ezra Shaw

Radio-Canada

Les skieuses canadiennes Cassie Sharpe et Rachael Karker ont été récompensées des médailles d’argent et de bronze, vendredi, en finale de la demi-lune des Jeux olympiques de Pékin.

L’épreuve présentée avec de forts vents a été dominée d'un bout à l'autre par la favorite Eileen Gu. La représentante de la Chine a été flamboyante pour décrocher l’or, sa troisième médaille des Jeux. Sa meilleure manche lui a valu 95,25 points, mais sa deuxième descente la mieux notée (93,25) aurait suffi pour l'emporter.

Championne olympique en titre, Cassie Sharpe a fait preuve de constance tout au long de cette finale. Sa troisième et ultime tentative, bonne pour 90,75 points, a été celle qui lui a permis de s'emparer de l'argent.

« Je n’y crois toujours pas! Je repense à tout ce que ç’a pris pour me rendre ici et ça me vraiment fière. »

— Une citation de  La skieuse Cassie Sharpe

C'est un succès inespéré pour la Britanno-Colombienne qui revient à peine d’une longue rééducation. Il y a un peu plus d’un an, elle avait lourdement chuté aux X Games d’Aspen. Elle s’était alors déchiré le ligament croisé antérieur du genou gauche et partiellement déchiré le ligament collatéral médial.

Elle a repris la compétition sur le circuit international en décembre 2021 seulement. Une 4e place en janvier, à la Coupe du monde de Calgary, lui avait donné confiance avant de s’envoler vers la Chine.

Il y a beaucoup de nouvelles filles talentueuses. Je me suis simplement dit que si je faisais tout ce qu'il était possible de faire, ça allait apporter des résultats, a souligné Sharpe, qui a vanté son amie et partenaire de podium au passage.

Cassie Sharpe effectue une manoeuvre durant une descente en demi-lune.

Je suis très fière de Rachael! Elle s’est vraiment améliorée dans les quatre dernières années. D’être sur le podium avec une autre Canadienne, c’est surréel.

Rachael Karker, qui participe à ses premiers Jeux, l'a suivie de près. Elle s'est frayé un chemin jusqu'à la troisième marche du podium grâce à sa première descente de 87,75 points.

L’Ontarienne de 24 ans, médaillée d’argent des derniers Championnats du monde, a ainsi continué sur sa lancée. Elle est montée sur le podium à ses huit dernières présences en Coupe du monde.

Vendredi, celle qui s’était classée 2e des qualifications a été un peu à court à son tout premier saut, mais a vite fait oublier cette séquence pour rallier le bas de la piste de brillante façon.

De petites hésitations à sa deuxième manche l’ont menée à un pointage de 85,25. Pendant ce temps, l’Estonienne Kelly Sildaru est venue chauffer la Canadienne avec 87 points. Elle a tenté de déloger Karker au troisième tour, en vain.

Rachael Karker n’a pas terminé son troisième et dernier essai et est finalement demeurée 3e.

Je suis heureuse de repartir avec une médaille Ce n’était pas la meilleure performance de ma carrière, mais la meilleure que je pouvais faire aujourd’hui. Ça me rend très fière, a-t-elle dit.

« C’est merveilleux! C’est un honneur de partager le podium avec d’aussi bonnes skieuses et je suis heureuse d’être à leurs côtés. »

— Une citation de  La médaillée de bronze Rachael Karker

Également en action, la Canadienne Amy Fraser a entamé la finale avec un pointage de 75,25. À son deuxième passage dans l’imposante demi-lune, la skieuse de 26 ans a perdu de la vitesse à l’atterrissage d’une figure et n’a pas fini sa performance.

Elle a chuté à son dernier essai et pointe au 8e échelon. Elle a ainsi amélioré son classement des qualifications, où elle occupait le 11e rang.

Je suis très contente d'avoir atteint la finale à mes premiers Jeux. C’est un tout autre défi de gérer cette nervosité. Un peu déçue de la façon dont j’ai skié aujourd’hui, mais ça fait cinq jours de suite en compétition et les filles ont été très fortes, a confié Amy Fraser.

Ça n’a pas été les meilleures conditions et ç’a été difficile avec le vent. Mais au moins, j’ai réussi une descente, a-t-elle ajouté.

Le Canada est le premier pays à réaliser un doublé à l’épreuve féminine de la demi-lune, qui a fait son entrée au programme olympique en 2014.

Cassie Sharpe et Rachael Karker ont donné au Canada ses 21e et 22e médailles des Jeux de Pékin.

« Je suis tellement fière d’elles. Cassie qui est revenue d’une blessure… Je ne sais pas si les gens réalisent ce qu’elle a surmonté pour effectuer un retour. Rachael a aussi travaillé tellement fort. Peut-être que la prochaine fois, ce sera un podium tout canadien! »

— Une citation de  La skieuse Amy Fraser
Chargement de l’image

Les Canadiennes Cassie Sharpe (à gauche) et Rachael Karker (à droite) ont respectivement remporté les médailles d'argent et de bronze à l'épreuve de demi-lune en ski acrobatique à Pékin. La Chinoise Eileen Gu (au centre) a remporté l'or.

Photo : Getty Images / AFP / MARCO BERTORELLO

Un triplé pour la reine des neiges

L’or au grand saut, l’argent à la descente acrobatique… et encore l’or à la demi-lune.

Eileen Gu aurait difficilement pu demander mieux pour conclure ses premiers Jeux olympiques.

En quête d’une troisième médaille à Pékin, la skieuse chérie de la foule a impressionné dès son entrée sur le parcours. La Sino-Américaine a facilement réussi sa première descente de la finale après avoir dominé les qualifications la veille. Sa récolte de 93,25 points l’a placée provisoirement en tête.

Son amplitude et ses acrobaties ont été nettement supérieures à celles de toutes ses compétitrices. Elle était assurée de la victoire avant d’effectuer sa dernière descente.

Je n’y crois pas! Je ne cesse de me répéter que j’ai bien réussi. Trois médailles olympiques, deux médailles d’or, je ne peux juste pas y croire! J’ai travaillé tellement fort pour y arriver. De voir que ç’a payé, c’est juste indescriptible, a lancé la médaillée d'or, honorée de marquer l'histoire.

Elle devient du même coup la première skieuse acrobatique à gagner trois médailles olympiques au cours des mêmes Jeux.

Eileen Gu sourit, un toutou de panda dans les mains.

Les projecteurs ont été rivés sur elle après qu'elle eut décidé de représenter la Chine, même si elle a grandi aux États-Unis.

Je suis immensément fière de la manière dont j’ai géré la pression ici. J’ai certainement senti que plusieurs personnes me regardaient et avaient des attentes élevées à mon égard. Cela a créé une dynamique spéciale avec laquelle jongler au départ, mais durant les Jeux, j’ai gagné énormément du côté de ma force mentale. J'ai appris comment je réagissais dans certaines situations. Et maintenant que j'ai vécu tout ça, je suis beaucoup plus forte mentalement.

Eileen Gu, 18 ans, possède déjà le curriculum vitae d’une grande championne. Ses trois médailles olympiques s’ajoutent à ses deux titres mondiaux de 2021, remportés à la demi-lune et au grand saut. Elle avait aussi reçu le bronze à la descente acrobatique de cet événement.

La nouvelle sensation du ski acrobatique compte aussi huit médailles d’or, trois d’argent et une de bronze en Coupe du monde après seulement 15 départs.

La finale masculine de demi-lune sera présentée samedi à Pékin. Trois Canadiens seront à surveiller, soit Brendan Mackay, Noah Bowman et Simon d'Artois.