•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Connectez-vous pour suivre vos sports favoris

Nouvelle olympique

Chronique

Une locomotive en or pour la dernière course de Charles Hamelin

Des athlètes célèbrent.

Charles Hamelin et ses coéquipiers ont remporté la médaille d'or au relais 5000 m.

Photo : Reuters / EVGENIA NOVOZHENINA

Jamais le surnom de « locomotive de Sainte-Julie » n’a été autant de circonstances. Charles Hamelin a mené le train canadien du patinage de vitesse sur courte piste pendant des années jusqu’à cette finale historique du 5000 m à Pékin, au cours de laquelle il a conclu de manière retentissante une très longue carrière olympique.

À chaque tour, on se plaisait à croire à ce qui ressemblait de plus en plus à un conte de fées. Mais tout peut arriver en patinage de vitesse sur courte piste. On a vu des chutes durant ces Jeux qui ont transformé les sourires en larmes. Il fallait une vigilance de tous les instants, jusqu’à la ligne de la délivrance.

Les relais canadiens étaient tellement parfaits qu’on pouvait y voir toutes les heures à répéter les mêmes gestes, à subir les mêmes souffrances, à vivre les moments de découragements. Mais un homme était toujours là pour redonner l’espoir à ces jeunes qui patinaient pour atteindre la perfection. Grâce à cette force tranquille, ils ont appris la patience, la douleur, la résilience et surtout la passion pour un sport qui est parfois si cruel.

Comment ne pas faire confiance à une légende? Comment ne pas respecter cet homme de 37 ans qui s’entraînait au quotidien comme au premier jour où il a commencé à patiner. Après la victoire, ils étaient unanimes à rendre hommage au plus grand médaillé olympique en patinage de vitesse sur courte piste. À leur idole! Ils étaient beaux à voir après avoir franchi la ligne d’arrivée, victorieux.

Steven Dubois qui ajoutait une troisième couleur à ses médailles pékinoises, Jordan Pierre-Gilles et Pascal Dion, incrédules et heureux, ainsi que Charles Hamelin sur un nuage rempli de sourires, de larmes et de tellement de souvenirs.

L'équipe de patinage du Canada célèbre une médaille en sautant par-dessus la bande.

L’équipe canadienne du relais 5000 m vit un rêve

Photo : Getty Images / Matthew Stockman

Et que dire de celle du grand champion Marc Gagnon qui ne savait plus qui étreindre, tellement il était fier de ses boys. Derrière ces larmes de joie, il fallait y voir la détermination de quatre hommes qui sont devenus amis au fil du temps. Durant des années d’entraînements, ils ont partagé leurs doutes, leurs peines, leurs tracs, les journées sombres où les résultats n’arrivaient pas, les podiums ratés, les titres qui s’éloignaient. Mais cette fratrie a démontré que c’est dans l’adversité que l’homme grandit.

La réussite est souvent quelque chose que l’on savoure seul et c’est le signe des grands champions que de reconnaître que des aidants de l’ombre ont aussi contribué à leurs succès. Comme c’était beau d’entendre le quatuor remercier la famille, l’entourage, l’entraîneur.

Et que dire du message du futur retraité à ses deux amours qui l'ont maintenu à flot les jours de découragement et qui étaient toujours présents pour soutenir ses choix. Sans oublier cette magnifique déclaration d’amour si prémonitoire de sa blonde le jour de la Saint-Valentin alors que des milliers de kilomètres les séparaient : T'avoir rencontré vaut tout l'or du monde.

Les cinq patineurs canadiens célèbrent.

L’or pour le Canada au relais 5000 m

Photo : afp via getty images / SEBASTIEN BOZON

Avec sa sixième médaille, Charles entre maintenant dans l’histoire des Jeux olympiques d’hiver. Il rejoint la patineuse Cindy Klassen.

Cette source d’inspiration va maintenant prendre un repos bien mérité, même s’il reste encore les Championnats du monde où il veut participer à tout prix, car c’est à Montréal qu’il fera son dernier tour de piste et qu’il raccrochera ses patins pour de bon.

Ces lames qui ont tracé des rails sur toutes les glaces du monde vont cesser à jamais d’être aiguisées et la locomotive va enfin pouvoir entrer en gare pour son dernier voyage. Charles Hamelin pourra enfin descendre sur le quai pour rejoindre ses amours et entreprendre une nouvelle vie. Sur la terre ferme, cette fois! Merci, Charles, pour tous ces moments qui resteront impérissables.