•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Connectez-vous pour suivre vos sports favoris

Nouvelle olympique

Antoine Cyr et Graham Ritchie brillent au sprint par équipe

Des fondeurs en pleine action, lors des Jeux olympiques de Pékin.

Dominick Gauthier et Hassoun Camara analysent les performances des fondeurs canadiens.

Photo : Reuters / MARKO DJURICA

Radio-Canada

Les fondeurs canadiens Antoine Cyr et Graham Ritchie ont brillé de tous leurs feux pour conclure en 5e place au sprint par équipe, mercredi, au Centre de Zhangjiakou.

Cyr et Ritchie ont connu une excellente journée de travail en terminant à 22 secondes des fondeurs norvégiens, couronnés champions olympiques.

Sur le même sujet :

C'est énorme, a déclaré le Gatinois Antoine Cyr après la course. On est une jeune équipe, on a 23 ans les deux. Dans quatre ans, on va revenir encore plus fort.

« Je n'avais pas les Jeux olympiques escomptés jusqu'à maintenant. Arriver aujourd'hui et sortir une 5e place, c'est juste incroyable. »

— Une citation de  Antoine Cy

Erik Valnes et Johannes Høsflot Klæbo ont décroché l'or avec un temps de référence de 19 min 22 s 99/100. Les Finlandais Iivo Niskanen et Joni Maki (+2,46 s) et les représentants du ROC Alexander Bolshunov et Alexander Terentev (+4,29 s) ont reçu les deux autres médailles.

Sensationnel, Klæbo est devenu le premier fondeur à remporter les sprints individuels et par équipe à des Jeux d'hiver consécutifs.

Chargement de l’image

Johannes Hosflot Klæbo célèbre son triomphe avec son compatriote Erik Valnes.

Photo : Reuters / LINDSEY WASSON

Les deux athlètes canadiens sont demeurés dans le peloton de poursuite avec les Suédois et les Italiens, mais le trio de tête s'est avéré inébranlable.

Le Canada s'était qualifié pour la manche ultime grâce à une étonnante 4e place dans la première demi-finale. Ritchie et Cyr se sont même retrouvés en tête de course à un certain point.

Le duo avait terminé en 7e place aux derniers Championnats du monde.

Nous nous sommes surpris nous-mêmes. Nous sommes extrêmement fiers de cette 5e place et les prochaines années s'annoncent excitantes, a confié Ritchie.

Chez les dames, le tandem canadien composé de Katherine Stewart-Jones et de Dahria Beatty n'a pu se qualifier pour la finale.

Chargement de l’image

Katherine Stewart-Jones

Photo : Reuters / LINDSEY WASSON

Stewart-Jones, la première à s'élancer, a connu un bon départ, mais n'a su garder le rythme dans les dernières boucles.

Beatty, une spécialiste du sprint, a tenté de garder le Canada dans le coup, mais les fondeuses de l'unifolié ont finalement conclu leur demi-finale au 6e rang, pour une 14e place au cumulatif.

« C'est une course extrêmement épuisante. Vous donnez un effort maximal et vous devez recommencer quelques minutes plus tard. Nous n'avons pas eu le résultat escompté, mais nous avons eu beaucoup de plaisir. »

— Une citation de  Katherine Stewart-Jones

Nous avons tout donné aujourd'hui et maintenant nous allons essayer de nous reposer en vue de la prochaine épreuve, a indiqué Beatty, qui participe à ses premiers JO.

Seuls les 10 premiers duos des deux vagues avançaient en finale.

Au terme d'un sprint final enlevant, les Allemandes Katharina Hennig et Victoria Carl ont remporté la médaille d'or avec un chrono de 22:09,8. Les Suédoises Maja Dahlqvist et Jonna Sundling (+0,17 s), ainsi que les représentantes du ROC Yulia Stupak et Natalia Nepryaeva (+0,71 s) ont complété le podium.