•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Connectez-vous pour suivre vos sports favoris

Nouvelle olympique

Sortie difficile des Canadiens au relais 4 x 10 km

Un fondeur canadien en plein action.

Graham Ritchie était le premier relayeur du Canada au 4 x 10 km.

Photo : Getty Images / Al Bello

Radio-Canada

Les fondeurs canadiens n’ont jamais été dans le coup au 4 x 10 km. Ils se sont contentés du 11e échelon, dimanche, aux Jeux olympiques de Pékin.

Le quatuor unifolié, composé de Graham Ritchie, d'Antoine Cyr, d'Olivier Léveillé et de Rémi Drolet, a parcouru la distance en 2 h 4 min 1 s 1/100, soit un peu plus de neuf minutes derrière les athlètes du ROC, vainqueurs en 1:54:50,7.

Les médaillés d’argent des Jeux de Pyeongchang, en 2018, n’ont laissé aucune chance à leurs adversaires. Ils ont mené d’un bout à l’autre pour devancer toutes les autres formations par plus d'une minute.

Chargement de l’image

Sergey Ustiugov lève bien haut le drapeau du ROC à l'approche de la ligne d'arrivée.

Photo : Getty Images / Al Bello

Guidés par leur meneur Johannes Hoesflot Klaebo, déjà double médaillé à Pékin, les Norvégiens (+1:07,2) ont été décorés d'argent. Les champions olympiques en titre ont remporté un duel de tous les instants contre les Français (+1:16,4), 3es à franchir la ligne d'arrivée.

Les meilleures nations de la discipline n’ont pas perdu de temps à se détacher du peloton lors de cette épreuve disputée sous une neige abondante au Centre de ski nordique de Zhangjiakou.

Dès le tout premier tour de la course, un groupe de six pays, mené par le ROC, détenait déjà une avance d’une vingtaine de secondes sur le reste du lot.

Chargement de l’image

Le fondeur du ROC Alexander Bolshunov a permis à son équipe d'avoir une avance d'une minute à la mi-course.

Photo : Associated Press / Aaron Favila

Au terme du premier relais, effectué en style classique par l’Ontarien Graham Ritchie, les Canadiens étaient 14es et accusaient un retard de 2:42,6 sur les meneurs.

Le Gatinois Antoine Cyr a ensuite permis à sa formation de gagner une place en bouclant son passage devant les Chinois.

« C’est très spécial de faire des épreuves par équipe et ça ajoute un peu de magie. Nous nous entraînons ensemble tout au long de l’année et nous voulons toujours faire le mieux possible pour l’équipe. C’est ce que j’ai voulu faire aujourd’hui. »

— Une citation de  Antoine Cyr

Olivier Léveillé et Rémi Drolet ont enchaîné en style libre, où ils ont poursuivi la remontée canadienne. Ils ont tour à tour gagné un échelon pour atteindre la 11e position du classement final.

Nous avons poussé le plus fort que nous pouvions. C’était une course difficile aujourd’hui, mais nous avons fait de notre mieux. Je suis fier de notre effort, même si ce n’est pas le meilleur résultat que nous pouvions espérer, a dit Drolet à sa sortie de la piste.

Deux autres épreuves masculines sont prévues en ski de fond à Pékin. Le sprint par équipe sera présenté mercredi et sera suivi du départ groupé sur 50 km, samedi.

Parfois, les choses vont de notre côté et d’autres fois, c’est plus difficile. Nous étions parmi les plus jeunes équipes sur la piste aujourd’hui et nous reviendrons plus fort dans les prochaines courses, mais aussi aux prochains Jeux olympiques, a conclu Olivier Léveillé.