•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Connectez-vous pour suivre vos sports favoris

Nouvelle olympique

Les fondeuses canadiennes parmi le top 10 au relais 4 x 5 km

La Canadienne Cendrine Browne s'élance sur la piste lors du relais 4 X 5 km.

Les Canadiennes terminent 9es au 4 x 5 km en ski de fond à Pékin.

Photo : Getty Images / Lars Baron

Radio-Canada

À l’instar des derniers Championnats du monde, les fondeuses canadiennes ont pris le 9e rang au 4 x 5 km aux Jeux de Pékin. Elles ont conclu l’épreuve avec un chrono 57 min 20 s 9/10, samedi, tandis que les athlètes du ROC ont remporté l'or olympique.

Katherine Stewart-Jones, Dahria Beatty, Cendrine Browne et Olivia Bouffard-Nesbitt ont porté les couleurs de l’unifolié pour l’occasion. Elles ont accusé un retard de 3:17,9 sur les championnes.

Nous sommes plutôt satisfaites de notre course, nous avons certainement tout donné. Le top 8 était quelque chose que nous visions parce qu'on pensait pouvoir y parvenir, mais la 9e place est très proche. Et je pense vraiment que nous avons fait une belle course aujourd'hui, a dit Stewart-Jones.

La fondeuse de Chelsea a été la première à s’élancer en style classique et a bouclé le top 10 à l’issue des cinq premiers kilomètres.

Il y avait bien plus d'équipes cette année que l'an dernier aux Championnats du monde, donc même si le résultat est le même, je pense que nous avons réalisé une bien meilleure performance et j'en suis fière, a ajouté Beatty.

Yulia Stupak, du ROC, s’est quant à elle détachée du peloton après le premier kilomètre. En peu de temps, elle s’est bâti une avance de 12,9 s. L’Allemande Katherine Sauerbrey a toutefois réussi à la rejoindre avant d’effectuer le premier relais.

Les deux nations se sont échangé la tête par la suite et étaient suivies par un groupe de chasse de trois fondeuses.

La première Norvégienne en action, Tiril Udnes Weng, a été ralentie par une chute en début parcours. Elle s’est bien reprise pour limiter les dégâts, puis sa coéquipière Therese Johaug, double médaillée d’or à Pékin, a remonté la pente pour se hisser au 3e rang provisoire.

Au dernier relais, Veronika Stepanova, du ROC, a pris les commandes. L'athlète de 21 ans a terminé la course de brillante façon pour l’emporter en 50:28,3. Les Allemandes (+5,3 s) ont fini 2es.

La Suédoise Jonna Sundling (+20,7 s) a vaincu la Finlandaise Krista Parmakoski au sprint pour décrocher le bronze.

La Norvège à l'extérieur du podium

Les fondeuses norvégiennes, habituellement abonnées au podium dans cette épreuve, ont plutôt dû se contenter de la 5e place.

Les championnes olympiques en titre et médaillées d’or aux derniers mondiaux ont commencé à perdre du terrain après 10 kilomètres. Elles ont été incapables de rejoindre le trio de tête et ont conclu avec un retard de 28,8 s sur les gagnantes.

Dahria Beatty et Cendrine Browne sont demeurées 8es durant leur passage et Olivia Bouffard-Nesbitt a fermé la marche pour le Canada.

C'était vraiment excitant, on encourageait Olivia si fort que je pense qu'on faisait peur aux autres équipes, a lancé Browne en riant.

Bouffard-Nesbitt a finalement été rattrapée dans les derniers mètres par l’Italienne Lucia Scardoni et a glissé au 9e rang. En 2018, les Canadiennes s'étaient classées 13es.

Elles m'ont mis dans une position incroyable et, malheureusement, nous avons raté la 8e place par quatre dixièmes de seconde. Quelle équipe, je suis si fière, a conclu la Montréalaise de 29 ans.