•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

Avec le bronze au 3000 m, Isabelle Weidemann gagne la première médaille canadienne

Isabelle Weidemann en pleine course aux Jeux olympiques de Pékin.

Isabelle Weidemann avait terminé en septième position pour cette épreuve lors de ses premiers Jeux olympiques à Pyeongchang en 2018.

Photo : Getty Images / Elsa

Radio-Canada

La délégation canadienne a décroché sa toute première médaille des Jeux olympiques de Pékin, grâce à la patineuse de vitesse sur longue piste Isabelle Weidemann. L’Ontarienne s’est emparée de la médaille de bronze samedi au 3000 m.

Meneuse au classement général de la distance sur le circuit international, Weidemann se trouvait parmi les grandes favorites pour monter sur le podium. Elle avait notamment brillé aux Coupes du monde de Tomaszow Mazowiecki et de Calgary cet automne, où elle avait obtenu deux médailles d’argent.

L’Ottavienne a pris place dans le couloir intérieur à l'Anneau national de patinage de vitesse, aux côtés de la Norvégienne Ragne Wiklund, qui l’avait devancée de peu au 3000 m des derniers Championnats du monde.

Fidèle à ses habitudes, Isabelle Weidemann a connu un départ moins rapide que plusieurs compétitrices. C’est dans les trois derniers tours de piste que l’éventuelle médaillée de bronze est parvenue à remonter la pente pour se démarquer. L’athlète de 26 ans a conclu la course avec force pour se frayer un chemin jusqu’au podium, le premier de sa carrière à des Jeux olympiques.

C’est irréel, a déclaré Weidemann, très fière de ce qu’elle venait d’accomplir sur la glace.

« J’étais tellement nerveuse aujourd’hui, j’ai tenté de gérer ça toute la journée. Si je compare avec 2018, j’ai acquis beaucoup d’outils pour être capable d’arriver concentrée sur la ligne de départ, en maîtrise. C’est assurément une victoire aujourd’hui, et je crois qu’il m’en reste encore beaucoup à découvrir. »

— Une citation de  Isabelle Weidemann

Il ne restait plus qu’un tandem à voir à l’œuvre, soit celui formé de l’Italienne Francesca Lollobrigida et de la Néerlandaise Irene Schouten.

Lollobrigida a réalisé un départ canon et était provisoirement en tête après cinq tours de piste. Schouten a ensuite accéléré pour prendre les commandes et filer vers un record olympique de 3 min 56 s 93/100 et, bien sûr, vers la médaille d’or.

La représentante de l’Italie l'a suivie de près en franchissant la ligne d’arrivée 1,13 s derrière.

Il s’agit de la deuxième médaille olympique de la Néerlandaise, après celle de bronze au départ groupé en 2018 à Pyeongchang.

Journée difficile pour la championne du monde en titre Antoinette de Jong. La Néerlandaise a dû se contenter du 8e rang.

Une première pour Valérie Maltais

Valérie Maltais a quant à elle donné ses premiers coups de patin à des JO en patinage de vitesse sur longue piste, après avoir représenté le Canada à trois Jeux sur courte piste. Samedi, la Saguenéenne a occupé le couloir intérieur dans son duo avec Evgeniia Lalenkova, du ROC.

Maltais a bouclé la course en 4:04:27 pour finir en 12e place.

Rappelons qu’elle avait effectué la transition entre les deux disciplines à la suite des Jeux de Pyeongchang. Décorée d’une médaille d’argent au relais 3000 m des Jeux de Sotchi en 2014, elle a vite trouvé sa place parmi l’élite mondiale du longue piste et souhaite renouer avec un podium olympique.

De son côté, Ivanie Blondin, d’Ottawa, était jumelée à la Tchèque Martina Sablikova, médaillée d’argent aux mondiaux de 2021. Elle a réussi un bon premier tour, mais n’a pas été en mesure de maintenir la cadence. Elle a enregistré un temps de 4:06:40 pour terminer au 14e rang.

Blondin a entamé ses troisièmes Jeux. Elle s'était classée 6e au 3000 m à Pyeongchang. Elle sera fort occupée dans la capitale chinoise. Elle sera également à surveiller au 1500 m, au 5000 m, au départ groupé et à la poursuite par équipe.

Les trois Canadiennes uniront leurs forces à compter du 12 février pour la poursuite par équipe, épreuve où elles sont les vice-championnes du monde en titre.

D’ici là, Ivanie Blondin patinera à nouveau lundi au 1500 m. L’Albertaine Maddison Pearman sera aussi de la partie.