•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Connectez-vous pour suivre vos sports favoris

Nouvelle olympique

Les premiers athlètes canadiens arrivent à Pékin

Un homme avec un chandail rouge et un masque blanc fait un signe de victoire assis dans un avion

Mikaël Kingsbury à bord de l'avion le menant aux Jeux de Pékin.

Photo : Twitter/Mikaël Kingsbury

Radio-Canada

Un premier contingent d’athlètes canadiens est arrivé jeudi à Pékin, à un peu plus d’une semaine de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques.

Le chemin pour arriver ici n’a pas été facile et on se sent vraiment privilégiés de participer à ces Jeux olympiques. On va avoir du plaisir, c’est emballant, a confié Chloé Dufour-Lapointe, spécialiste des bosses qui en sera à ses quatrièmes Jeux.

Ces premiers athlètes sont arrivés en Chine en provenance de Vancouver et devaient porter un masque N95 pendant leur vol. Conformément aux exigences du comité organisateur, ils ont dû fournir deux tests négatifs de COVID-19 dans les 96 heures avant leur départ, puis un autre à leur arrivée en Chine.

Le Comité olympique canadien (COC) exige qu’ils soient pleinement vaccinés pour participer aux compétitions.

Quatre hommes avec un manteau rouge et un masque dans une salle à manger.

Des bobeurs canadiens à leur arrivée à Pékin

Photo : Twitter/Justin Kripps

Ces premiers athlètes ont pu s’enregistrer à l’écart des autres voyageurs à Vancouver. L’embarquement a aussi été pensé ainsi.

Ils sont prêts à prendre toutes ces précautions parce qu’il s’agit des Jeux olympiques, et ils veulent y briller, a dit la chef de mission canadienne Catriona Le May Doan.

L’entraîneur de ski acrobatique Jim Schiman a détaillé les sacrifices qu’il s’est imposés au cours des dernières semaines pour pouvoir monter à bord de cet avion. Il a évité de retourner à la maison quand il en a eu l’occasion entre les différentes étapes de la Coupe du monde. J’ai de jeunes enfants qui vont à l’école, il fallait être très prudent.

Les athlètes qui se sont remis d’une infection à la COVID-19 au cours des 30 derniers jours ont dû fournir avant leur départ deux autres résultats négatifs datant d’au moins huit jours.

Un sportif positif à son arrivée à Pékin sera conduit à l’hôpital ou dans un centre de quarantaine, selon ses symptômes.

Le Comité international olympique (CIO) et le comité organisateur ont décidé il y a quelques jours de revoir à la baisse les seuils déterminant le taux de positivité à la COVID-19 des visiteurs et des participants aux JO.

Dans les tests de dépistage, les personnes qui présentent une valeur de cycle seuil de 35 et plus (et non plus 40 ou plus) seront considérées comme de proches contacts pendant une période de 7 jours et non plus de 14.

Un autre contingent d’athlètes canadiens devait s’envoler jeudi vers la Chine.

Les Jeux olympiques se déroulent du 4 au 20 février.

(D'après un texte de CBC Sports)