•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Connectez-vous pour suivre vos sports favoris

Nouvelle olympique

Madeline Schizas sur les traces de Joannie Rochette

Elle fait une arabesque sur la glace.

Madeline Schizas

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

En 2010, la patineuse Joannie Rochette a ému le monde entier en offrant un puissant programme court lors des Jeux de Vancouver, deux jours seulement après le décès tragique de sa mère.

Rochette a gagné une médaille olympique et le cœur de millions de gens, dont celui d'une fille de 6 ans qui était dans les gradins ce jour-là. L'Ontarienne Madeline Schizas, qui était accompagnée de ses parents, a été marquée par la bravoure de la Québécoise.

Douze ans plus tard, toujours avec Rochette comme modèle, Schizas patinera à son tour aux Jeux olympiques, à Pékin. Elle a obtenu son billet en remportant le titre national, à Ottawa, le 8 janvier dernier. Elle peine encore à y croire par moment.

Assister à ces Jeux [en 2010] a été une grande inspiration pour moi. Je n'oublierai jamais l'électricité dans l'air et je n'oublierai jamais la force dont a fait preuve Joannie, confie-t-elle.

Il y en a si peu qui se rendent aux Jeux. Il n'y a qu'une personne tous les quatre ans [en patinage artistique], peut-être deux, alors mes chances d'y parvenir étaient vraiment minces. C'est assez incroyable que j'aie réussi, dit-elle.

La patineuse artistique montre sa médaille d'or.

L'Ontarienne Madeline Schizas

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Au début du cycle olympique actuel, les Jeux de Pékin n'étaient en fait qu'un rêve pour Schizas. Un rêve si lointain qu'elle n'y pensait pas sérieusement. J'avais 14 ans. Les Olympiques n'étaient pas sur mon radar. Je pense que tout le monde y rêve, mais peu y arrive. Je ne croyais pas que ma carrière allait m'y mener.

Lancée par une troisième place aux Championnats canadiens en 2020, l'Ontarienne a enchaîné les bonnes performances, sans être ralentie le moins du monde par la pandémie. Schizas a triomphé en 2022, mais elle a aussi remporté le Défi Patinage Canada en 2020 et 2021.

Sur la scène internationale, elle a entre autres brillé avec une 13e place aux Championnats du monde. C'est à ce moment que j'ai été capable de vraiment me dire : "Je pourrais aller aux Olympiques, c'est possible", ajoute-t-elle.

Malgré la confiance qu'elle a en ses moyens, elle ne se berce pas d'illusions quand elle songe à ce qu'elle pourra faire à Pékin. Les Russes étant largement favorites pour l'épreuve individuelle féminine, elle ne vise pas une médaille. Elle a de plus grands espoirs pour l'épreuve par équipe parce que le Canada est champion olympique en titre.

C'est là que le Canada a les meilleures chances de gagner une médaille, et je veux vraiment aider l'équipe, dit-elle. Je ne vais pas prendre trop de risques. Je vais me concentrer pour faire le meilleur programme possible et me classer le plus haut.

Ensemble jusqu'au bout

Elle sort d'un saut lors d'une performance.

Madeline Schizas

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

À Pékin, Madeline Schizas ne sera d'ailleurs pas la seule membre de son équipe à prendre part à ses premiers Jeux. Son entraîneuse Nancy Lemaire en sera aussi à une première présence.

Le cycle olympique servi de grand apprentissage pour ces deux femmes qui travaillent ensemble depuis que Madeline a intégré le Milton Skating Club lorsqu'elle avait 8 ans. Ses succès, son entraîneuse les vit aussi comme les siens.

C'est formidable de la voir enfin faire aussi bien dans un sport qui, je sais, la passionne beaucoup, déclare-t-elle en entrevue.

À compter de 2020, la relation entre Skate Canada, Madeline et son entraîneuse s'est d'ailleurs resserrée au point où l'ancienne entraîneuse de Joannie Rochette, Manon Perron, qui travaille désormais pour la fédération, conseille l'équipe de la patineuse ontarienne depuis plusieurs mois.

C'est ironique en un sens, pas vrai? lance Nancy Lemaire.

Perron fait le voyage à Milton une fois par mois pour prendre des nouvelles de Madeline et son équipe, mais aussi pour les conseiller sur les meilleures pratiques à l'entraînement. Elle nous donne ses commentaires sur ce qu'elle croit qu'on devrait travailler. Elle est aussi de bon conseil sur ce qui nous attend dans le dernier mois avant les Jeux, précise l'entraîneuse.

Nancy Lemaire rappelle que les Jeux de Pékin serviront d'importante leçon pour sa patineuse. La principale intéressée entend d'ailleurs prendre de bonnes notes sur les entraînements des Russes. L'objectif est de tirer beaucoup de cette expérience pour les trois ou quatre prochaines années en vue des prochains Jeux.


Madeline Schizas prendra part à l'épreuve par équipe avant toute chose. Elle sera appelée à patiner les 5 et 6 février.

L'épreuve individuelle féminine aura lieu les 15 et 17 février.