•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

NBC Sports n’enverra pas ses descripteurs à Pékin

Chargement de l’image

Une infrastructure enneigée qui servira au saut à ski aux Jeux de Pékin.

Photo : Getty Images / Sandra Montanez

Radio-Canada

NBC Sports, qui est le diffuseur officiel des Jeux olympiques aux États-Unis, a choisi de ne pas envoyer ses équipes de description à Pékin.

Le vice-président principal aux communications du réseau de télévision américain, Greg Hughes, a confirmé l’information au USA Today mercredi.

Les équipes de descripteurs, y compris celle de patinage artistique, couvriront les épreuves à partir de nos studios de Stamford, au Connecticut, en raison des inquiétudes liées à la COVID-19, a-t-il indiqué au quotidien américain.

Nous aurons quand même une présence importante sur le terrain, à Pékin, et notre couverture de tous les sports sera de première qualité, comme d’habitude. Nos plans évoluent chaque jour, comme c’est le cas pour la plupart des médias qui couvrent les Jeux olympiques, a ajouté M. Hughes.

Outre les équipes de description de patinage artistique, de ski alpin et de surf des neiges, toutes les autres devaient, selon le plan initial, être basées à Stamford. Le réseau américain avait employé une stratégie semblable pour les Jeux de Tokyo, l’été dernier. Des descripteurs avaient toutefois été envoyés au Japon pour présenter les sports les plus populaires, comme la natation et la gymnastique.

La propagation fulgurante du variant Omicron et les inquiétudes grandissantes de ceux qui voyagent vers Pékin ont convaincu le réseau américain de revoir ses plans de couverture.

Tel que rapporté par CBC (Nouvelle fenêtre) plus tôt en semaine, les tests de dépistage utilisés par les autorités chinoises sont beaucoup plus sensibles que ceux employés au Canada, notamment. Les athlètes et les représentants des médias ont donc beaucoup plus de chance d’obtenir un test positif à leur arrivée à Pékin, même s’ils ont été déclarés négatifs à leur départ.

La situation cause déjà de sérieux problèmes aux équipes de Radio-Canada et du Comité olympique canadien, comme le rapportait mardi Martin Leclerc dans sa chronique.

Nous aurons plus de personnel ici [à Stamford] que dans la ville hôtesse, a précisé Molly Solomon, présidente et productrice pour NBC.

Avec les conditions changeantes liées à la COVID-19 et la politique de tolérance zéro de la Chine, ça a ajouté un niveau de complexité. Nous devons nous assurer de pouvoir procurer une expérience de qualité aux spectateurs américains. C’est pourquoi on se sépare entre les deux villes.

Les événements de la dernière semaine, lorsque plusieurs ont vécu une arrivée compliquée à Pékin, ont eu un impact direct sur la décision de NBC, a raconté l’analyste de surf des neiges Todd Richards.

Je crois qu’ils craignaient que si quelqu’un était déclaré positif à la COVID-19, le gouvernement chinois allait carrément les séquestrer. NBC n’a aucun contrôle et il voulait en avoir davantage sur la situation, a conclu Richards.