•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Connectez-vous pour suivre vos sports favoris

Nouvelle olympique

Dirk van Wijk transportera l’expertise outaouaise jusqu’à Pékin

Dirk van Wijk à côté de son véhicule pour entretenir les pistes.

Le club Nakkertok compte sur plusieurs employés et bénévoles pour remplacer Dirk van Wijk pendant son absence.

Photo : Radio-Canada / Giacomo Panico

Dirk van Wijk est un passionné de ski de fond. C'est au club Nakkertok de Gatineau qu'il a été initié au sport lorsqu'il était enfant. Aujourd'hui, il est responsable de la préparation et de l'entretien des pistes.

L'expertise du résident de l'Outaouais est reconnue à l'échelle internationale depuis bien longtemps. Il sera d'ailleurs une nouvelle fois cochef de l'entretien des pistes aux Jeux olympiques de Pékin, après avoir occupé ce rôle à ceux de Vancouver en 2010 et de Pyeongchang en 2018.

Je suis très excité d'aller en Chine pour les Jeux olympiques, confie-t-il. C'est la troisième fois que je vais faire la préparation du ski de fond pour le Comité international olympique.

À Pékin, les skieurs compétitionneront principalement sur de la neige artificielle, comme c'est le cas au club Nakkertok. Grâce à son expérience avec cette surface, Dirk van Wijk s'assurera que les trajets soient à la hauteur des standards olympiques.

Les Chinois ont déjà fait beaucoup de travail, il y a beaucoup de neige. J'y vais juste pour peaufiner la piste avant chaque journée de compétition, précise le Gatinois.

Dirk van Wijk pose pour la caméra devant le garage du club Nakkertok.

Dirk van Wijk en sera à une troisième expérience olympique à Pékin.

Photo : Radio-Canada / Giacomo Panico

Seule ombre au tableau : le spectre de la COVID-19, qui menace de gâcher son expérience olympique s'il devait l'attraper par malchance.

Je suis un peu anxieux à cause de la COVID. Peut-être que je vais la contracter avant de partir et ne pas y aller ou peut-être que je l'attraperai là-bas et je ne pourrai pas travailler ou revenir au Canada, ajoute le membre de longue date du club Nakkertok.

Dans tous les cas, il pourra compter sur quelques visages familiers pour naviguer à travers cette mare d'incertitude.

Nous avons trois personnes d'Ottawa-Gatineau qui participent aux Jeux olympiques en ski de fond cette année, rappelle Dirk van Wijk.

En effet, le Gatinois Antoine Cyr ainsi que les fondeuses de Chelsea Laura Leclair et Katherine Stewart-Jones se sont tous taillé une place dans l'équipe olympique. Dire que la région de la capitale nationale sera bien représentée en ski de fond à Pékin serait donc un euphémisme.

Avec les informations de Giacomo Panico, CBC