•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Connectez-vous pour suivre vos sports favoris.

Nouvelle olympique

Suivez les Jeux olympiques sur ICI Télé dès le 4 février 2022

La série de victoires de Mikaël Kingsbury s’arrête à Deer Valley

Un skieur acrobatique fait un saut dans les airs.

Mikaël Kingsbury en action à Tremblant

Photo : La Presse canadienne

Radio-Canada

Le Canadien Mikaël Kingsbury a fini au 2e rang de la deuxième épreuve de bosses à Deer Valley, en Utah, vendredi. Il avait dominé la première, la veille, pour le 100e podium de sa carrière en Coupe du monde.

En super finale, réservée aux six meilleurs skieurs, il a récolté 82,84 points. Le Japonais Ikuma Horishima (84,04), son dauphin la veille, a cette fois décroché l'or.

Le Suédois Walter Wallberg (79,62) a conclu 3e.

C'était une super belle descente. Ikuma a mis toute la gomme et il a tout donné pour me devancer, a analysé Kingsbury. Je le savais. Quand j'ai vu son temps, il était plus vite que moi. Je savais que j'avais une bonne descente. Mais en le regardant, il a probablement fait sa meilleure descente en compétition.

Je savais que je lui avais laissé une porte ouverte. Je ne pense pas que j'ai offert mon meilleur ski, mais c'était super bon selon les conditions, a-t-il ajouté. Quand j'ai traversé la ligne, je savais que la prochaine compétition était aux Jeux olympiques. Mon corps va bien, je suis en santé et c'est ce qui compte.

Kingsbury voit sa séquence de victoires, entamée à l'Alpe d'Huez en décembre, s'arrêter à quatre. Il en avait inscrit deux à Mont-Tremblant, début janvier, avant de débarquer à Deer Valley.

Il était le seul Canadien de la super finale. Laurent Dumais, Brenden Kelly, Gabriel Dufresne et Jordan Kober ont respectivement terminé 8e, 9e, 10e et 28e.

En qualifications, Kingsbury avait obtenu une note de 80,79 et Dumais avait suivi au 2e rang, avec 77,12. La performance de Dumais lui avait même permis de devancer Horishima (75,55) et Wallberg (75,06).

Je suis content pour Laurent. Je sais que ce n'est pas facile de revenir d'une blessure au dos et je sais qu'il est encore en douleur. Il a été clutch [il s'est accroché]. Je ne suis pas surpris, mais son ski m'a impressionné, a affirmé Kingsbury.

Horishima, plus grand rival de Kingsbury, en est à un septième podium en sept épreuves cette saison. C'est la troisième victoire de sa carrière.

Au classement de la Coupe du monde des bosses, Kingsbury conserve le premier rang, avec un total de 572 points. Néanmoins, en l'emportant vendredi, Horishima a retranché 20 points à l'avance du Québécois, et son retard n'est que de 12.

Je pense que la performance d'aujourd'hui m'enlève de la pression pour les Jeux. Je n'arrive pas aux Jeux de façon parfaite, mais j'ai eu un excellent début de saison. J'ai un mois de janvier incroyable, alors je suis extrêmement satisfait, a souligné le Québécois.

Il ne reste qu'une seule étape au calendrier. Elle aura lieu le 19 mars à Megève, en France, après les JO.

Une finale féminine relevée

Quelques dixièmes de points seulement ont séparé les trois premières places. Elle a été l'affaire de la Japonaise Anri Kawamura (80,89), 2e la veille derrière Perrine Laffont. La Française a cette fois fini 3e avec 80,02 points. L'Australienne Jakara Anthony (80,32) a pris le 2e rang.

Chloé Dufour-Lapointe, 15e, a été la meilleure Canadienne. Sa sœur Justine, Sofiane Gagnon et Maia Schwinghammer ont été éliminées en qualifications.

Avec les informations de La Presse canadienne