•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

La boxeuse Kellie Harrington s'offre la couronne olympique

Elle frappe Beatriz Ferreira au visage.

Kellie Harrington en rouge

Photo : Getty Images / Buda Mendes

Radio-Canada

La boxeuse irlandaise Kellie Harrington a défait Beatriz Ferreira par décision unanime chez les 60 kg, dimanche, pour amorcer la dernière journée de compétitions aux Jeux olympiques de Tokyo.

Trois des cinq juges avaient pourtant accordé le premier round à la Brésilienne. Harrington a toutefois été plus efficace dans les deux suivants, ne laissant aucun doute sur sa supériorité.

Harrington travaille comme concierge dans un hôpital psychiatrique en Irlande, un emploi qu'elle adore et compte bien garder malgré sa conquête d'une médaille d'or olympique.

Cruz champion des poids légers

Dans la catégorie des 63 kg, le Cubain Andy Cruz l'a emporté 4-1 sur l'Américain Keyshawn Davis.

Cruz a d'abord dominé le premier round, puis Davis a été plus convaincant au suivant. Plus précis et patient que son adversaire au round ultime, le Cubain a convaincu quatre des cinq juges de lui attribuer la victoire.

La médaille d'argent est loin d'être une déception pour Davis, qui avait été interné en raison de problèmes d'anxiété et de colère il y a seulement quatre ans. À 22 ans, il compte faire le saut chez les professionnels au cours des prochains mois.

Victoire facile pour Lauren Price

La Britannique Lauren Price succède à Claressa Shields à titre de championne olympique chez les poids moyens (75 kg). En finale, la boxeuse de 27 ans a battu la Chinoise Qian Li 5-0.

L'ensemble des juges lui a donné les trois rounds, à l'exception du Kazakh Yermek Suiyenish, qui a estimé que Li avait été meilleure au deuxième engagement.

Price a été dominante dans sa catégorie lors des dernières années. Elle a été sacrée championne du Commonwealth et du monde.

Jalolov trop fort pour Torrez fils

Favori du tournoi chez les super-lourds, l'Ouzbek Bakhodir Jalolov a mené la vie dure à l'Américain Richard Torrez fils en finale, l'emportant par décision unanime.

Torrez fils a gagné le premier round, selon trois des cinq juges, mais Bakhodir Jalolov a ouvert la machine au deuxième. L'arbitre a même donné un compte de huit à l'Américain avant de le laisser poursuivre le duel.

Il s'agissait d'un combat revanche entre les deux hommes, puisque Jalolov avait passé le K.-O. à son adversaire aux mondiaux de 2019.

À ne pas manquer