•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

Vanessa Gilles, source de fierté pour d’anciens entraîneurs et coéquipiers

Vanessa Gilles sur le terrain

Vanessa Gilles a remporté l'or à Tokyo avec l’équipe canadienne de soccer (archives).

Photo : Getty Images / Catherine Ivill

Radio-Canada

D’anciens entraîneurs et coéquipiers de Vanessa Gilles avaient les yeux rivés sur leur téléviseur vendredi lorsque l’équipe canadienne de soccer féminin a été sacrée championne aux Jeux olympiques de Tokyo.

C’était un match historique contre la Suède. Le Canada en est sorti vainqueur en tirs de barrage.

Raz El-Asmar regardait la partie de chez lui, entouré de drapeaux du Canada, et portait une attention particulière à la défenseuse de 25 ans.

Il raconte que Vanessa était âgée de 16 ans quand elle a commencé à perfectionner ses compétences dans cette discipline à Ottawa, avec l’équipe dont il était l’entraîneur à l’époque.

Dès qu’elle se présentait sur le terrain, on pouvait dire que c’était une athlète phénoménale, juste avec la façon dont elle se présentait avec le sourire, tout le temps, dit celui qui est l’entraîneur-chef actuel de l’équipe féminine du TFC d’Ottawa.

La joueuse cherchait toujours à s’améliorer, souligne M. El-Asmar, ce qui était nécessaire selon lui parce qu’elle ne pouvait pas frapper le ballon droit.

Je dis seulement ça parce qu’elle l’admet, lance-t-il.

Vanessa Gilles avait aussi plusieurs qualités, ajoute son amie et ancienne coéquipière Miranda Smith.

Selon elle, la défenseuse avait un grand cœur, du leadership ainsi que de la motivation pour apprendre et travailler fort.

Je n’ai jamais vu une joueuse avec la domination que Vanessa a dans son jeu aérien, ajoute-t-elle. Vous voyez Vanessa aller chercher un ballon en l’air, c’est presque garanti qu’elle va le gagner.

Jessie Fleming célèbre son but avec Ashley Lawrence et Vanessa Gilles.

Jessie Fleming célébrant son but, vendredi, avec Ashley Lawrence et Vanessa Gilles.

Photo : Getty Images / Francois Nel

Elle a joué un rôle clé pour mener l’équipe plus près que jamais de la finale pour la médaille d’or. Elle avait inscrit le but gagnant dans les tirs de barrage face au Brésil dans les quarts de finale la semaine dernière.

De la voir [aller] pour ce but était l’un des moments marquants du tournoi pour moi. Je pleurais. J’étais submergé par l’émotion, ajoute Mme Smith.

Vendredi, le tir de Vanessa a touché la barre transversale pendant la fusillade.

Son ancien entraîneur Joé Fournier maintient toutefois que les conditions de la partie étaient difficiles. Malgré le changement d’heure pour éviter la chaleur étouffante, l’équipe jouait depuis deux heures, et sous pression.

M. Fournier, qui est directeur du programme de soccer à l’école secondaire Louis-Riel, à Ottawa, s’est dit soulagé et content par cette médaille d’or.

Avec les informations de CBC

À ne pas manquer