•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Connectez-vous pour suivre vos sports favoris.

Nouvelle olympique

Suivez les Jeux olympiques sur ICI Télé dès le 4 février 2022

« On m’a volé mes Jeux olympiques » - Hugo Barrette

Hugo Barrette est allongé sur la piste après avoir chuté au premier tour du keirin.

Hugo Barrette

Photo : Getty Images / Tim de Waele

Radio-Canada

Le cycliste sur piste Hugo Barrette a été évincé dès le repêchage du premier tour du keirin, samedi, au Vélodrome d’Izu. Et l’élimination a été cruelle pour le Québécois de 30 ans.

Une chute de deux autres coureurs au premier tour, où Barrette a été le premier à franchir l’arrivée, a forcé les concurrents à reprendre la course.

À la reprise, c'était au tour du Québécois de chuter lourdement à la suite d’une manœuvre du Britannique Jack Carlin. L’athlète des Îles-de-la-Madeleine est resté allongé sur la piste un bon moment, avant de finalement se relever. Lors du repêchage, il n’a pu faire mieux qu’une 4e place.

« Ça fait cinq ans que je me prépare pour ça, que je fais tout pour ça. J’étais prêt. On l’a vu dans la première course, je l’ai dominée. Je me sens vraiment comme si on m’a volé mes Jeux olympiques [...] La décision de faire une reprise de la course m’a fait plus mal que n’importe quelle blessure que j’ai eue dans ma carrière. »

— Une citation de  Hugo Barrette
Hugo Barrette répond aux questions d'un journaliste.

Hugo Barrette : « On m'a volé mes Jeux olympiques »

Photo : Radio-Canada

Barrette avait pris le 13e rang du keirin, son épreuve de prédilection, aux Jeux de Rio en 2016. Après avoir surmonté plusieurs graves blessures au cours de sa carrière, les JO de Tokyo devaient être les siens. Les choses ont pris une tout autre tournure pour lui, qui peinait à contenir ses émotions lorsqu’il a rencontré les médias.

Déception totale. Confusion sur des décisions qui sont inexplicables, a résumé Barrette. J’avais une [première] ronde très forte, que j’ai gagnée, mais il y a eu une chute. Ça arrive, les chutes, et les courses n’arrêtent jamais. La seule fois que je gagne contre de gros pays, on reprend la course. J’étais abattu par cette décision-là. C’est inexplicable, je ne comprends pas pourquoi on a repris la course.

À la reprise, il y a eu une manœuvre complètement dangereuse d’un coureur, qui ne s’est pas fait reléguer, et personne ne peut expliquer pourquoi, a-t-il poursuivi. La course ne s’est pas arrêtée par contre. Après, oublie ça. J’ai probablement une côte cassée. Je n'avais plus les ailes.

Au-delà de la colère, c’est un autre sentiment qui habite Barrette à la fin de ses Jeux.

« De la tristesse. C’est tout simplement injuste. C’est terminé, et il n'y a rien qu’on peut faire. Le mal est fait. Je vais être frustré pour quelques jours, et après je vais laisser ça derrière. C’est tout. »

— Une citation de  Hugo Barrette

Son entraîneur Franck Durivaux s'explique mal que les officiels aient décidé d'arrêter et de reprendre la course. Il estime qu'il s'agissait d'une décision complètement ridicule qui a désavantagé Barrette.

Franck-Durivaux parle dans un micro.

Barrette victime d'une décision « ridicule », selon son entraîneur

Photo : Radio-Canada

L'autre cycliste canadien inscrit au keirin, Nick Wammes, a également été éliminé au repêchage du premier tour

Kelsey Mitchell en demi-finales

Pendant ce temps, l’action se poursuivait du côté féminin avec la présentation des huitièmes et des quarts de finale du sprint.

Coéquipières, mais d’abord et avant tout grandes amies, les Canadiennes Lauriane Genest et Kelsey Mitchell ont eu la malchance de se retrouver en quarts de finale. L’Albertaine a eu le dessus dans ce duel fratricide et poursuivra sa route vers le podium.

Débordante de joie pour Genest après sa conquête du bronze jeudi au keirin, c’est maintenant au tour de Mitchell de se retrouver sous les projecteurs après avoir offert une performance sans tache en huitièmes et en quarts de finale.

Après avoir vaincu la Néo-Zélandaise Ellesse Andrews, médaillée d’argent du keirin, à sa première course de la journée, la Canadienne de 27 ans a défait sa coéquipière en deux manches en quarts de finale.

Moi et Lau, on blague toujours qu’on s'entraîne ensemble, mais qu’on ne court jamais l’une contre l’autre en compétition. On attendait que ça se passe aux Olympiques, mais on espérait que ce soit en finale. C’est plate d’éliminer une coéquipière, a dit Mitchell.

La Canadienne Kelsey Mitchell est sur son vélo et exécute un virage.

Une impressionnante performance de Kelsey Mitchell à la vitesse

Photo : Getty Images / Justin Setterfield

C’est sûr qu’on n’aime pas ça, a lancé Genest. Mais au moins, une de nous deux est là. J’aime mieux perdre contre elle que contre n’importe qui. C’est elle qui va en demi-finales, et c’est juste incroyable. On a tellement bien fait depuis le début des courses. Je suis vraiment impressionnée. Pour moi, on est déjà gagnantes.

Détentrice du record du monde au 200 m lancé et 4e au sprint lors des derniers mondiaux, Mitchell fait partie des favorites à Tokyo à cette épreuve. Elle aura toutefois la lourde tâche d’affronter la championne du monde en titre, l’Allemande Emma Hinze, en demi-finales.

De son côté, Genest reviendra en piste dimanche pour participer aux courses de classement pour les positions de 5 à 8.

La Québécoise de 23 ans a connu une journée un peu plus compliquée que sa coéquipière samedi.

Elle a d’abord perdu son duel des huitièmes de finale face à la Britannique Katy Marchant, médaillée de bronze au sprint aux Jeux de Rio.

Au repêchage, elle a gagné sa course par un maigre millième de seconde devant la Française Mathilde Gros. Dans la même vague, la vice-championne du monde Anastasia Voynova, du Comité olympique russe, a fini 3e.

Enfin, au madison masculin, les Danois Lasse Norman Hansen et Michael Morkov se sont imposés devant les Britanniques Ethan Hayter et Matthew Walls en finale. Les Français Benjamin Thomas et Donavan Grondin ont complété le podium. Pour leur part, les Canadiens Michael Foley et Derek Gee n’ont pas terminé la course.