•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

Laurence Vincent Lapointe et Katie Vincent en demi-finales du C-2 500 m

Laurence Vincent Lapointe et Katie Vincent rament dans leur embarcation.

Revoir la course des quarts de finale de Laurence Vincent Lapointe et de Katie Vincent.

Photo : Getty Images / AFP / LUIS ACOSTA

Radio-Canada

Les compétitions achèvent aux Jeux olympiques, mais trois canoéistes et quatre kayakistes canadiens étireront le plaisir une journée de plus en demi-finales. Un vendredi chargé dans la baie de Tokyo était porteur de bonnes nouvelles, et de quelques moins bonnes aussi.

Laurence Vincent Lapointe poursuit sa quête d'une seconde médaille olympique. Sa coéquipière Katie Vincent et elle ont aisément remporté leur quart de finale en C-2 500 m. Dans le couloir numéro 5, elles ont imposé le rythme du début à la fin.

On vient de faire une course exactement comme on voulait, a affirmé Laurence Vincent Lapointe. C’était parfait, on est vraiment contentes.

Sans surprise, elles ont pris l'avance dès le départ. Elles n’étaient toutefois plus en tête après 250 m, mais les Canadiennes talonnaient les meneuses.

Elles ont lentement repris l’avantage et toutes les compétitrices étaient derrière lorsque Laurence Vincent Lapointe et Katie Vincent sont entrées dans la section des bouées rouges, qui annoncent la fin de la course, en 2 min 2 s 259/1000.

Les quarts de finale étaient à la fois une formalité et un passage obligé pour les Canadiennes qui avaient terminé 3es de leur vague de qualifications.

Ce matin, on a eu un peu de difficultés, a expliqué Laurence Vincent Lapointe. C’était la première, il fallait briser la glace en C-2.

Maintenant que la glace est en morceaux, les demi-finales auront lieu samedi.

Un passe...

Les quatuors masculin et féminin représentant l’unifolié en kayak étaient aussi à l’œuvre sur 500 m, vendredi, et ils ont connu un sort bien différent.

Il reste quelques petites choses à ajuster pour demain, a déclaré le Québécois Pierre-Luc Poulin.

Nicholas Matveev, Mark de Jonge, Pierre-Luc Poulin et Simon McTavish poursuivront leur parcours en demi-finales, samedi, après deux courses où ils ont bien géré leurs énergies.

On est arrivés sur le parcours olympique, maîtres de notre bateau, a soutenu Pierre-Luc Poulin. On venait faire de grosses courses, et c’est ce qu’on a réussi à faire.

Les quatre kayakistes canadiens pagaient de façon coordonnée. La partie gauche de leur pagaie est dans l'eau.

Après un départ quasi parfait, ils ont levé le pied et c'est sans nervosité et sans stress qu'ils ont franchi la ligne d’arrivée pour terminer au 5e rang.

Ils ont pu se permettre ce luxe, car ils devaient vaincre une seule embarcation. Les six premières passaient en demi-finales.

Il s'agissait de la deuxième fois en deux courses que les Canadiens ralentissaient en fin de parcours.

Plus tôt en qualifications, ils ont fini tout bonnement, comme en promenade. Le quatuor avait jeté l’éponge dans les bouées rouges après avoir jugé impossible de rattraper les meneurs.

C’est ce à quoi j’ai rêvé depuis le début de ma carrière. Aujourd’hui, je suis un athlète olympique, c’est extraordinaire.

Une citation de :Pierre-Luc Poulin, kayakiste canadien

… l’autre casse

La journée des Canadiennes a connu une fin moins heureuse.

Andréanne Langlois, Michelle Russell, Alanna Bray-Lougheed et Madeline Schmidt tentaient aussi de se qualifier pour les demi-finales en K-4 500 m.

Ça fait partie de la vie.

Une citation de :Andréanne Langlois, kayakiste canadienne

Je voulais faire mieux, on voulait toutes faire mieux, a dit la Québécoise, en larmes après la course.

Les huit embarcations de la course se disputent la première place. La photo montre les kayakistes en action, on devine le mouvement des pagaies par le flou artistique de la photo.

Les Canadiennes semblaient avoir changé leur plan de course après les qualifications. Elles ont connu un départ moins explosif en quarts de finale que lors de leur première course de la journée.

Langlois et ses acolytes n’ont jamais été en mesure d'inquiéter les meneuses. Elles ont conclu 8es et dernières des quarts de finale.

Je pense qu’on a bien performé, mais ce n’était pas assez [...] C’est sûr que c’est décevant, a conclu Andréanne Langlois.

Elles prendront part à la finale B samedi.

En solo

Une bonne et une mauvaise nouvelle attendaient aussi la délégation canadienne au terme de cette avant-dernière journée de compétitions de canoë en solo.

Les Jeux de Connor Fitzpatrick se poursuivront samedi. Il disputera les demi-finales du C-1 1000 m. Il s’est qualifié grâce à sa 2e place dans son quart de finale.

Je me disais, soit efficace, soit calme, et tout va bien aller.

Une citation de :Connor Fitzpatrick, canoéiste canadien
Il pagaie vers la ligne d'arrivée.

Le canoéiste canadien Connor Fitzpatrick

Photo : La Presse canadienne / Kirsty Wigglesworth

Après un beau départ, Fitzpatrick a constamment amélioré son rang. Il était 4e à la première borne de 250 m, 3e à celle de 500 m, puis 2e aux trois quarts de la course. Il a bien maintenu sa cadence et a franchi la ligne d’arrivée sans avoir à déployer toute sa vigueur.

Les demi-finales seront difficiles, je vais essayer d’être patient, de suivre mon plan, a promis le Néo-Écossais. Je vais rester fidèle à moi-même.

À l’inverse, les Olympiques de Roland Varga sont terminés. L’Ontarien a connu un bon départ en quarts de finale, il était 4e après 250 m.

Trois canoéistes se sont ensuite détachés du groupe et, comme les autres, Varga était largué avant la mi-course. Il a fini 6e de son quart de finale avec près de 23 secondes de retard sur le gagnant.

À ne pas manquer