•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

Vincent Jourdenais revient sur ses premiers Jeux olympiques

Ils pagaient.

Brian Malfesi et Vincent Jourdenais

Photo : AP / Darron Cummings

Radio-Canada

Le kayakiste de 24 ans Vincent Jourdenais en était à ses premiers Jeux olympiques. Le représentant du Club de canoë-kayak de Trois-Rivières n’est pas déçu des résultats obtenus au Japon au K-2 1000 m. Il s'est rendu en finale B avec Brian Malfesi.

Je suis très heureux de la performance, surtout de la dernière course. Ça faisait vraiment longtemps qu’on ne s’était pas alignés au niveau international, donc depuis les Championnats du monde en 2019. C’était comme réapprendre à courir à ce niveau-là, explique-t-il.

Brian Malfesi et Vincent Jourdenais dans leur embarcation, en action aux bouées rouges, lors de leur course aux Jeux olympiques.

Même s’il souhaitait de meilleurs résultats, l’athlète a été impressionné par le niveau affiché par ses compétiteurs. Selon lui, toutes les autres formations ont mis les bouchées doubles, malgré la pandémie.

La course de K-2 1000 m, le niveau a grandement augmenté chaque année, c’est vraiment exponentiel, mentionne-t-il au micro de l'émission Toujours le matin.

Maintenant que les Jeux sont derrière lui, Jourdenais souhaite prendre un peu de temps pour lui, car il n'a pu se reposer depuis le début de la pandémie.

Ç’a été une année et demie très longue. Disons qu’en ce moment même, j’ai hâte d’être chez nous, dans mon lit, d’être avec mes parents, prendre un bon deux semaines pour décompresser, ajoute le kayakiste.

Cependant, aussitôt reposé, il entend travailler pour prendre part aux JO de Paris en 2024.

Ça donne vraiment le goût de continuer, comme un petit coup dans le derrière, conclut-il.

À ne pas manquer