•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

« Je l’ai, c’est fou! » : Laurence Vincent Lapointe médaillée d'argent

Elle lève les pouces en l'air, satisfaite de sa performance.

Laurence Vincent Lapointe est tout sourire.

Photo : afp via getty images / PHILIP FONG

Radio-Canada

Habituée de briller lors des grandes occasions, la Canadienne Laurence Vincent Lapointe a conclu la première finale olympique du C-1 200 m féminin avec la médaille d’argent, jeudi, aux Jeux de Tokyo.

Les épreuves féminines de canoë font partie du programme olympique pour la première fois à Tokyo et Laurence Vincent Lapointe est du tout premier podium.

Ça fait 11 ans que je suis sur la scène internationale, que je pousse et que je donne de mon mieux chaque année. Là, je l’ai! C’est fou, a-t-elle lancé à sa sortie de l'eau.

La Québécoise s’est placée sur la ligne de départ dans le deuxième couloir. Deux embarcations plus loin, sur sa gauche, on retrouvait Nevin Harrison, championne du monde en titre. L'Américaine de 19 ans avait été la plus rapide du tour préliminaire et des demi-finales. Un grand duel se préparait.

On surveillait également une autre Canadienne, Katie Vincent, qui occupait le 7e couloir.

Le coup de départ a été donné et, rapidement, Vincent Lapointe et Harrison se sont légèrement décrochées pour prendre l'avance.

La représentante des États-Unis a attaqué en fin de parcours pour se placer seule en tête et conclure avec un chronomètre de 45 s 932/1000. Vincent Lapointe l’a suivie de près et est parvenue à conserver la 2e place. La Trifluvienne a traversé la ligne d’arrivée après un effort de 46,786 s, soit 0,854 seconde derrière l’Américaine. L’Ukrainienne Liudmyla Luzan a complété le podium.

Je suis tellement incroyablement contente! Pendant les deux dernières années, je me suis préparée mentalement et je me disais qu’il fallait toujours tout donner jusqu’à la fin. Je suis fière de moi parce que c’est ce que j’ai fait dans cette course-ci, a déclaré Laurence Vincent Lapointe, toujours à bout de souffle.

Je sentais les filles qui étaient très proches. Je me disais : "Tout ce que t’as pratiqué, c’est focus et pousse jusqu’à la fin!" C’est ce que j’ai fait et c’est ça le résultat. Je finis avec une médaille olympique!

Une citation de :Laurence Vincent Lapointe, médaillée d'argent au C-1 200 m

De son côté, Katie Vincent a connu plus de difficultés. L’Ontarienne a parcouru les 200 mètres en 47,834 s pour conclure au 8e et dernier rang.

Je ressens beaucoup de fierté d’avoir participé à cette finale. Ça ne s’est pas passé comme je l’aurais souhaité. Ce n’étaient pas les meilleures conditions, mais ce n’est pas une excuse. Je suis un peu déçue en ce moment, mais le travail n’est pas terminé et on va se reprendre, a confié Vincent, fière de sa coéquipière.

Les deux Canadiennes uniront leurs forces pour l’épreuve du C-2 500 m. Les qualifications auront lieu vendredi.

Laurence Vincent Lapointe, dans son embarcation, est souriante après avoir remporté la médaille d'argent.

Laurence Vincent Lapointe

Photo : afp via getty images / PHILIP FONG

Laurence Vincent Lapointe et Katie Vincent ont connu des parcours similaires avant d’atteindre la grande finale. Elles ont gagné leur vague du tour préliminaire avant de prendre le 3e rang de leur course respective en demi-finales.

Boucler la boucle

Une première olympique. Laurence Vincent Lapointe a saisi ce moment historique pour marquer son sport à nouveau.

Ce podium s’ajoute au palmarès déjà bien garni de la Québécoise, couronnée 13 fois championne du monde au cours de sa carrière, dont 6 fois au C-1 200 m. Elle détient également le record du monde de cette épreuve. Peu d’athlètes ont dominé leur sport de la sorte lors de la dernière décennie.

Un scandale a toutefois fait des vagues en 2019 et est venu éclabousser ce glorieux parcours.

Après avoir été déclarée positive au ligandrol, Vincent Lapointe a été provisoirement suspendue, quelques jours seulement avant les Championnats du monde, à Szeged, en Hongrie. Elle devait alors y défendre ses titres au C-1 200 m, au C-1 500 m ainsi qu’au C-2 500 m.

Vincent Lapointe a finalement été blanchie en 2020, mais un autre obstacle s'est dressé sur sa route. Elle a vu ses premiers Jeux olympiques être reportés d'un an en raison de la pandémie.

Une fois décorée de sa nouvelle médaille, toute la pression s'est évaporée. Un sentiment qu'elle a jugé indescriptible l'habitait alors. Sous ses rires et ses pleurs, tous ont pu constater à quel point elle était fière.

Je suis passée au travers de tout ça! Je l’ai fait! Tout ce que j’avais à faire depuis deux ans, je l’ai fait. J’ai tout donné, j’ai poussé et je me suis battue jusqu’au bout. Je l’ai (ma médaille) et elle est parfaite , a-t-elle lancé en contemplant le fruit de ses efforts.

La médaille d'argent gagnée à Tokyo lui a permis de réaliser un rêve de jeunesse. Un point d'exclamation qui lui permettra de tourner la page sur les embûches des deux dernières années.

À ne pas manquer