•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

Andre De Grasse couronné champion olympique du 200 m

« Gagner la médaille d’or et faire un record personnel, je n’aurais pas pu demander mieux. »

Andre De Grasse fait flotter le drapeau canadien derrière lui.

Andre De Grasse

Photo : Getty Images / Ryan Pierse

Radio-Canada

Le sprinteur canadien Andre De Grasse est devenu le nouveau roi du 200 m, mercredi, aux Jeux olympiques de Tokyo.

L’Ontarien de 26 ans a dominé la finale en parcourant la distance en 19 s 62/100, un record canadien. Son compatriote Aaron Brown a terminé au 6e échelon en 20,20 s.

Andre de Grasse criant de joie.

De Grasse remporte l'or au 200 m

Photo : Getty Images / Ryan Pierse

L'Américain Kenneth Bednarek (19,68 s) a décroché la médaille d’argent et son compatriote Noah Lyles (19,74 s), celle de bronze.

Le Jamaïcain Usain Bolt avait remporté les trois derniers titres olympiques au 200 m. Pour sa part, De Grasse avait obtenu l’argent sur la distance aux Jeux de Rio et aux derniers Championnats du monde.

Il s’agit d’une deuxième médaille pour De Grasse à Tokyo. Il avait mis le grappin sur le bronze samedi au 100 m.

Je l’ai fait, finalement, a lancé De Grasse, savourant son premier titre olympique. C’est une sensation formidable. Gagner la médaille d’or et faire un record personnel, je n’aurais pas pu demander mieux. C’était la course de ma vie. Je suis tellement content et fier de moi. J’ai travaillé fort pour ce moment.

Même s'il avait dominé les demi-finales, De Grasse savait que la course serait féroce et que rien n'était gagné.

Je savais que je devais connaître un bon départ pour pouvoir remporter cette course. Je savais que les Américains partiraient avec force et je devais m’assurer de les suivre. Ensuite, je devais relâcher jusqu’à l’arrivée. J’ai pris une grande respiration et je suis parti, a raconté le Canadien.

Quand j'ai franchi la ligne, je savais que ce serait serré. J’ai vu l'Américain dans le couloir 3, et il était proche de moi. Quand j'ai vu le tableau et que la caméra était sur moi, j’ai su que j’avais réussi. J’étais tellement fier de moi.

Une citation de :Andre De Grasse

C’est l’aspect mental qui fait la différence. Je savais que si j’exécutais ma course, sans stress, et que j’y allais avec l’esprit ouvert et en m’amusant, je pourrais le faire, a poursuivi l'Ontarien, qui a procuré au Canada une quatrième médaille d'or depuis le début des Jeux.

Déception pour Brown

Pour sa part, Brown était déçu. L’Ontarien de 29 ans avait enregistré le 3e temps des demi-finales et croyait fermement en ses chances de médaille.

Munie de lunettes fumées, il regarde le tableau indicateur.

Aaron Brown

Photo : afp via getty images / JEWEL SAMAD

J’aurais aimé faire une meilleure performance en finale. Mais je sais qu’il y aura d’autres occasions. Je suis vraiment content pour Andre et Kenny, qui ont fini 1er et 2e. Ils me donnent envie de le faire aussi, et ce sera mon but pour les prochaines années.

Brown aura l'occasion de se reprendre au relais 4 x 100 m aux côtés de De Grasse. Les Canadiens avaient mis la main sur le bronze à Rio.

On aura le champion olympique du 200 m avec nous. Mon travail sera de le mettre dans la meilleure position possible pour qu’il gagne une autre médaille d’or.

Une citation de :Aaron Brown

Un autre record canadien pour Geneviève Lalonde

La Canadienne Geneviève Lalonde a pris le 11e rang de la finale du 3000 m steeple, mercredi, aux Jeux de Tokyo. Et elle établit au passage un record canadien.

Après avoir abaissé la marque nationale une première fois en qualifications, la Néo-Brunswickoise de 29 ans est revenue à la charge en finale, stoppant le chrono à 9 min 22 s 40/100.

Genevieve Lalonde regarde le tableau des résultats après avoir terminé sa course.

Geneviève Lalonde signe un nouveau record canadien au 3000 m steeple

Photo : Getty Images / Cameron Spencer

Elle a toutefois terminé loin derrière l’Ougandaise Peruth Chemutai, qui a enlevé les honneurs en 9:01,45. L'Américaine Courtney Frerichs (9:04,79) et la Kényane Hyvin Kiyeng (9:05,39) ont remporté l’argent et le bronze.

Je suis vraiment contente, a lancé la Canadienne. En tant qu’athlète, on veut toujours mieux. Considérant tout ce qui se passe dans le monde, je suis tellement chanceuse d’être aux Olympiques, de pouvoir compétitionner pour le Canada contre les meilleures athlètes du monde. Et aussi d’être à mon meilleur. Je suis vraiment satisfaite et reconnaissante pour cette chance.

Lalonde avait pris le 16e rang aux Jeux de Rio en 2016. Lors des qualifications, elle s’était classée 8e.

Debues-Stafford en finale

Au 1500 m, l’Ontarienne Gabriela Debues-Stafford s’est qualifiée pour la finale. L’athlète de 25 ans a réalisé un temps de 3:58,28, le 3e des demi-finales et son meilleur de la saison.

Je suis tellement contente d’être de retour sous les quatre minutes. Je voulais le faire depuis un certain temps, c’est formidable, a déclaré la Canadienne immédiatement après sa course.

La Canadienne Gabriela Debues-Stafford et la Japonaise Nozomi Tanaka menant le peloton.

Gabriela Debues-Stafford a rendez-vous en finale du 1500 m

Photo : Getty Images / Cameron Spencer

Au départ de la deuxième vague, sa sœur Lucia Stafford a également enregistré son meilleur chrono de la saison, soit 4:02,12. Elle s’est classée 6e de son groupe, 13e au cumulatif, et n’a pu accéder à la finale.

La Kényane Faith Kipyegon a été la plus rapide des demi-finales. Elle a parcouru la distance en 3:56,80.

Au 400 m, l’Ontarienne Kyra Constantine n’a pas été en mesure de se qualifier pour la finale. La Torontoise de 23 ans a terminé 5e de sa demi-finale, 15e au total, avec un temps de 51,22 s.

À ne pas manquer