•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

Cyclisme : les proches d’Ariane Bonhomme applaudissent sa performance depuis Gatineau

Des gens sont réunis sous un chapiteau.

Les proches de la cycliste Ariane Bonhomme se sont réunis au beau milieu de la nuit, mardi, à Gatineau, afin d'encourager à distance l'athlète qui compétitionnait aux Jeux olympiques de Tokyo.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les proches et amis de la cycliste gatinoise Ariane Bonhomme ont passé de longues minutes sur le bout de leur chaise tôt mardi matin.

Réunis à Gatineau sous un petit chapiteau au beau milieu de la nuit, une vingtaine de supporteurs avaient les yeux rivés sur l’écran de télévision installé à l’extérieur en espérant voir l'athlète de 26 ans décrocher une médaille aux Jeux olympiques de Tokyo.

Avec un chrono de 4:10,552, l’équipe féminine canadienne de cyclisme sur piste a terminé au 4e rang de la poursuite, après une défaite contre les Américaines en petite finale mardi au Vélodrome d’Izu.

Francine Lavoie était fébrile et empreinte d'un sentiment de joie et de fierté lorsqu’elle a enfin pu parler à sa fille par téléphone, quelques instants à peine après la compétition.

Une femme fait un appel vidéo sur son téléphone cellulaire.

Francine Lavoie félicite sa fille Ariane Bonhomme, quelques instants après sa course.

Photo : Radio-Canada

Bravo! Tu as fait une belle course. Je suis tellement contente pour toi, s'est-elle exclamée au milieu d’un bouquet d’encouragements criés derrière elle par ses proches.

Toujours animée par une vive émotion, la mère d’Ariane repasse tout le chemin parcouru par sa fille afin d'obtenir son billet pour les Jeux olympiques.

J’ai suivi Ariane depuis ses débuts. Avec un athlète, il y a des moments faciles. Il y a des moments de joie et de célébration. Il y a des moments difficiles aussi. On a développé un bon lien au travers les années, relate Mme Lavoie.

Podium ou pas, aux yeux de sa mère, Ariane Bonhomme a accompli quelque chose de grandiose.

Ariane me l’a dit au téléphone : elle est déçue. C’est sûr, ces filles-là s’en allaient pour revenir avec une médaille au cou, c’est clair. Mais comme parent, je suis tellement fière. C’est extraordinaire, les temps qu’elles ont faits. Une quatrième position, c’est vraiment bien, a ajouté la mère de l'athlète.

Un modèle

Pour plusieurs venus l’encourager, Ariane Bonhomme est une source d'inspiration. La petite Marie-Lou Courtemanche était impressionnée de voir sur écran géant celle qui a été sa gardienne.

Une fillette accorde une entrevue à la caméra.

Marie-Lou Courtemanche est venue encourager celle qui a déjà été sa gardienne.

Photo : Radio-Canada

Ariane, c’est comme un peu une idole, lance la fillette, bien éveillée malgré l’heure.

Margaux Carson a également décidé de se coucher aux aurores pour voir sa bonne amie compétitionner.

Je suis tellement fière pour Ariane. Elle a travaillé tellement fort. Je sais que c’est un grand moment pour elle et pour tous ses amis, a-t-elle dit.

Caroline Moore, une voisine, a aussi vécu des moments riches en émotion la nuit dernière.

Elle accorde une entrevue à la caméra.

Caroline Moore

Photo : Radio-Canada

C’est une fierté. On n’a peut-être pas tous les ambitions d’aller aux Jeux olympiques, mais on a tous le goût de vivre quelque chose de beau comme ça, un jour. Et là, on le vit à travers Ariane, raconte-t-elle.

Selon sa mère, Ariane Bonhomme et son conjoint Jay Lamoureux, qui fait partie de l’équipe masculine canadienne de cyclisme, reviendront au pays dans quelques jours où ils prendront des vacances bien méritées en Colombie-Britannique, après plusieurs mois d’entraînement.

Avec les informations d’Antoine Trépanier.

À ne pas manquer