•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

Andre De Grasse et Aaron Brown qualifiés pour la finale du 200 m

Il célèbre, les bras levés et le sourire aux lèvres, sa première place en demi-finales du 200 m.

Andre De Grasse

Photo : Getty Images / Michael Steele

Radio-Canada

Les sprinteurs canadiens Andre De Grasse et Aaron Brown ont obtenu leurs billets pour la finale du 200 m, mardi, au stade olympique de Tokyo.

Médaillé de bronze samedi au 100 m, De Grasse a été le plus rapide en demi-finales avec un chrono de 19 s 73/100, son meilleur à vie sur la distance. Il s'agit d'ailleurs d'un record national.

C’est toujours bien d'enregistrer une nouvelle marque personnelle. Mais ce qui est le plus important pour moi, c’est de retourner sur le podium. C’est ma mission pour demain, a lancé l’athlète de Markham.

Andre De Grasse regarde le tableau des résultats après avoir terminé une course.

Andre De Grasse établit un record personnel et passe en finale

Photo : Getty Images / Michael Steele

En 2016, aux Jeux de Rio, De Grasse avait obtenu la médaille d’argent sur 200 m. Il s’était également classé 2e à cette épreuve aux Championnats du monde, à Doha, en 2019.

Aussi en action en demi-finales, l’Ontarien Aaron Brown a pris le 1er rang de sa vague avec un temps de 19,99 s, son meilleur de l'année. Il sera donc aux côtés de De Grasse en grande finale mercredi.

Aaron Brown court lors des demi-finales du 200 m.

Aaron Brown se retrouve en finale au 200 m

Photo : The Canadian Press / Frank Gunn

Usain Bolt avait dominé l’épreuve aux Jeux de Pékin, de Londres et de Rio. Le grand Jamaïcain détient toujours la marque mondiale (19,19 s) et le record olympique (19,30 s) sur la distance.

Plus tôt dans la journée, De Grasse avait offert une performance plus ou moins convaincante en qualifications. L’athlète de 26 ans avait pris le 3e rang de sa vague avec un chrono de 20,56 s, le 21e au cumulatif.

J’avais juste besoin de dormir plus, a dit De Grasse pour expliquer la différence entre ses deux courses. On s’est levés à 6 h pour prendre l’autobus à 7 h afin de venir ici ce matin. Il faisait déjà 40 degrés Celsius. J’étais un peu fatigué, alors je suis retourné me coucher après. Et j’ai fait une sieste d’environ deux heures. Quand je me suis réveillé, je me sentais bien.

Ahmed et Knight en finale

Au 5000 m, deux Canadiens se sont qualifiés pour la finale.

L’Ontarien Mohammed Ahmed a été le premier à y parvenir en se classant 2e de sa vague avec un temps de 13:38,96. Le Kényan Nicholas Kipkorir Kimeli l’a devancé par seulement 0,09 seconde.

Mohammed Ahmed court lors des qualifications du 5000 m.

Deux Canadiens en finale du 5000 m

Photo : AP / Charlie Riedel

Le Britanno-Colombien Luc Bruchet (13:44,08 s) a pris le 13e rang de ce premier groupe et ne s’est pas qualifié pour l’étape suivante.

En action dans la deuxième vague, l’Ontarien Justyn Knight a lui aussi obtenu son laissez-passer pour la finale avec un chrono de 13:30,22, bon pour le 3e rang.

L'Espagnol Mohamed Katir (13:30,10 s) et l'Américain Paul Chelimo (13:30,15 s) ont enregistré les temps les plus rapides des qualifications.

Quatrième sur la distance aux Jeux de Rio, Ahmed croit fermement en ses chances de podium à Tokyo.

On est cinq ans plus tard et on repart à neuf. Je suis plus fort maintenant et je suis meilleur. Au cours des cinq dernières années, je me suis établi parmi les meilleurs coureurs au 5000 m. Je devrai juste me battre pour y arriver [au podium], et c’est ce que je vais faire, a assuré le Canadien de 30 ans, médaillé de bronze aux derniers mondiaux à cette épreuve.

Camryn Rogers s’illustre

À ses premiers Jeux olympiques, la Canadienne Camryn Rogers a livré une brillante performance en finale du lancer du marteau, où elle a terminé 5e. Il s’agit du meilleur résultat jamais obtenu par une Canadienne à cette épreuve.

La Britanno-Colombienne de 22 ans a réussi un lancer de 74,35 mètres à son deuxième essai, ce qui lui a permis de se hisser parmi les meneuses. Sa marque n’a toutefois pas tenu et n’a pu lui procurer une médaille.

Une femme tient un marteau à bout de bras.

La Canadienne Camryn Rogers dispute ses premiers Jeux olympiques à Tokyo.

Photo : Getty Images / Cameron Spencer

La Polonaise Anita Wlodarczyk, double championne olympique en titre, l’a emporté grâce à un jet de 78,48 mètres. La Chinoise Zheng Wang (77,03 m) a obtenu l’argent, tandis que la Polonaise Malwina Kopron (75,49 m) a reçu le bronze.

Je n'ai pas réussi mon premier essai, mais j’ai fait quelques ajustements pour ensuite réussir mon lancer de 74 mètres. J’ai essayé de bâtir là-dessus tout au long de la compétition. J’ai vraiment tout donné, sachant que je pouvais aller encore plus loin, a raconté Rogers, très fière et heureuse de son expérience.

C’était incroyable de pouvoir compétitionner contre des femmes aussi talentueuses, a lancé la Canadienne. Maintenant, je les connais toutes [les meilleures]. De voir leur puissance et de savoir que je suis là, à leur niveau, c’est une sensation extraordinaire.

Enfin, le Canadien Tim Nedow n’a pu se qualifier pour la finale au lancer du poids. L’Ontarien a conclu au 16e et dernier rang de son groupe en qualifications avec une marque de 19,42 m.

À ne pas manquer