•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

Voile : Tom Ramshaw conserve sa 10e place en dériveur solitaire

L'athlète tire légèrement sur la corde de sa grande voile pour prendre de la vitesse.

Le Canadien Tom Ramshaw navigue vers la ligne de départ lors de la 8e course de dériveur solitaire (Finn) aux JO de Tokyo.

Photo : Getty Images / Phil Walter

Radio-Canada

Le Canadien Tom Ramshaw était en action dans la finale en dériveur solitaire (Finn) à Enoshima, dans la baie de Sagami, mardi. Malgré une 7e place lors de cette dernière course, il n’a pu monter au classement général et a terminé 10e aux Jeux olympiques de Tokyo.

Après avoir assuré sa place pour la flotte finale en terminant 13e et 2e de ses courses dimanche, le Torontois a tout tenté pour améliorer son sort au classement, mais en vain.

J’ai pris beaucoup de risques, car je n’avais rien à perdre. Ce n’est pas vraiment dans mes habitudes, mais ça aurait pu me permettre de remonter un peu au classement. Malheureusement, ça ne s’est pas concrétisé, mais j’ai tout de même apprécié ma course, a-t-il indiqué à sa sortie de l’eau.

J’avais du retard sur mes adversaires au classement et je voulais simplement apprécier ma course au maximum. Je n’aurais pas vraiment pu demander mieux pour aujourd’hui.

Une citation de :Tom Ramshaw

Plus tôt cette semaine, l’athlète de 29 ans avait affirmé qu’il souhaitait faire un top 10 à Tokyo et améliorer sa 21e place récoltée à cette même épreuve aux Jeux de Rio en 2016. La tâche ne s’est pas avérée simple, mais il peut finalement dire mission accomplie.

L’expérience olympique de Tokyo a été remplie de défis, mais elle demeure exceptionnelle.

Une citation de :Tom Ramshaw

Le Britannique Giles Scott a été couronné champion olympique à l’issue de la journée. Il a été accompagné sur le podium par le Hongrois Zsombor Berecz et par l’Espagnol Joan Cardona Mendez, respectivement 2e et 3e.

Il s’agissait de la dernière finale olympique en dériveur solitaire (Finn). L'épreuve ne sera pas au programme olympique à Paris en 2024.

Le duo Saunders-Bone 17e

Pour leur part, Jacob Saunders et Oliver Bone étaient du côté de Zushi pour prendre part aux deux dernières courses préliminaires en dériveur double 470 (4,7 mètres).

Provisoirement 16es à l’aube de leur dernière journée, les Canadiens ont offert une performance à l'image de leurs Olympiques avec des 17es et 14es places. Ils ont perdu un rang au classement général pour conclure au 17e échelon.

Un résultat qui comble le duo de l’unifolié, qui a disputé sa première course du cycle olympique en janvier 2020 seulement.

Nous sommes très satisfaits! Nous avons commencé beaucoup plus tard que les autres équipes et nous sommes contents de notre performance. Nous avons fait quelques erreurs, mais nous avons aussi connu de bons moments pendant la semaine, a analysé le Montréalais Oliver Bone.

L'équipage tire les voiles pour augmenter la vitesse de leur embarcation.

Jacob Saunders et Oliver Bone ne pourront participer à la finale de l'épreuve qui regroupera les 10 meilleures formations mercredi.

Photo : Getty Images / Phil Walter

Nous sommes chanceux d’être ici. C’était une expérience incroyable et c’était inspirant de voir que nous pouvions compétitionner avec les meilleurs du monde.

Une citation de :Oliver Bone

Il s’agit du meilleur résultat de la carrière olympique de Saunders et de Bone, qui avaient tous deux participé à des Jeux d'été avant ceux de Tokyo.

En 2016, lorsque Bone était son entraîneur, Jacob Saunders s’était classé 22e en compagnie de son frère Graeme. De son côté, Bone avait pris part aux Jeux de Pékin, en 2008, où il avait fini 29e avec son partenaire Stéphane Locas.

À ne pas manquer