•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

Karsten Warholm pulvérise son record du monde en finale du 400 m haies

Karsten Warholm, les mains sur la tête, les yeux grands ouverts, encore surpris de sa performance.

Le Norvégien Karsten Warholm a battu le record mondial du 400 m haies aux Jeux olympiques de Tokyo.

Photo : Getty Images / AFP / JAVIER SORIANO

Agence France-Presse

Le Norvégien Karsten Warholm a été sacré pour la première fois de sa carrière champion olympique du 400 m haies en améliorant par près d'une seconde son propre record du monde en 45 s 94/100, mardi, à Tokyo.

Warholm devient ainsi le premier homme à passer sous les 46 secondes dans cette épreuve, un mois après avoir effacé des tablettes en 46,70 le record de l'Américain Kevin Young, vieux de 29 ans (46,78 aux JO à Barcelone en 1992).

Son grand rival américain Rai Benjamin (46,17) a fini 2e, tandis que le Brésilien Alison Dos Santos (46,72) a obtenu la médaille de bronze.

Quand j’ai vu mon temps, je n’ai pas pu retenir mes larmes. Ça représente tout le travail que j’ai fait pour arriver là. C’est un moment très, très spécial.

Une citation de :Karsten Waholm, détenteur du record du monde au 400 m haies

Je sentais la pression, a-t-il poursuivi. Tout le monde me parlait de ce duel avec Rai Benjamin. On en a discuté tous les deux et on s'est dit à quel point on se respectait. La pression, si tu peux la gérer, te donne beaucoup d'énergie positive qui peut permettre ce genre de performances.

La course a été disputée à un rythme effréné, le plus rapide de l'histoire, après un départ phénoménal de Warholm. Benjamin a cru pouvoir arriver à la hauteur du Norvégien à 50 mètres de l'arrivée, mais son adversaire a tout donné pour maintenir son avance et franchir la ligne en vainqueur.

Je pense que j'ai gagné tactiquement, a dit Warholm J'ai vraiment pris un départ très rapide, je voulais les emmener avec moi sur une course très dure. Je voulais les mettre sous pression et je pense avoir réussi. Je pense les avoir emmenés là où ils ne voulaient pas aller, et moi non plus parce que ça fait mal. Après, j'ai couru comme pour sauver ma peau.

Il a le bras droit dans les airs.

Le Norvégien Karsten Warholm était conscient de sa victoire au moment de franchir le fil d'arrivée.

Photo : Getty Images / Jewel Samad

Benjamin a couru en 46,17 sans terminer avec la médaille d’or. C’est terrible! Je me sens mal pour lui et il l’aurait aussi mérité. Il s’agit peut-être de la plus grande course de l’histoire de l’athlétisme sur piste et je suis très fier de remporter l’or, a dit Warholm.

La plus grande course de l'histoire des Jeux olympiques

Ça a été la plus grande course de l'histoire des Jeux olympiques, a estimé l'Américain Rai Benjamin.

Je vais mettre du temps à tout digérer. Mais je suis très heureux d'avoir fait partie de l'histoire ainsi, a-t-il confié, très ému.

Je pense que même les 9,5 de Bolt (réalisés en fait aux mondiaux en 2019) ne peuvent rivaliser. On a trois gars plus rapides que l'ancien record du monde, a-t-il ajouté.

Si quelqu'un m'avait dit que je réussirais 46,1 en finale et que je perdrais quand même la course, je pense que je l'aurais frappé et jeté hors de ma chambre, a ajouté à la blague Benjamin. Warholm est incroyable. Je ne dois pas être trop déçu. Bien sûr qu'en tant que compétiteur ça fait très mal, mais c'est tout simplement la nature du sport.

Warholm confirme ainsi sa mainmise totale sur le 400 m haies. Double champion du monde en 2017 et en 2019, le Norvégien de 25 ans a désormais tout gagné dans cette épreuve puisqu'il possède également le titre européen.

Une nouvelle championne au saut en longueur

L'Allemande Malaika Mihambo est devenue championne olympique pour la première fois de sa carrière au saut en longueur. Elle a réussi un ultime essai à 7 mètres pour l’emporter.

Elle a devancé l'Américaine Brittney Reese (6,97 m), pour son troisième podium olympique de suite, et la Nigériane Ese Brume (6,97 m également, mais une deuxième performance moins bonne que Reese).

Une athlète au saut en longueur est dans les airs et s'apprête à atterrir dans le sable. Elle s'exécute devant des gradins vides.

L'Allemande Malaika Mihambo en plein vol lors des Jeux de Tokyo

Photo : Getty Images / Matthias Hangst

Mihambo rejoint ainsi au palmarès olympique de la longueur l'une de ses sources d'inspiration, sa compatriote Heike Drechsler, titrée en 1992 et en 2000.

La finale a été particulièrement serrée. Trois centimètres seulement ont départagé les trois athlètes sur le podium.

Ese Brume est la première Nigériane sur le podium olympique de cette épreuve depuis le titre de Chioma Ajunwa en 1996 à Atlanta. Elle décroche la première médaille de ces JO pour son pays.

À ne pas manquer