•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

Soccer : Jessie Fleming propulse le Canada en finale du tournoi olympique

Elle crie de joie.

Jessie Fleming (no 17)

Photo : Getty Images / Naomi Baker

Radio-Canada

Pour la première fois de son histoire, le Canada accède à la finale du tournoi olympique de soccer féminin. Pour ce faire, les représentantes de l'unifolié ont vaincu les Américaines 1-0 dans le carré d'as, lundi, à Tokyo.

La manière était loin d'être impressionnante, mais c'est le résultat qui compte, diront plusieurs. Un tir de pénalité de Jessie Fleming a permis aux joueuses de Bev Priestman de triompher contre leurs plus grandes rivales, chose qu'elles n'avaient jamais faite sur la scène olympique.

Stephanie Labbé, Allysha Chapman et Ashley Lawrence se sautant dans les bras afin de célébrer.

Les Canadiennes battent les Américaines et joueront pour l'or

Photo : Getty Images / Francois Nel

C'est bien d'avoir pu obtenir notre revanche, mais surtout d'avoir l'occasion de jouer pour la médaille d'or, a dit, réjouie, la capitaine Christine Sinclair.

Nous ne sommes pas encore satisfaites, nous avons encore la médaille d'or en tête. Pourquoi venir jusqu'ici si ce n'est pas pour aller jusqu'au bout?

Une citation de :Bev Priestman, entraîneuse-chef de l'équipe canadienne de soccer féminin

Les États-Unis ont entamé le match avec force en balançant plusieurs ballons aériens dans la surface de réparation de Stephanie Labbé, sans toutefois parvenir à créer une occasion franche.

À la 20e minute, la gardienne américaine Alyssa Naeher s'est blessée après avoir chuté en tentant d'intercepter un centre canadien. Elle a tenté de poursuivre le match, mais a finalement dû se résigner à être remplacée moins de 10 minutes plus tard.

Les protégées de Bev Priestman ont par la suite dominé la possession du ballon pour le reste de la première mi-temps. Elles aussi n'ont pas été en mesure d'inquiéter la gardienne appelée en renfort, Adrianna Franch.

L'héroïne du match précédent en quarts de finale contre le Brésil, Stephanie Labbé, a été la première à devoir se signaler. À la 65e minute, l'Albertaine a été solide pour repousser la frappe enroulée de l'attaquante Carli Lloyd.

Le calme olympien de la jeune Fleming

Le moment clé de ce match est survenu quelques instants plus tard. Deanne Rose a utilisé sa vitesse pour surprendre la défenseuse Tierna Davidson, qui, en tentant de dégager le ballon, a commis une faute sur la Canadienne dans sa surface de réparation.

À la surprise de plusieurs, c'est Fleming, et non Christine Sinclair, qui s'est avancée pour prendre le tir de pénalité. La milieu de terrain de 23 ans a fait bon usage de cette occasion en or pour offrir l'avance aux siennes. Sa frappe, d'une précision chirurgicale, n'a laissé aucune chance à Franch.

Je pensais uniquement à l'endroit où je voulais envoyer le ballon. J'ai pris une grande respiration, et je savais que j'allais marquer, a affirmé l'Ontarienne.

Il s'agissait du premier tir cadré des Canadiennes depuis le début du match, et seulement leur deuxième tentative vers le filet adverse.

Carli Lloyd a bien failli envoyer les deux équipes en prolongation avec moins de cinq minutes à écouler, mais sa reprise de la tête a trouvé la barre transversale.

Les derniers instants du match ont paru interminables pour les supporteurs canadiens, mais la ligne défensive organisée par Kadeisha Buchanan a tenu le coup.

Malgré la domination américaine, Christine Sinclair et ses coéquipières sont certaines d'améliorer leur résultat des Jeux de Londres et de Rio, où elles avaient obtenu la médaille de bronze.

Maintenant qu'elles nous ont battues, je leur souhaite la médaille d'or, a déclaré l'Américaine Megan Rapinoe.

L'attaquante de 36 ans était particulièrement heureuse pour Quinn, sa coéquipière de l'OL Reign qui pourrait devenir la première personne ouvertement transgenre à remporter une médaille d'or olympique.

Rendez-vous avec la Suède en finale

En grande finale, le Canada croisera le fer avec une équipe qui a tout simplement été parfaite depuis le début de la compétition. La Suède s'est offert un gain de 1-0 sur l'Australie, lundi, pour décrocher son billet pour le match ultime.

La première mi-temps a été dominée par les Australiennes, qui ont obtenu leur meilleure chance de décoincer le pointage à la 40e minute. La gardienne suédoise Hedvig Lindahl s'est signalée sur un coup franc d'Alanna Kennedy.

Après la pause, les Suédoises n'ont pas perdu de temps en marquant dès la 46e minute. Fridolina Rolfö s'est emparée d'un rebond d'une frappe déviée de Filippa Angeldal pour donner l'avance aux Européennes.

L'Australie est passée bien près de créer l'égalité à la 74e. La défenseuse Steph Catley s'est retrouvée en bonne position dans la surface de réparation, mais Lindahl veillait au grain pour arrêter son tir en demi-volée. Les finalistes du tournoi olympique de Rio n'ont ensuite plus laissé de marge de manœuvre aux Australiennes.

Les Suédoises ont donc remporté leurs 5 rencontres à Tokyo et ont inscrit 14 buts. La machine offensive est également étanche en défense. Elle n'a accordé que trois filets au cours de cette séquence.

Les Canadiennes auront donc du pain sur la planche pour être sacrées championnes olympiques, car elles ont seulement fait bouger les cordages cinq fois depuis le début de l'aventure japonaise.

À ne pas manquer