•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

24 médailles pour le Canada à Tokyo : retour sur une récolte record

Des athlètes montrent fièrement leur médaille.

De gauche à droite : Maude Charron, Laurence Vincent Lapointe, Penny Oleksiak, Andre De Grasse et Damian Warner

Photo : Getty Images

Radio-Canada

Le Canada a décroché à Tokyo 24 médailles, une récolte record à des Jeux olympiques d'été non boycottés. Les athlètes féminines, comme à Rio en 2016, en sont les grandes responsables avec 18. Retour sur les succès canadiens de la dernière quinzaine.


1. Une première médaille à la piscine

Ce sont les nageuses Kayla Sanchez, Margaret Mac Neil, Rebecca Smith et Penny Oleksiak qui ont ouvert le bal avec la première médaille canadienne. Elles ont uni leurs forces en finale du 4 x 100 m style libre pour s'emparer de l’argent.

Elles ont devancé de peu les Américaines au fil d’arrivée, notamment grâce à une remontée spectaculaire de Penny Oleksiak, dernière relayeuse. Elle a dépassé l'Américaine Simone Manuel dans les 50 derniers mètres. L’Ontarienne de 21 ans a ainsi gagné sa cinquième médaille olympique.

Les Australiennes ont filé seules en tête de cette finale pour établir un record du monde en 3 min 29 s 69/100.

De jeunes nageuses célèbrent la fin de leur course.

L'équipe du 4 x 100 m style libre a offert au Canada sa première médaille des Jeux olympiques de Tokyo.

Photo : Getty Images / Tom Pennington


2. La revanche de Jennifer Abel, les débuts de Mélissa Citrini-Beaulieu

Deux fois 4e à Rio en 2016, Jennifer Abel a réussi à se reprendre dès sa première épreuve à Tokyo. Le duo qu’elle forme avec Mélissa Citrini-Beaulieu a conclu avec la médaille d’argent au cou au 3 m synchronisé.

Après un départ difficile, les deux Québécoises ont effacé leur retard pour grimper au classement. Seules les Chinoises Shi Tingmao et Wang Han ont pu faire mieux.

Citrini-Beaulieu en était à ses premiers Jeux olympiques.

Mélissa Citrini-Beaulieu et Jennifer Abel célèbrent leur médaille d'argent au cou, le bras droit au ciel et un bouquet à la main, sur la deuxième marche du podium.

Le duo Abel Citrini-Beaulieu remporte l'argent au 3m

Photo : Getty Images / Al Bello


3. Une première championne

Médaillée d’argent au relais 4 x 100 m style libre, la nageuse Margaret Mac Neill a dominé le 100 m papillon pour donner au Canada une première médaille d'or.

La Canadienne de 21 ans a explosé dans la dernière ligne droite après avoir conclu les 50 premiers mètres en 7e position.

Celle qui avait remporté cette épreuve aux Championnats du monde de 2019 en était à ses premiers Jeux olympiques.

Margaret Mac Neil montre sa médaille d'or devant les logos olympiques.

La championne olympique du 100 m papillon, Margaret Mac Neil, tout sourire en montrant sa médaille d'or.

Photo : Getty Images / Clive Rose


4. Kylie Masse en argent

La nageuse Kylie Masse est montée sur la deuxième marche du podium du 100 m dos.

Première à la mi-course, la Torontoise de 25 ans a vu l’Australienne Kaylee McKeown augmenter le rythme dans la dernière longueur pour venir lui ravir la victoire.

Double championne du monde en titre au 100 m dos, Masse avait été décorée de bronze à cette épreuve aux Jeux olympiques de Rio.

Kylie Masse reprend sa respiration lors du 100 m dos.

Kylie Masse remporte l'argent au 100 m dos

Photo : afp via getty images / OLI SCARFF


5. Jessica Klimkait entre dans l'histoire

Les judokas canadiennes ont profité de leur passage au Japon, berceau de leur sport, pour marquer l’histoire. Elles ont décroché deux médailles olympiques au cours des mêmes Jeux, une première.

Jessica Klimkait a été la première à s’illustrer chez les moins de 57 kg. Championne du monde en titre, l’Ontarienne a défait la Slovène Kaja Kajzer en prolongation pour mettre la main sur une médaille de bronze.

Klimkait est devenue du même coup la première judoka canadienne médaillée olympique.

Jessica Klimkait se tenant la ceinture à la fin de son combat où elle sort victorieuse.

Jessica Klimkait remporte la médaille de bronze

Photo : afp via getty images / FRANCK FIFE


6. Penny Oleksiak, Canadienne la plus décorée des JO d'été

Penny Oleksiak a ajouté une sixième médaille olympique à sa collection au 200 m style libre. La Canadienne de 21 ans a conclu la finale avec le bronze dans un temps de 1:54,70, le meilleur de sa carrière.

Elle est devenue l’athlète canadienne la plus décorée de l’histoire des Jeux olympiques d’été, devant le coureur Phil Edwards et la rameuse Lesley Thompson, avec qui elle codétenait le record.

L’Australienne Ariarne Titmus a dominé le 200 m libre pour filer vers la médaille d’or.

Une femme avec une médaille dans sa main.

Médaille de bronze pour Penny Oleksiak au 200 m style libre

Photo : Radio-Canada


7. Les Canadiennes en bronze en softball

Les joueuses de softball ont pu crier victoire au stade Azuma de Fukushima. Elles ont vaincu les représentantes du Mexique 3-2 dans le match pour la médaille de bronze pour être les premières joueuses du pays à monter sur le podium de ce sport.

Quatre joueuses étaient de la formation qui s'était classée 4e à Pékin en 2008, la dernière fois que le softball a été présenté aux Olympiques. Danielle Lawrie, Kaleigh Rafter, Lauren Regula et Jennifer Salling ont été en mesure de se reprendre.

Les Canadiennes se serrent dans les bras au centre du terrain alors qu'une joueuse saute dans le groupe et qu'une autre arrive pour se joindre à elles.

Les Canadiennes ont frappé six coups sûrs dans la victoire contre le Mexique.

Photo : Getty Images / Yuichi Masuda


8. Catherine Beauchemin-Pinard en bronze

La deuxième médaille en judo n’a pas tardé pour le Canada, grâce à Catherine Beauchemin-Pinard. Vingt-quatre heures après la médaille historique de Jessica Klimkait, la Québécoise a aussi conclu son tournoi avec le bronze.

En action chez les moins de 63 kg, Beauchemin-Pinard a eu le dessus sur la Vénézuélienne Anriquelis Barrios en prolongation grâce à un waza-ari.

L’athlète de 27 ans a commencé sa journée avec trois victoires rapides, puis a perdu contre la numéro 1 mondiale, la Française Clarisse Agbégnénou. Cette dernière a finalement été couronnée championne olympique.

Catherine Beauchemin-Pinard tient sa médaille de bronze de la main droite et des fleurs dans sa main gauche.

Catherine Beauchemin-Pinard est la deuxième judoka canadienne médaillée aux Jeux de Tokyo.

Photo : The Canadian Press / Nathan Denette


9. Une haltérophile en or

La deuxième médaille d’or canadienne a été remportée en haltérophilie par la Québécoise Maude Charron.

L’athlète de Sainte-Luce a fini au sommet des moins 67 kg grâce à un cumulatif de 236 kg.

Son meilleur résultat à l’arraché a été de 105 kg, à son deuxième passage. Une charge qui la plaçait provisoirement au 1er rang. Elle a conservé son avance grâce à un essai à l'épaulé-jeté de 131 kg.

Elle est devenue la deuxième haltérophile féminine du Canada à gagner l'or olympique après Christine Girard aux Jeux de Londres en 2012.

Maude Charron, émotive, après son essai troisième et dernier essai réussi à l'épreuve d'épaulé-jeté.

Maude Charron est sacrée championne olympique

Photo : Getty Images / Chris Graythen


10. Une première médaille en aviron

Caileigh Filmer et Hillary Janssens ont donné au Canada une première médaille en aviron.

Médaillées de bronze aux Championnats du monde de 2019,les Canadiennes ont une fois de plus terminé 3es du deux de pointe au Canal de la forêt de la mer, derrière les Néo-Zélandaises et les athlètes du Comité olympique russe.

Filmer a pris part aux Jeux olympiques de Rio en tant que membre de l’équipe du huit féminin, qui s’était alors classée 5e. Hillary Janssens a quant à elle participé à ses premiers Jeux à Tokyo, car elle était réserviste en 2016.

Hillary Janssens et Caileigh Filmer enlacent leur adversaire médaillées d'or.

Hillary Janssens et Caileigh Filmer remportent la médaille de bronze

Photo : Getty Images / Maja Hitij


11. Une première en 29 ans

Le lendemain,la formation canadienne de huit de pointe a profité de la dernière journée des compétitions en aviron pour mettre la main sur la médaille d'or.

C'est la première fois depuis les Jeux de Barcelone que les rameuses canadiennes sont championnes olympiques à cette épreuve.

La barreuse Kristen Kit a mené la formation composée de Susanne Grainger, de Kasia Gruchalla-Wesierski, de Madison Mailey, de Sydney Payne, d'Andrea Proske, de Lisa Roman, de Christine Roper et d'Avalon Wasteneys.

Elles ont pris l'avance tôt dans la course et sont parvenues à maintenir leur avance jusqu’à la ligne d’arrivée.

Les Canadiennes s'enlacent pour célébrer leur médaille d'or en huit de pointe féminin.

Les Canadiennes remportent la médaille d'or en huit de pointe féminin

Photo : Getty Images / Naomi Baker


12. Et de deux pour Kylie Masse!

C’est en finale du 200 m dos que la nageuse Kylie Masse a obtenu sa deuxième médaille.

Elle a enregistré un temps de 2:05,42, un record canadien, tout juste derrière l’Australienne Kaylee McKeown.

C’est un sentiment incroyable d’être sur le podium deux fois. Je suis fière de moi, a mentionné Masse aux abords de la piscine.

Kylie Masse étire le bras pour toucher le mur de la piscine, au bout du corridor.

Kylie Masse remporte l'argent au 200 m dos

Photo : Getty Images / Rob Carr


13. Les relayeuses canadiennes en bronze, une médaille historique pour Penny Oleksiak

La sixième et dernière médaille canadienne en natation a été celle de bronze au 4 x 100 m quatre nages féminin.

Kylie Masse, Sydney Pickrem, Margaret Mac Neil et Penny Oleksiak ont terminé la course en 3:52,6, une seconde derrière les nouvelles championnes australiennes.

Grâce à sa septième médaille olympique et à sa troisième à Tokyo, Oleksiak est devenue l’athlète canadienne la plus décorée des JO, été et hiver confondus. Elle surpasse maintenant Cindy Klassen (patinage de vitesse sur longue piste) et Clara Hughes (patinage de vitesse sur longue piste et cyclisme sur route), qui en comptent six chacune.

C’est 10 fois plus extra d’accomplir cet exploit avec des filles qui font aussi l’histoire. C’est juste le début. Nous étions jeunes en 2016, nous le sommes encore et nous le serons en 2024, a lancé Oleksiak.

Quatre femmes avec leur médaille de bronze

Kylie Masse, Sydney Pickrem, Margaret Mac Neil et Penny Oleksiak

Photo : Getty Images / Maddie Meyer


14. Andre De Grasse remet ça au 100 m...

Qui allait succéder à Usain Bolt? Pour une première fois en 17 ans, la finale du 100 m a été disputée sans le Jamaïcain sur la ligne de départ.

Tout comme il l’avait fait à Rio, André De Grasse s’est hissé sur la troisième marche du podium.

Le Canadien de 26 ans a d’ailleurs établi une marque personnelle avec un temps de 9,89 s lors de cette finale remportée par l'Italien Lamont Marcell Jacobs.

De Grasse a été le premier athlète masculin à offrir une médaille au Canada.

Andre De Grasse dépasse la ligne d'arrivée à la finale du 100 m.

100 m : le bronze pour De Grasse, une première médaille masculine pour le Canada

Photo : The Canadian Press / Frank Gunn


15. ... avant d'être couronné sur 200 m

Trois jours plus tard, Andre De Grasse était de retour sur la ligne de départ au stade olympique de Tokyo, où il est devenu le nouveau roi du 200 m.

Le sprinteur canadien a dominé la finale en parcourant la distance en 19,62 s, un record national, pour mettre la main sur sa première médaille d'or olympique.

Usain Bolt avait remporté les trois titres olympiques précédents au 200 m. Pour sa part, De Grasse avait obtenu l’argent sur la distance aux Jeux de Rio et aux derniers Championnats du monde.

Chargement de l’image

De Grasse remporte l'or au 200 m

Photo : Getty Images / Ryan Pierse


16. Laurence Vincent Lapointe réalise son rêve

Habituée de briller lors des grandes occasions, la Canadienne Laurence Vincent Lapointe a conclu la première finale olympique du C-1 200 m féminin avec la médaille d’argent au cou, derrière l'Américaine Nevin Harrison, championne du monde en titre.

Un point d'exclamation qui lui permettra de tourner la page sur les embûches des deux dernières années.

Je suis passée au travers de tout ça! Je l’ai fait! Tout ce que j’avais à faire depuis deux ans, je l’ai fait. J’ai tout donné, j’ai poussé et je me suis battue jusqu’au bout. Je l’ai (ma médaille) et elle est parfaite, a indiqué la Trifluvienne.

Chargement de l’image

Laurence Vincent Lapointe médaillée d'argent, Katie Vincent 8e

Photo : afp via getty images / PHILIP FONG


17. Lauriane Genest roule vers le bronze

À sa toute première présence aux Jeux olympiques, la cycliste sur piste Lauriane Genest a causé une belle surprise au Vélodrome d’Izu.

La Lévisienne a décroché le bronze au keirin pour obtenir le premier podium canadien de l’histoire dans cette épreuve inscrite au programme olympique depuis 2012.

Qui plus est, Genest a réalisé l'exploit seulement cinq ans après avoir effectué ses débuts en cyclisme sur piste.

Je ne le réalise pas. Je suis une médaillée de bronze aux Olympiques […] C’est l’accomplissement d’une vie, a-t-elle dit.

Chargement de l’image

Lauriane Genest gagne une première médaille pour le Canada au keirin féminin

Photo : Getty Images / Justin Setterfield


18. Damian Warner, l'homme fort du décathlon

Damian Warner a fait les choses en grand au décathlon. En plus de devenir le premier Canadien de l’histoire à décrocher le titre olympique à cette épreuve, l'Ontarien a réalisé un record des JO avec ses 9018 points. Personne avant lui n'avait atteint le mythique plateau des 9000 aux Jeux.

Parmi les 10 épreuves, Warner en a remporté le 100 m, le 110 m haies et le saut en longueur, en établissant de nouvelles marques olympiques pour ces épreuves au décathlon. Celui qui avait reçu le bronze à Rio a réussi deux autres tops 5, soit au lancer du disque et au 1500 m.

Warner sera nommé quelques jours plus tard porte-drapeau à la cérémonie de clôture.

Chargement de l’image

Damian Warner : médaillé d'or et détenteur d'un record olympique

Photo : Getty Images / Patrick Smith


19. Evan Dunfee en bronze

Le Canadien Evan Dunfee a effectué une remontée spectaculaire dans le dernier kilomètre pour s'offrir la médaille de bronze du 50 km marche.

Quatrième aux JO de Rio, le Britanno-Colombien s'est repris cette fois-ci pour décrocher la toute première médaille du Canada à cette épreuve, disputée pour la dernière fois aux Jeux.

Dunfee a puisé dans ses réserves pour se rapprocher de l’Espagnol Marc Tur et le dépasser avec un peu plus de 100 mètres à faire.

Chargement de l’image

Evan Dunfee obtient la médaille de bronze au 50 km marche

Photo : Getty Images / Clive Brunskill


20. Mohammed Ahmed, finalement médaillé olympique

Mohammed Ahmed a pu ajouter une médaille d’argent. Le Canadien a terminé 2e du 5000 m, épreuve à laquelle il avait conclu au pied du podium aux Jeux olympiques de Rio.

L’Ontarien a stoppé le chrono à 12 min 58 s 61/100, tout juste derrière l’Ougandais Joshua Cheptegei (12:58,14).

Ahmed a effectué sa remontée à la sortie de l’avant-dernier virage pour obtenir sa première médaille olympique.

Chargement de l’image

Mohammed Ahmed avec sa médaille d'argent.

Photo : Getty Images / Patrick Smith


21. Un autre triplé pour Andre De Grasse

Andre De Grasse a devancé deux opposants dans la dernière ligne droite et a offert à ses coéquipiers la médaille de bronze au 4 x 100 m, comme en 2016. L'Ontarien a fait équipe avec Aaron Brown, Jerome Blake et Brendon Rodney.

De Grasse a ainsi reçu sa troisième médaille aux Jeux de Tokyo et la sixième de sa carrière.

J’ai juste essayé d'apporter ma contribution. Les gars ont fait un travail formidable. On aurait pu faire mieux, car nous savons ce dont nous sommes capables. On a gagné une médaille, et c’est ce que nous voulions faire. On est contents d’avoir défendu notre médaille de bronze olympique, et on ne fera que continuer à s’améliorer.

Chargement de l’image

Relais 4 x 100 m : une remontée spectaculaire de De Grasse donne le bronze au Canada

Photo : Getty Images / Cameron Spencer


22. Un but qui vaut son pesant d’or

Le suspense a été interminable en tirs de barrage. Julia Grosso a finalement trouvé le fond du filet pour donner l'or à l’équipe canadienne de soccer féminin en grande finale contre la Suède.

Complètement dominées en première mi-temps, les Canadiennes ont su puiser dans leurs réserves pour renverser la vapeur et aller chercher une victoire historique.

Il s’agit du premier titre olympique de l’histoire du Canada. L'équipe féminine avait obtenu la médaille de bronze à Londres ainsi qu’à Rio.

Chargement de l’image

Le Canada vainc la Suède en tirs de barrage et décroche l'or

Photo : Getty Images / Atsushi Tomura


23. Laurence Vincent Lapointe en duo

Laurence Vincent Lapointe et Katie Vincent ont récolté la médaille de bronze au C-2 500 m.

Le duo canadien occupait le 5e rang à mi-parcours, puis a accéléré pour effacer son retard. Tout s’est joué dans les derniers mètres et les deux représentantes de l’unifolié ont tenu le coup.

Laurence Vincent Lapointe a ainsi bouclé ses premiers JO avec deux médailles.

Chargement de l’image

Katie Vincent et Laurence Vincent Lapointe avaient peine à contenir leur joie sur le podium.

Photo : Getty Images / Phil Walter


24. Kelsey Mitchell boucle la boucle

Kelsey Mitchell a été la dernière athlète de l'unifolié à grimper sur un podium, avec l'or au sprint.

Mitchell a vaincu l’Ukrainienne Olena Starikova en grande finale, quelques minutes après avoir battu en demi-finales l'Allemande Emma Hinze, championne du monde en titre.

Ce titre olympique est le premier du Canada en cyclisme sur piste depuis celui de Lori-Ann Muenzer en 2004, à Athènes, également en sprint.

C'est la première fois depuis les Jeux olympiques de Barcelone, en 1992, que le Canada remporte sept médailles d'or.

Chargement de l’image

Kelsey Mitchell remporte l'or au sprint

Photo : Getty Images / Justin Setterfield

À ne pas manquer