•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

Canoë-kayak : Andréanne Langlois et Michelle Russell en demi-finales

Une femme pagaie dans son kayak.

La Canadienne Andréanne Langlois a remporté sa course en quarts de finale du K-1 200 m.

Photo : Associated Press / Darron Cummings

Radio-Canada

Andréanne Langlois et Michelle Russell se sont distinguées, lundi, lors de la première journée d’activités en canoë-kayak de vitesse aux Jeux olympiques de Tokyo. Les deux Canadiennes ont assuré leur participation aux demi-finales du K-1 200 m.

Première représentante de l’unifolié en action dans les quarts de finale disputés dans la baie de Tokyo, Langlois n’a laissé aucune chance à ses adversaires.

Cinquième à sa première course du jour en qualifications, la Québécoise a une fois de plus connu un excellent départ et est parvenue à maintenir le rythme jusqu’à la ligne d’arrivée.

Elle a facilement remporté sa vague avec un temps de 41 s 728/1000 devant la Chinoise Qing Ma (42,321).

J'ai été capable de garder ma vitesse et ça s’est vraiment mieux terminé que lors de mes qualifications du matin, a-t-elle lancé à sa sortie de l'eau.

C'est vraiment excitant! Il s’agissait de mes premières courses en plus de deux ans, alors la charge était assez énorme. C’était bien de pouvoir retrouver mes sensations dans la première course et de revenir pour remporter la deuxième.

Andréanne Langlois aura donc l’occasion d’améliorer sa 16e place récoltée à cette même épreuve lors des JO de Rio.

Je pense que je serai encore meilleure dans les demi-finales. J’ai toujours un bon départ et je dois utiliser ça à mon avantage. Je dois aller encore plus vite, surtout en fin de parcours, et j’espère avoir la meilleure course de ma vie!

Une citation de :Andréanne Langlois

De son côté, Michelle Russell a obtenu son laissez-passer pour le tour suivant au terme d’une course âprement disputée.

L’Ontarienne, qui s’était classée 5e de sa vague en qualifications, a cette fois-ci conclu au 2e et dernier rang donnant accès aux demi-finales. Elle a franchi la distance en 42,940 s pour devancer la Britannique Emily Lewis (42,945) à la photo d’arrivée.

La course a bien été dans l’ensemble et j’y suis allée du plus fort que je le pouvais. Mes adversaires étaient très rapides et j’ai continué à mettre la pression jusqu’à la toute fin. Je suis très heureuse de me retrouver en demi-finales, a indiqué Russell, qui dispute ses premiers JO dans la capitale japonaise.

Fitzpatrick et Varga imitent leurs coéquipières

À peine quelques minutes plus tard, les canoéistes Connor Fitzpatrick et Roland Varga ont qualifié une troisième embarcation canadienne pour les demi-finales prévues mardi.

Un chrono de 3:50,768 a été suffisant pour le duo canadien qui termine au 3e rang de sa course au C-2 1000 m, derrière la Pologne (3:49,770) et la République tchèque (3:50,635).

Fitzpatrick et Varga, qui s’étaient classés 11es aux Championnats du monde en 2019, ont occupé la 2e place durant la majeure partie de la course. Ils ont finalement été doublés dans la dernière portion du parcours.

Roland Varga et Connor Fitzpatrick, déterminés, pagaient lors de la vague de qualifications en canoë biplace aux Jeux olympiques de Tokyo 2020.

Roland Varga et Connor Fitzpatrick vont en demi-finale en canoë biplace

Photo : AP / Darron Cummings

Nous savions que ce serait une longue course et que nous devions être constants d’un bout à l’autre. Nous avons été un peu moins rapides au départ pour nous garder de l’énergie et nous avons accéléré au milieu du parcours. Ensuite, nous avons donné tout ce qui nous restait et nous avons obtenu le résultat espéré, a analysé Fitzpatrick.

Deux embarcations arrivent à court

La journée s’est terminée sur une moins bonne note pour l’Ontarien Simon McTavish. Ce dernier a vu son parcours s’arrêter en quarts de finale du K-1 1000 m après s’être classé 4e de sa vague.

L’athlète d'Oakville a conclu sa course avec un chrono de 3:52,467.

Constat similaire pour les kayakistes Alanna Bray-Lougheed et Madeline Schmidt qui n’ont pu se qualifier pour les demi-finales au K-2 500 m.

Dans la dernière course du jour, le tandem canadien a pris le 5e échelon de son quart de finale avec un temps de 1:51,862.

Plus tôt dans la journée, Bray-Lougheed et Schmidt avaient aussi pris le 5e rang de leur vague de qualifications.

McTavish, Alanna-Bray et Schmidt seront de retour en action vendredi pour les qualifications des épreuves masculine et féminine de K-4 500 m.

À ne pas manquer