•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

Des athlètes féminines d’Ottawa et de Gatineau inspirées par les Canadiennes à Tokyo

La gymnaste Marilou Gosselin s'entraîne sur une poutre.

La gymnaste gatinoise Marilou Gosselin estime que les exploits des athlètes canadiennes au Jeux de Tokyo démontrent toute l'importance d'investir dans le sport au féminin.

Photo : Capture d'écran - Radio-Canada

Radio-Canada

D’un côté comme de l’autre de la rivière des Outaouais, de jeunes femmes d’Ottawa et de Gatineau pratiquant différentes disciplines sportives sont gonflées à bloc par les prouesses des athlètes canadiennes aux Jeux de Tokyo.

L’ensemble des médailles remportées par le Canada aux Jeux olympiques a été décroché par des femmes, à l’exception de la médaille de bronze du sprinteur Andre De Grasse.

Ça m’encourage beaucoup à continuer de travailler fort, confie Florence Fortier, nageuse au sein du Club de natation d’Ottawa.

Une jeune fille sourit à la caméra.

Florence Fortier, nageuse de 15 ans à Ottawa

Photo : Capture d'écran - Radio-Canada

L’adolescente, qui exerce son sport trois heures par jour presque quotidiennement, a beaucoup d’admiration pour les nageuses canadiennes primées, en particulier pour Penny Oleksliak. Le fait qu’elle soit devenue, à 21 ans, l’athlète canadienne la plus décorée aux Olympiques inspire la nageuse ottavienne.

Cette dernière chérit le rêve de vivre, un jour, des Jeux olympiques à son tour. C’est un but que j’aimerais beaucoup atteindre, dit-elle.

La gymnaste gatinoise Marilou Gosselin partage les mêmes ambitions. C’est sûr que les Jeux olympiques ont toujours été un rêve pour moi, mais je prends vraiment ça une année à la fois. Je travaille le plus fort que je peux pour réaliser mon rêve, résume-t-elle.

L’athlète de 18 ans qui s’entraîne au club Unigym est surtout inspirée par la gymnaste néo-écossaise Ellie Black, dont elle surveille le parcours depuis des années.

Malgré toutes les blessures et opérations qu’elle a eues [...] elle a quand même persévéré et réussi à se rendre, pour une troisième fois, aux Jeux olympiques, souligne Marilou Gosselin.

Elle insiste surtout sur l’importance, à ses yeux, que les gouvernements investissent davantage dans les infrastructures qui profitent aux athlètes féminines. Elle espère que le fait que 13 médailles sur 14 ont été, jusqu’à présent, remportées par des femmes, au sein de la délégation canadienne aux Jeux de Tokyo, saura convaincre.

Ça montre aussi que c’est important de bâtir de nouvelles infrastructures pour encourager les filles à continuer dans le sport.

Une citation de :Marilou Gosselin, gymnaste
Une jeune fille sourit à la caméra, à la palestre de Gatineau.

Marilou Gosselin est une gymnaste gatinoise de 18 ans.

Photo : Capture d'écran - Radio-Canada

On sait qu’il y a beaucoup plus de jeunes filles qui décrochent du sport [compétitif], à l’adolescence, que de garçons, affirme-t-elle.

De son côté, Blair Tucker, entraîneur au Club de natation d’Ottawa, espère que les femmes et les filles qui ont songé à laisser tomber leur discipline sportive, dans la foulée de la pandémie, changeront d’idée avec les performances des Canadiennes aux Jeux de Tokyo.

J’espère que la performance affichée à Tokyo va changer ce processus de réflexion et encourager plus de jeunes filles à s’engager dans le sport.

Une citation de :Blair Tucker, entraîneur au Club de natation d'Ottawa

Il reconnaît que les athlètes féminines n’ont pas toujours été à l'avant-plan par le passé. Il estime qu’il faut surfer sur la vague actuelle, et la maintenir, pour inciter des jeunes filles à persévérer dans leurs disciplines sportives.

Avec tous les programmes de soutien que nous avons tout près, c’est maintenant le temps, a-t-il conclu.

Avec les informations d’Emmanuelle Poisson

À ne pas manquer