•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

Rimouski célèbre l'heure de gloire de Maude Charron

Maude Charron

Maude Charron, médaille d'or au cou, de retour dans son fief natal.

Photo : Radio-Canada / Samuel Ranger

L'haltérophile Maude Charron est de retour dans sa région natale, cinq jours après avoir remporté l'or aux Jeux olympiques de Tokyo.

Elle a été accueillie par les maires de Rimouski et de Sainte-Luce, son village natal, et a pu profiter d'un bain de foule avec les nombreux admirateurs venus la saluer.

L'athlète a affirmé en mêlée de presse avoir vécu un tourbillon d'émotions au cours des derniers jours une fois qu'elle a remis le pied en sol canadien, après avoir quitté la bulle tokyoïte.

Je suis reconnaissante de toute cette vague de soutien. On travaille fort pour se rendre à des objectifs. Ça a adonné que j’ai eu de bons résultats puis que je récolte le fruit de toutes ces années d’efforts.

Il prononce un discours.

Le maire de Rimouski, Marc Parent, a félicité Maude Charron pour son exploit.

Photo : Radio-Canada / Samuel Ranger

L'athlète de 28 ans est monté sur la plus haute marche du podium dans la catégorie des moins de 64 kg.

Humilité

Malgré l'exploit sportif, Maude Charron compte rester elle-même.

Je reste la même Maude qu'il y a deux semaines. C'est juste que j'ai une médaille autour du cou. Pour moi, ça ne change pas la personne que je suis.

Je suis restée moi-même.

Une citation de :Maude Charron

Elle admet que son nom est davantage connu maintenant, mais note avec une pointe d'ironie qu'elle obtient de bons résultats dans sa discipline depuis un certain temps.

C'est spécial parce que ça fait quand même un bout de temps que je pratique l'haltérophilie et que j'ai de bons résultats. Mais ça a pris les Olympiques pour ça.

Deux personnes entourent Maude Charron.

Maude Charron entourée de partisans et accompagnée par son père à gauche.

Photo : Radio-Canada / Samuel Ranger

Elle souhaite maintenant inciter d'autres athlètes à faire du sport de haut niveau en région.

J’espère que mon impact va avoir lieu pas seulement dans les grands centres, mais aussi dans les régions. C’était important de rester chez moi et de démontrer aux autres, mais aussi à moi-même, que c’est possible de le faire en région.

Maude Charron veut se reposer et suivre les Jeux olympiques et paralympiques de chez elle, à Sainte-Luce-sur-Mer.

Avec les informations de Shanelle Guérin

À ne pas manquer