•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

Une enquête déclenchée après une fête au village olympique des athlètes

Des drapeaux de pays sont installés aux balcons.

Des bâtiments du village olympique

Photo : belga mag/afp via getty images / ROB WALBERS

La Presse canadienne

Des règlements pour limiter la propagation de la COVID-19 aux Jeux de Tokyo n'auraient pas été respectés lors d'une fête extérieure au village olympique des athlètes, ont indiqué des officiels dimanche.

Le président du comité organisateur, Toshiro Muto, a indiqué que plusieurs athlètes et d'autres membres de différentes délégations ont consommé de l'alcool dans un parc à l'intérieur du village, tard vendredi soir.

La police s'est rendue sur les lieux après l'incident, a ajouté M. Muto durant une conférence de presse au cours de laquelle il n'a pas identifié les athlètes, les délégués présents, ni les actions qui ont été prises par les agents.

Les 11 000 athlètes participant aux Jeux de Tokyo ont été avertis avant le début qu'il était interdit de consommer de l'alcool en groupe, selon le protocole en place pour limiter la propagation du coronavirus.

Les athlètes ont le droit de consommer de l'alcool seul dans leur chambre de l'une des 21 tours résidentielles près de la baie de Tokyo.

Dans les cas les plus sérieux d'infractions, les athlètes peuvent être expulsés du village et perdre leur accréditation olympique.

Nous enquêtons sur l'affaire et nous prendrons les actions nécessaires selon les conclusions, a dit M. Muto.

Deux athlètes médaillés ont perdu leur accréditation au cours de la semaine pour avoir participé à une visite guidée hors du village olympique.

Les Géorgiens Vazha Margvelashvili et Lasha Shavdatuashvili, qui ont tous deux remporté l'argent, ont été aperçus près de la tour de Tokyo mardi après la conclusion de leurs épreuves, ce que le président du comité organisateur a qualifié de violation claire et sérieuse des règles.

L'ambassade géorgienne à Tokyo s'est excusée pour l'incident.

Les athlètes ont reçu l'ordre de ne pas quitter leur bulle olympique et de ne pas se mêler à la population japonaise pour éviter la propagation de la COVID-19.

Tokyo et le reste du Japon ont enregistré des nombres records de nouveaux cas durant les Olympiques, qui ont lieu malgré l'état d'urgence dans la capitale nippone et ses préfectures voisines.

Le nombre de personnes accréditées pour les Olympiques ayant reçu un résultat positif à la COVID-19 depuis le 1er juillet a atteint 264, selon les chiffres dévoilés dimanche. Les organisateurs ont annoncé qu'un athlète installé au village fait partie des 18 nouveaux cas.

Un total de 27 sportifs fait partie des 264 cas totaux, mais tous les athlètes ne sont pas installés dans le village olympique.

M. Muto a indiqué qu'un visiteur accrédité pour les Jeux était hospitalisé au Japon, même si aucune personne infectée par la COVID-19 ne présentait de symptômes graves.

Questionné à savoir si la présentation des Olympiques avait contribué à la hausse des infections au Japon, il a répété les commentaires du premier ministre du Japon Yoshihide Suga comme quoi il n'y avait pas de corrélation.

Toshiro Muto a toutefois admis une certaine inquiétude par rapport au nombre d'infections parmi les entrepreneurs japonais qui travaillent aux Jeux d'été. Ils représentent 135 des 264 cas.

À ne pas manquer